La vie

Analyse des hormones pendant la ménopause: que devez-vous savoir?

La ménopause est un processus naturel d'atténuation de la fonction de reproduction chez chaque femme, associé à une diminution de la quantité d'hormones produites dans le corps. Chaque représentant du beau sexe, de tels changements hormonaux s'accompagnent de divers symptômes, mais dans tous les cas, l'état général se détériore et les maladies chroniques exacerbent. Etant donné que le niveau d'hormones pendant la ménopause change de manière significative, le moyen le plus simple de s'assurer que la ménopause a vraiment commencé, vous pouvez le faire avec des tests appropriés.

Dans cet article, nous allons simplement décrire les hormones qu’une femme doit subir lors des tests de ménopause afin de vérifier son apparition et choisir des médicaments appropriés pour atténuer les symptômes de cette période.

Pourquoi se faire tester

Toutes les manifestations de la ménopause chez les femmes de moins de 50 ans sont exclusivement associées à des troubles hormonaux causés par le dépérissement de la fonction de reproduction du corps de la femme. Mais pas toujours l'absence de menstruation est un signe de ménopause, pour déterminer la cause d'un symptôme particulier, il est nécessaire de contrôler le niveau d'hormones sexuelles dans le sang. Chez les femmes ménopausées, il existe des normes précises permettant de comparer les résultats de la recherche aux conclusions appropriées.

Guidé par les résultats des tests d'hormones, un gynécologue peut prescrire un traitement hormonal substitutif et ainsi soulager de manière significative les symptômes de la ménopause chez la femme.

Quand le diagnostic de laboratoire est nécessaire

Les diagnostics de laboratoire doivent être effectués au stade pré-ménopause, lorsque les symptômes de la ménopause ne sont pas prononcés, mais que les premiers changements dans le travail du corps ont déjà commencé. À propos de ces changements, toutes les informations peuvent fournir des analyses d'hormones pendant la ménopause.

Aller chez le gynécologue et passer des tests pour les hormones féminines pendant la ménopause devrait être la manifestation des symptômes suivants:

  • périodes irrégulières,
  • saignements inattendus de l'utérus,
  • douleur intense aux articulations
  • vertiges, faiblesse générale et douleurs à la tête,
  • pertes vaginales anormales,
  • accès de fièvre et transpiration.

Quels changements se produisent dans la production d'hormones

Pour chaque femme, leur niveau personnel de progestérone, d'estradiol, de prolactine et d'autres hormones est normal et l'échec hormonal s'accompagne d'un écart important par rapport à leur valeur normale.

Les hormones féminines pendant la ménopause, ou plutôt leurs baisses de niveau, entraînent les changements suivants dans le corps:

  • une diminution de la testostérone entraîne une accumulation de graisse dans la poitrine et l'abdomen, ainsi qu'une diminution de la densité osseuse. Le taux de cette hormone dans le sang est de 70 ng / dl; pendant la ménopause, l’indice chute à 40 ng / dl,
  • pendant la ménopause, l’estradiol peut varier entre 9,7 et 82 pg / ml,
  • niveau de progestérone vous permet d'évaluer l'état de l'utérus. Sa norme est de 0,64 nmol / l. Les problèmes de production de progestérone entraînent des perturbations du cycle menstruel,
  • pendant la ménopause, la prolactine est significativement réduite, sans aucun symptôme particulier de modification du niveau de cette hormone. Son débit à ce stade devrait être de 25 à 400 mU / l. Le niveau de prolactine diminue chaque année,
  • avec la ménopause, le niveau de LH et de FSH augmente d'un facteur 5 et atteint environ 40 mIU / ml.

La réponse du corps aux changements hormonaux

Le processus le plus important du corps féminin est le métabolisme, contrôlé par les hormones. Différents systèmes du corps y participent, mais sa tâche principale est de fournir des nutriments aux différents tissus, ce qui assure le fonctionnement normal de tout l'organisme.

Pendant la ménopause, les changements hormonaux changent de manière significative, et ces changements affectent principalement le métabolisme. En fonction des caractéristiques individuelles du corps de la femme, les signes de ces changements peuvent apparaître plus ou moins prononcés, mais presque toutes les femmes connaîtront les réactions corporelles suivantes:

  • le niveau d'hormones sexuelles féminines diminue, ce qui affecte non seulement la capacité de concevoir un enfant, mais également l'activité du cerveau. Le calendrier de travail de certaines de ses sections, en particulier l'hypophyse et l'hypothalamus, qui participent à la production d'hormones sexuelles, est en train de changer. En raison de changements dans le système circulatoire du haut du corps, des marées peuvent être observées sur le visage, le cou et le décolleté, des vertiges, une nausée, une transpiration excessive et des chutes de pression soudaines
  • l'équilibre des minéraux dans l'organisme est perturbé, ce qui entraîne une diminution de la densité du tissu osseux et des dents,
  • une quantité réduite d'hormones à la ménopause entraîne des problèmes de thyroïde, cesse de supprimer la production de thyroxine, ce qui augmente l'anxiété et augmente le pouls,
  • les hormones sexuelles sont responsables du fonctionnement normal des glandes surrénales et, lors de la ménopause, des troubles hormonaux entraînent des dysfonctionnements de cet organe, entraînant une augmentation de la pression artérielle et des douleurs cardiaques,
  • Les changements hormonaux affectent également le fonctionnement du système nerveux central, provoquant des craintes déraisonnables, de l'irritabilité, des larmoiements et des sautes d'humeur.

Quels tests doivent réussir

Maintenant, réfléchissez aux tests dont vous avez besoin pour réussir une femme pendant la ménopause:

  • aux niveaux de FSH dans le sang. Avec la ménopause, la valeur des hormones produites par les ovaires diminue et la FSH augmente. Cette analyse permet de déterminer la présence de violations dans la synthèse de l'œstrogène,
  • aux niveaux d'estradiol. Si le résultat est considérablement réduit et diffère considérablement de la norme, cela peut non seulement indiquer le début de la ménopause, mais également signifier qu'il existe un risque élevé de complications à ce stade (l'ostéoporose et l'athérosclérose peuvent se développer)
  • au niveau de LH. Si la ménopause est entrée dans la phase active, le contenu de cette hormone augmente,
  • sur la progestérone. Son contenu dans le sang diminue progressivement. Et 2 ou 3 premières années de la période climatérique, cette hormone peut être complètement absente du corps de la femme.

Niveaux hormonaux - analyse de la transcription

Si une femme ne fait pas l’objet d’une rotation dans le monde médical, les résultats du test seront pour elle l’ensemble habituel de chiffres et d’icônes, en particulier si elle a fait l’objet de nombreuses études et si elle a accumulé toute une pile de ces impressions. Il est préférable de contacter le médecin pour le décryptage, mais d’abord déterminer si un indicateur donné est normalement à la maison. De toute façon, on ne peut pas se passer d'une visite chez le médecin, car seul un spécialiste peut prescrire un traitement adéquat en fonction des résultats des tests.

Pour différentes hormones, le taux chez les femmes ménopausées sera le suivant:

  • la prolactine devrait normalement être de 107-290 mcg / l,
  • substance thyroïdienne, la norme sera de 0,2 à 3,2 mMe / l, la valeur ne devrait pas beaucoup changer avec le temps,
  • le niveau d'hormone folliculo-stimulante ou de FSH doit être compris entre 24 et 84 unités, alors que la norme de la FSH est de 54 unités, avec une fluctuation permise de l'indicateur de 30 unités. les deux sens
  • hormone lutéinisante - en moyenne, son taux devrait être de 43 unités. avec une tolérance de 30 unités dans les deux sens,
  • la progestérone avec la ménopause est assez difficile à déterminer. À ce stade, la progestérone est réduite à 1 nM / L,
  • l'intensité des symptômes de cette période dépend du taux d'œstrogènes à la ménopause; le médecin doit donc prescrire une analyse d'estradiol. Le taux d'œstradiol admissible chez les femmes ménopausées est de 8 à 82 unités. Plus la valeur est basse, plus les signes de la ménopause sont brillants. Si l’estradiol avec ménopause est supérieur à 82 unités, il peut accélérer le développement de tumeurs bénignes, d’insuffisance rénale et provoquer une fatigue générale.

Le rapport LH / FSH est également suffisamment informatif pour un spécialiste. Cet indicateur est mesuré en pourcentage et pendant la période ménopausique, le rapport entre FSH et LH doit être compris entre 0,35 et 0,75 unité. Plus la valeur est faible, plus les symptômes sont graves.

Ceci est une transcription approximative des tests, seul le médecin peut lire les résultats avec précision.

Quand les tests sont faits

Le cycle menstruel d'une femme est étroitement lié au niveau d'hormones sexuelles dans son corps. Vous devez donc savoir clairement le jour où vous pouvez effectuer un test sanguin pour détecter les hormones:

  • sur FSH, LH est administré tous les 4-5 jours du cycle,
  • sur l'estradiol passer le 19-22 jours du cycle,
  • pour la progestérone - sur le cycle de 18-21 jours.

Conditions de test

Pour que le résultat des tests d'hormones à la ménopause soit aussi précis que possible, vous devez suivre les règles suivantes:

  • avoir faim pour se rendre
  • la veille de la clôture ne doit pas surcharger et résister à l'effort physique intense de votre corps,
  • un jour avant de mettre, vous n'avez pas besoin de fumer et de boire de l'alcool, ni d'avoir des relations sexuelles,
  • éviter le stress et toute secousse émotionnelle
  • Quelques jours avant l'accouchement, vous devez cesser de prendre les médicaments hormonaux prescrits plus tôt. La date exacte de la résiliation doit être convenue avec le médecin,
  • si vous devez vérifier le niveau d'hormones dans la dynamique, vous devez alors passer l'analyse dans le même laboratoire afin que les mêmes réactifs et méthodes soient utilisés.

Que signifie élever et abaisser l'estradiol?

Le groupe d'hormones le plus "influent" dans le corps de la femme sont les œstrogènes, en particulier l'œstradiol. Ils contribuent au développement du système reproducteur à l'adolescence, soutiennent ses travaux tout au long de la vie de la femme et sont responsables du caractère cyclique des processus dans les organes reproducteurs. Outre les symptômes dus à la ménopause, il existe des signes de carence aiguë en œstrogènes dans le corps:

  • la peau est sèche, les rides deviennent plus fines et apparaissent. En peu de temps, le nombre de taches sur la peau peut augmenter de façon spectaculaire. Papillomes, taupes, desquamation, microfissures,
  • la tension artérielle monte en flèche, des maux de tête apparaissent, des spasmes des vaisseaux sanguins entraînant une altération de la coordination des mouvements et des nausées. Il y a des marées surtout la nuit,
  • la fonction cérébrale se détériore, ce qui provoque une mauvaise mémoire, de la fatigue et des performances réduites
  • en raison du manque d'oestrogène, l'absorption du calcium par l'organisme s'aggrave et l'on observe son lessivage rapide, les os deviennent plus fragiles,
  • fréquence cardiaque accélérée.

En période de ménopause, il est très important de connaître le taux d'estradiol dans le sang, car une diminution significative de ce dernier accroît les symptômes de la ménopause. Cette hormone est produite par les ovaires et les follicules, dans une moindre mesure par le tissu adipeux. Avec l'extinction de la fonction ovarienne, le corps tente de reconstituer les réserves d'estradiol en augmentant la couche adipeuse capable de la produire. Cela provoque une augmentation de la masse corporelle de la femme pendant la ménopause. Il existe d'autres signes de diminution de l'estradiol:

  • sensation de sécheresse dans le vagin et gêne, cette hormone étant responsable de la sécrétion de mucus par le col et les parois du vagin,
  • s'affaisse dans la poitrine et devient flasque,
  • la libido diminue,
  • le taux de cholestérol dans le sang baisse et devient plus visqueux,
  • le liquide sort du corps plus rapidement, il se traduit par une transpiration excessive et des mictions fréquentes,
  • réduction de la réparation tissulaire,
  • l’état émotionnel de la femme s’aggrave, des réactions inadéquates à ce qui se passe, des sautes d’humeur et un comportement imprévisible peuvent se produire.

À la ménopause, le taux d'estradiol dans le sang est considéré comme ne dépassant pas 82 pg / ml. Si le résultat du test est supérieur, il existe des facteurs dans le corps qui déclenchent une augmentation de l'estradiol. Ceux-ci peuvent inclure les pathologies suivantes:

  • tumeurs malignes et kystes:
  • noeuds myomateux
  • dysfonctionnement de la glande thyroïde,
  • pathologies du foie,
  • cancer du sein.

Les symptômes de taux élevés d'estradiol peuvent être les suivants:

  • gonflement,
  • calvitie
  • faiblesse générale
  • problèmes de digestion et d'assimilation des aliments,
  • difficulté à dormir
  • douleurs dans les glandes mammaires,
  • saignement gynécologique.

Si la valeur de l'estradiol est trop faible, un traitement de substitution peut être utilisé, car une diminution du niveau à 6-9 pg / mg entraîne une exacerbation des symptômes de la ménopause et une détérioration générale de la santé de la femme.

Si tous les changements dans le corps ont lieu pendant la ménopause, alors il est possible d'acquérir des problèmes non seulement dans la région génitale, mais aussi des pathologies des systèmes cardiovasculaire et endocrinien, ainsi que d'accélérer le développement de formations oncologiques. En combinant soins médicaux et nutrition adéquate, un mode de vie actif et correct peut considérablement ralentir et retarder le flétrissement du corps féminin et améliorer la qualité de vie en général.

Pourquoi l'analyse hormonale de la ménopause?

Une femme produit chaque mois un œuf associé à la libération de l’estrogène, une hormone sexuelle. Il est principalement produit dans les ovaires, bien que les glandes et le placenta en produisent une petite quantité pendant la grossesse.

Les œstrogènes stimulent les symptômes féminins pendant la puberté et contrôlent le cycle de reproduction: développement et libération d'un ovule tous les mois (ovulation) en vue de leur implantation dans l'utérus.

En cas de violation du niveau d'hormones autorisé, tous les symptômes de la ménopause s'aggravent.

Quand une femme vieillit, la capacité de stockage des œufs dans l'ovaire et leur capacité à concevoir diminuent. À ce stade, moins d'oestrogènes sont produits, ce qui provoque divers symptômes désagréables. Cependant, chez la femme, le corps ne cesse pas de produire une hormone du jour au lendemain. Ce processus peut prendre plusieurs années, au cours desquelles les symptômes apparaissent progressivement. Cette période s'appelle la ménopause.

Arrêtez mensuel peut pas seulement en raison de la ménopause. Parfois, cela se produit en raison de diverses perturbations dans le travail des organes génitaux. Par conséquent, il est important de faire des tests d'hormones pendant la ménopause afin d'exclure d'autres causes de cette maladie.

Les résultats de cette procédure inciteront le médecin à suivre le traitement nécessaire pendant la ménopause. À la ménopause, les femmes se plaignent de nombreux symptômes désagréables, tels que bouffées de chaleur, problèmes de vie sexuelle et autres. Tous ces problèmes peuvent être éliminés à l'aide de préparations spéciales. Pour choisir le bon médicament, vous devez explorer les hormones féminines pendant la ménopause. Pour ce faire, et effectué des tests.

Taux d'estradiol dans le sang

Cette analyse détermine le niveau d'estradiol, qui affecte la graisse corporelle et la santé des os. Avec son faible niveau, l'ostéoporose commence souvent à se développer. Dans ce cas, le tissu osseux doit être renforcé.

Estradiol fait référence aux hormones qui jouent un rôle important dans les processus suivants:

  • la croissance de l'utérus, des trompes de Fallope et du vagin,
  • développement du sein,
  • changements dans les organes génitaux externes,
  • répartition des graisses dans le corps.

La détermination de sa quantité dans le sang est une information importante pour une analyse correcte de l'état d'une femme.

Taux sanguins d'hormone lutéinisante

Le niveau de LH est toujours élevé pendant la ménopause. Il est attribué par l'hypophyse, située dans la partie inférieure du cerveau, responsable de la formation d'un ovule. L'augmentation du niveau de LH au milieu du cycle provoque l'ovulation.

Un test sanguin pour les hormones est une procédure indispensable pour les femmes soucieuses de leur bien-être pendant la ménopause.

Test de progestérone

À la ménopause, la quantité de progestérone diminue considérablement. C'est le premier signe de ménopause. La progestérone joue un rôle important dans le maintien de la grossesse. Cette hormone est produite dans les ovaires, le placenta (quand une femme tombe enceinte) et les glandes surrénales. Il aide à préparer le corps pour la conception, et régule également la période du cycle menstruel mensuel, joue un rôle dans la présence du désir sexuel.

Examens complémentaires

Après avoir reçu le résultat de ces tests, le médecin peut vous recommander de passer un examen supplémentaire ou de vous prescrire les médicaments nécessaires et de vous indiquer le mode de vie correct pendant cette période.

En cas de complications, le dépistage complexe est le plus souvent recommandé. Dans ce cas, une femme est examinée par de nombreux médecins, allant d'un gynécologue à un endocrinologue.

S'il y a des violations associées au poids supplémentaire et au tissu adipeux, vous devez passer un test sanguin pour les lipides. Cette procédure montrera la quantité de cholestérol, ce qui est important pour la susceptibilité aux fonctions cardiaques anormales.

Une glycémie élevée entraîne le diabète et des maladies du pancréas. Pendant la ménopause, les médecins recommandent de surveiller son niveau et de subir des examens périodiques.

Il est recommandé de passer un examen radiologique de la densité osseuse avec un risque accru d'ostéoporose. Au cours de l'analyse, une petite irradiation se produit, mais elle ne peut pas affecter l'état de santé, car la dose minimale est utilisée. Les os pendant la ménopause deviennent souvent faibles et parfois, leur état est particulièrement surveillé.

Quel est le point culminant?

La ménopause se produit dans la vie de chaque femme. Cela se produit généralement entre 45 et 50 ans, mais parfois, cela peut arriver tôt ou tard. Cela est dû au mode de vie d'une femme, à son origine hormonale, à son hérédité. Происходят изменения в количестве гормонов, прежде всего снижается уровень эстрогена. Именно он отвечает за работу сердца, поддержание эластичности кожи, крепость костей и общее самочувствие женщины.La quantité d'autres hormones est également en train de changer. Tous ces changements mènent au syndrome climatérique.

À propos de l'apparition de la ménopause peut être jugé par les symptômes caractéristiques:

  • bouffées de chaleur qui se produisent plusieurs fois par jour,
  • transpiration excessive, surtout la nuit,
  • troubles du sommeil
  • maux de tête, fluctuations de la pression artérielle,
  • tachycardie
  • anxiété, irritabilité, sautes d'humeur,
  • peau sèche
  • réduction du désir sexuel et de la quantité de lubrification naturelle du vagin,
  • diminution du tonus des muscles pelviens, ce qui entraîne une incontinence lorsqu'on éternue ou tousse,
  • ostéoporose, modifications dégénératives des articulations.

Hormones sexuelles féminines

Les fonctions de reproduction d'une femme et son état de santé sont régis par les hormones sexuelles. Ce sont des œstrogènes et des progestatifs qui sont produits dans les ovaires. Mais leur nombre est régulé par d'autres hormones synthétisées par l'hypophyse. Ce sont des hormones folliculostimulantes et lutéinisantes. Lors de la ménopause, le niveau de toutes ces composantes change. C'est ce qui cause les symptômes désagréables de cette période. Par conséquent, il est important de faire les analyses sanguines de point culminant pour les hormones féminines.

Ils régulent la maturation de l'œuf, l'apparition de la menstruation. Après environ 35 à 40 ans, ce processus ralentit. Et après 45 ans, l'œuf ne mûrit plus. Par conséquent, les menstruations cessent et l’état de santé des femmes se modifie.

Pourquoi ai-je besoin d'une analyse des hormones pendant la ménopause?

Cet état d'une femme dure plusieurs années et lui donne souvent un malaise grave. Beaucoup de gens commencent à prendre des médicaments pour soulager les symptômes désagréables, mais cela est inutile, car leur action sera temporaire. Jusqu'à ce que l'équilibre hormonal soit normalisé, l'inconfort et la perturbation du travail des organes internes ne disparaîtront pas. Dans de nombreux cas, seul un traitement hormonal substitutif (THS) peut aider. Sans cela, de graves complications se développent souvent, de graves maladies chroniques apparaissent, qui seront alors difficiles à soigner.

Mais pour une analyse sanguine des hormones à la ménopause, toutes les femmes ne doivent pas en prendre. Les fluctuations hormonales de fond ne sont pas toujours si graves qu'elles conduisent à une gêne et à une mauvaise santé. Si une femme souffre normalement de ménopause, le THS n'est pas nécessaire, pas plus que les tests hormonaux. Mais si vous devez prendre des médicaments, il est très important de savoir quels tests hormonaux pendant la ménopause vous aideront à choisir le bon médicament.

Traitement hormonal substitutif

Le plus souvent, on prescrit aux femmes ménopausées des médicaments contenant de l'œstrogène et de la progestérone. Ils aident à améliorer le tonus des muscles pelviens, à normaliser l'arrière-plan émotionnel, à réduire le risque de crise cardiaque. Avec un THS approprié, vous pouvez vous débarrasser de tous les symptômes désagréables de la ménopause. Mais pour cela, il est important de commencer par effectuer une analyse hormonale chez une femme ménopausée. Il vous aidera à choisir un médicament et à déterminer sa posologie.

Décider indépendamment de la conduite du THS est impossible. Ces médicaments ont de nombreuses contre-indications. En outre, des symptômes similaires peuvent survenir pour d'autres raisons, avec un taux d'hormones normal. Déterminer vous-même est impossible. Et il est contre-indiqué de prendre des médicaments hormonaux dans de tels cas:

  • grossesse possible
  • pathologies graves de la circulation sanguine, par exemple les varices,
  • l'apparition d'une tumeur maligne dans les organes génitaux féminins ou les seins, ainsi qu'une prédisposition héréditaire à celle-ci,
  • violations graves du foie,
  • saignements utérins,
  • condition après une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.

Quels tests pour les hormones passent pendant la ménopause

Beaucoup de femmes savent que pendant la ménopause, les préparations hormonales peuvent aider à améliorer leur état de santé. Mais il est impossible de déterminer quelles hormones doivent être prises en plus. Après 40 ans, lorsqu'une femme se tourne vers un médecin en raison de malaises, de maux de tête et de bouffées de chaleur, elle est envoyée chez un gynécologue pour examen. Les analyses des hormones à la ménopause aideront à déterminer les changements survenus dans le contexte hormonal.

Le plus souvent, pour confirmer l'apparition de la ménopause et choisir le bon traitement, les trois analyses sont nécessaires:

  • sur l'hormone folliculo-stimulante,
  • hormone lutéinisante
  • sur l'estradiol.

Le rapport entre FSH et LH est également informatif. En outre, le niveau de prolactine, de progestérone, de testostérone est parfois vérifié. Pour les troubles graves de l’état de santé, les femmes subissent également des tests pour détecter les hormones thyroïdiennes telles que la thyroxine et la TSH. Il est souvent recommandé de tester les lipides pour déterminer l'exactitude du flux du métabolisme des graisses, ainsi que du glucose.

Analyse pour la FSH

L'hormone folliculo-stimulante joue un rôle important dans le corps de la femme. C'est important pour la formation des follicules. Mais sa fonction principale est de stimuler la production d’œstrogènes. Et puisque le niveau de cette hormone féminine principale à la ménopause diminue considérablement, le corps réagit à cela en augmentant la quantité de FSH. Il est produit dans la glande pituitaire et non dans les ovaires. Par conséquent, la fin de leur travail ne réduit pas sa production.

Lorsque les tests de ménopause pour l'hormone FSH montrent principalement sa quantité accrue. La plupart des femmes auront un niveau supérieur à 20 unités. En âge de procréer, la quantité de FSH ne dépasse pas 10, elle augmente à 40 ans. Lorsque la ménopause survient, le niveau est déjà de 30 à 40 unités, et un an après la ménopause, il peut atteindre 120 unités.

Hormone lutéinisante

Si vous ne savez pas quels tests pour les hormones passent lors de la ménopause, vous pouvez ignorer la LH. Il s'agit d'une hormone lutéinisante, dont le niveau est un indicateur caractéristique du fond hormonal d'une femme. LH est responsable de la capacité d'une femme à concevoir, stimule la maturation de l'œuf. Mais, malgré l’atténuation des fonctions de procréation, le taux d’hormone lutéinisante augmente pendant la ménopause. En règle générale, il est composé de 40 à 60 unités, mais ne devrait pas dépasser 10 unités.

Il est également très important d’évaluer le rapport entre son hormone folliculo-stimulante. Généralement, il y en a plus d'un, mais avec la ménopause, cet indicateur diminue considérablement. S'il tombe à 0,3 unité ou moins, tous les symptômes de la ménopause apparaîtront plus intenses.

Analyse d'estradiol

C'est l'une des hormones féminines les plus importantes, liée à l'œstrogène. Il est responsable du métabolisme normal des graisses, de l'état du tissu osseux, de l'élasticité de la peau et des vaisseaux sanguins. Avec une diminution de l'estradiol, le risque d'ostéoporose et d'athérosclérose augmente.

Lorsque la ménopause survient, son niveau diminue presque de moitié. Habituellement, chez les femmes de cet âge, il est de 35 unités. Cela parle déjà de l'apparition de la ménopause. Si la quantité d'estradiol est réduite à 8 ou moins, des violations graves de l'état de santé seront observées. Le poids corporel peut rapidement augmenter, l'élasticité et l'humidité de la peau et des muqueuses diminuent, le désir sexuel disparaît.

Mais une augmentation du niveau de cette hormone est aussi un signe de graves violations. Son nombre à partir de 80 unités peut être observé avec des tumeurs malignes, un dysfonctionnement de la glande thyroïde ou du foie.

Progestérone

Lorsque les analyses de sang pour les hormones à la ménopause, les niveaux de progestérone sont souvent déterminés. Sa concentration à ce moment peut être grandement réduite. Étant donné qu’il s’agit de l’une des hormones féminines les plus importantes, une diminution de sa quantité est un indicateur du début de la ménopause. Déjà dans les premières années de la ménopause, son niveau peut tomber à presque zéro. Habituellement, à la ménopause, son montant est de 0,6 unité et moins. Plus ce niveau est bas, plus les troubles émotionnels, les sautes d'humeur, l'irritabilité et les modifications du cycle menstruel sont prononcés.

Autres hormones

Habituellement, pour la sélection du traitement, une analyse des hormones féminines est effectuée pendant la ménopause. Mais parfois, d'autres études sont nécessaires pour permettre un diagnostic plus précis et éviter les complications. Des symptômes similaires peuvent survenir suite à une perturbation de la glande thyroïde. Par conséquent, une analyse de la thyroxine et de la thyréostimuline. Si ces hormones sont surproduites, une ménopause précoce avec bouffées vasomotrices, transpiration, gain de poids et insomnie peut survenir.

Parmi les hormones féminines, la prolactine est parfois testée. Il participe principalement à la production de lait maternel après l'accouchement. Par conséquent, pendant la ménopause, son montant ne change presque pas. Mais une forte diminution de celle-ci peut entraîner des douleurs à la poitrine, et une augmentation peut entraîner une augmentation du poids, une disparition du désir sexuel, des problèmes de sommeil.

En cas de ménopause sévère, un test de testostérone peut être prescrit. C'est une hormone androgène, mais dans le corps de la femme, elle remplit également des fonctions importantes. Avec une diminution de son niveau, on observe une diminution de la production de sérotonine, une augmentation de la quantité de tissu adipeux, un affaiblissement des muscles et un ralentissement des processus métaboliques. Pour cette raison, le développement de l'ostéoporose, l'insomnie, la peau sèche et le dysfonctionnement cardiovasculaire peuvent également se produire.

Comment se faire tester

Tout d'abord, une telle enquête ne devrait être effectuée que sur ordonnance. Après une conversation avec le patient, seul un spécialiste peut déterminer les taux d'hormones à mesurer. De plus, le médecin doit expliquer à la femme quelles règles doivent être suivies pour que l'analyse soit fiable. Vous ne devez donner du sang que sur un estomac vide, de préférence, ne prenez aucun médicament ce jour-là. Un jour avant l'examen, arrêtez de fumer, buvez de l'alcool et du sexe, évitez les efforts physiques excessifs et les chocs nerveux, car cela affecte le fond hormonal.

De plus, il est très important de savoir quels jours passer des tests pour détecter les hormones pendant la ménopause. Après tout, leur niveau varie en fonction du jour du cycle menstruel. Par exemple, une analyse de la progestérone optimale pour passer le vingt-deuxième jour du début de la menstruation. Mais il est préférable que le médecin détermine le bon jour. Si la femme a déjà arrêté ses règles, l'analyse peut être effectuée n'importe quel jour.

Pourquoi est-il nécessaire de faire un test sanguin?

Le niveau d'hormones chez une femme de plus de 45 ans commence à changer dans l'autre sens. Bien sûr, pour une femme en âge de procréer, cela peut être considéré comme une anomalie, mais dans la période préménopausique, une modification des paramètres hormonaux de base est la norme. Suite à la restructuration du corps d’une manière nouvelle, le niveau de certaines substances va augmenter, alors que d’autres vont baisser. Cela témoigne une fois de plus de la disparition progressive de la fonction de procréation, ce qui signifie que les œstrogènes et les progestatifs ne sont plus dans les quantités qu’ils étaient auparavant.

La production d'hormones dans le corps d'une femme est régulée par la structure la plus cachée du cerveau - l'hypophyse. C'est lui qui est responsable du fond hormonal normal en âge de procréer. Et au début du cycle, sous son action, le niveau de la substance stimulant les follicules, provoquant la maturation des œufs, augmente. Au milieu du cycle, l'hypophyse passe de son activité à la production de l'hormone lutéinisante et de la progestérone - sous l'action de ces substances, l'ovulation commence et l'ovule devient prêt pour le contact avec le spermatozoïde.

Lorsque la ménopause n’entraîne pas de processus similaires, le niveau de substances sera différent. Pour cette raison, les médecins considèrent les tests hormonaux pour la ménopause, les signes les plus fiables de la ménopause. Toutes les femmes qui se plaignent de problèmes de santé âgés de 45 à 50 ans réussissent cette étude.

Recommandations pour les tests

Pour rendre les résultats de l'étude aussi fiables que possible, vous devez suivre quelques règles simples:

  1. Passer toutes les analyses à jeun.
  2. 24 heures avant le prélèvement sanguin, ne laissez pas le corps travailler trop, ne faites pas d’efforts physiques intenses.
  3. Déconseillé de fumer, de boire de l’alcool, d’entrer dans l’intimité.
  4. Avant de donner du sang, les médecins recommandent d'éviter les situations stressantes et autres troubles émotionnels.
  5. Quelques jours avant la procédure, arrêtez de prendre des médicaments hormonaux, s'ils ont été prescrits plus tôt. Le médecin indique généralement l'heure à laquelle vous devez prendre une pause dans les comprimés.
  6. Lors du test d'hormones, il est nécessaire de prendre en compte le stade menstruel, car les indicateurs peuvent différer considérablement d'une période à l'autre. Habituellement, le sang est transmis le septième jour du cycle.
  7. S'il est nécessaire de faire un test sanguin plusieurs fois d'affilée pour déterminer la dynamique du niveau hormonal, il est préférable de le faire dans un laboratoire, où les réactifs et les technologies utilisés précédemment sont identiques.

Hormones à la ménopause

Les hormones pendant la ménopause modifient considérablement leur concentration dans le sang. C'est pourquoi les médecins prescrivent des analyses pour la ménopause afin de pouvoir parler avec une grande précision de la préménopause ou de la ménopause. Une attention est accordée à ces hormones de base:

  • L'œstrogène - L'hormone sexuelle la plus importante chez la femme, responsable à la fois de la santé de la femme de l'intérieur et de l'extérieur. Lorsque l'oestrogène est produit, le chiffre est arrondi. Cette hormone est le régulateur du cycle menstruel, elle intervient dans le métabolisme et le normalise si nécessaire. Grâce à l'action des œstrogènes, un bon équilibre eau-sel est maintenu, ce qui affecte invariablement l'apparence de la femme, l'état de sa peau. L'œstrogène n'est pas moins impliqué dans le système cardiovasculaire, protège les vaisseaux sanguins des dépôts de cholestérol sur leurs parois. En raison de la capacité de l'œstrogène à retenir le phosphore et le calcium dans le corps, un squelette fort est fourni. Lorsque la ménopause survient, une diminution de l'œstrogène entraîne une inversion des processus - les femmes commencent à souffrir d'ostéoporose en raison d'une perte de calcium, leur peau devient moins élastique et le travail du cœur laisse beaucoup à désirer - que ce soit des sauts de pression ou des attaques de panique ou des ennuis.
  • Progestérone L’hormone de grossesse, c’est sa concentration élevée qui maintient l’oeuf pendant l’ovulation, et à la naissance de l’enfant, non seulement le niveau de cette hormone ne baisse pas, mais il augmente aussi constamment. Au début de la ménopause, le niveau de progestérone diminue de manière significative et, au plus fort de la ménopause, la progestérone n’est pas enregistrée du tout dans le sang. C’est l’un des principaux indicateurs du fait que le corps ne se prépare plus à une éventuelle grossesse mais quitte doucement l’âge de procréer. La progestérone en âge de procréer est dans le même lien avec l'œstrogène, cette hormone atténue les moments qui provoquent l'œstrogène.

Quelles sont les hormones contrôlées par les médecins?

Pour le diagnostic, les médecins s’appuient sur les résultats d’une étude sur les hormones pendant la ménopause. Ils constitueront des indicateurs décisifs de la ménopause, en liaison avec les données d’autres enquêtes.

La question du moment de la livraison de l'analyse et de la liste des substances présentant un intérêt pour le médecin est décidée sur une base individuelle. Par conséquent, les études sont prescrites dès les premiers signes de malaise - c’est peut-être les premières cloches de la ménopause précoce.

Analyse de l'hormone folliculo-stimulante

La substance est produite par l'hypophyse pour produire de l'œstrogène. Étant donné que les œstrogènes chez les femmes ménopausées ne sont pas produits dans la même quantité, une partie de l’hormone folliculostimulante n’est tout simplement pas consommée et reste dans le sang. À la suite d’une analyse de sang effectuée en laboratoire, il en résulte une augmentation du nombre d’hormones folliculo-stimulantes. Et dans la phase folliculaire, le niveau sera nettement inférieur.

Quand faut-il être testé pour les hormones?

Le niveau de substances actives sera indicatif lorsque la femme entrera dans la période de préménopause. Déjà à ce stade de développement de son corps, le système reproducteur signalera la cessation imminente de la fertilité. Par conséquent, même à ce moment, le contexte hormonal sera déterminant pour le médecin. Cependant, les premiers changements hormonaux sont généralement supportés par les signes de la ménopause. Contactez la clinique et prenez l’analyse dont vous avez besoin pour détecter les signes suivants de ménopause:

  1. menstruations irrégulières,
  2. saignements utérins soudains,
  3. articulations douloureuses
  4. maux de tête, vertiges et faiblesse,
  5. écoulement des organes génitaux, inhabituel pour une situation normale,
  6. "Bouffées de chaleur" - attaques de chaleur et de transpiration.

Valeurs des nombres à la suite d'analyses

Pour une personne qui ne connaît pas bien la médecine, les résultats d’une étude sur les hormones consisteront en une série de chiffres. Seul un médecin peut évaluer correctement les performances de la ménopause et considérer que la période de développement du système reproducteur féminin est ménopausée. Après avoir passé les tests, la femme se rend chez le médecin alors qu’elle a déjà une vue complète de tous les examens afin de pouvoir parler en profondeur du traitement.

En recevant les valeurs des indicateurs, le médecin doit prêter attention aux chiffres suivants - les normes des substances à la ménopause:

  • pour prolactine le taux sera de 107 à 290 mcg / l,
  • substance thyroïdienne a un taux de 0,2 à 3,2 mMe / l, et le niveau ne changera généralement pas,
  • FSH pendant la ménopause sera de 24 à 84 unités. (moyenne 54 avec une fluctuation de trente unités dans les deux sens),
  • agent lutéinisant - en moyenne 43 unités avec la même tolérance que la substance stimulant les follicules,
  • progestérone à la ménopause, il est pratiquement indéterminé - son niveau chute à 1 nM / l,
  • estradiol - à la ménopause, le niveau diminue et varie de 50 à 133 pM / l.

Гормональный фон в период менопаузы хотя и кардинально меняется, но это не значит, что женщине нужно унывать и приготовиться к старению организма. Vous pouvez sauver la situation avec l'aide d'un traitement hormonal substitutif, qui compense la pénurie nécessaire de substances hormonales et rend les manifestations de la ménopause moins perceptibles.

Vidéo cognitive sur ce sujet:

Classification des hormones

Les travailleurs du secteur médical ont divisé les hormones sexuelles féminines en deux groupes: œstrogènes et progestatifs. Le principal représentant de ce dernier est la progestérone. Chacun remplit sa fonction, a une certaine structure. Les hormones sexuelles sont produites par les ovaires sous l’effet de l’hypophyse située dans le cerveau. Au premier stade du cycle menstruel, les hormones FSH sont produites - stimulent les follicules, favorisent la formation d’œstrogènes. Ces derniers coordonnent le développement de l'œuf, l'apparition de l'ovulation. Au cours de la deuxième phase du cycle, les hormones LH sont produites - lutéinisante, responsables du niveau de progestérone, du maintien de la grossesse, de l’apparition des règles.

Le rôle de l'œstrogène

L'œstrogène est souvent utilisé au pluriel, car il en existe plusieurs types. Les ovaires commencent à produire des œstrogènes dès la puberté. Le premier signe est la croissance des seins, la formation du corps. Pour une femme adulte, une quantité normale de cette hormone est d'une importance primordiale. L'œstrogène est responsable du démarrage du cycle mensuel dans les meilleurs délais, sa formation dans les 2 ans suivant la ménarche. Les hormones protègent les vaisseaux sanguins du colmatage, rétablissent l'équilibre eau-sel, renouvellent les cellules, ajoutent de l'élasticité à la peau, renforcent le tissu osseux. À la ménopause, le niveau d'œstrogène approche un minimum. En conséquence, les femmes souffrent de douleurs et de fractures aux articulations. L'ostéoporose se développe dans un contexte de déficit en œstrogènes.

Le rôle de la progestérone

C'est considéré comme une hormone masculine. Sa production active commence par la libération de l'œuf par le follicule. Si cela ne se produit pas, la quantité de progestérone reste minimale. Les gynécologues et les spécialistes de l'endocrinologie disent que le déficit en progestérone est normal 2 ans après le début des premières règles, pendant la ménopause. Dans les périodes restantes de la vie, il s'agit d'une pathologie entraînant un mauvais fonctionnement du corps, la stérilité.

Les oestrogènes, les progestérones dans le bon rapport sont la clé de la santé des femmes, du cycle menstruel régulier. Lorsque la ménopause n'est pas nécessaire, les œstrogènes cessent d'être produits en quantité suffisante. Causer un déséquilibre, toutes sortes de problèmes de santé. Bien que tout cela soit dû aux processus naturels de la ménopause, diverses maladies gynécologiques associées à des troubles hormonaux surviennent.

Tests de ménopause

Les tests les plus importants, qui indiquent le début du climax:

  • un test sanguin pour les niveaux de FSH
  • la présence de l'hormone estradiol,
  • Test sanguin de LH.

L’hormone folliculo-stimulante coordonne la production d’œstrogènes en quantité suffisante. Bien que son niveau soit élevé, la concentration de FSH dans le sang est minimale. Avec le début de la ménopause, le niveau de FSH augmente considérablement. Un indicateur de plus de 20 ml / ml indique une ménopause.

L'estradiol est la principale hormone féminine, il appartient au groupe des œstrogènes, mais la FSH est convertie en hormones mâles. L'estradiol est responsable de la formation de formes féminines. Si l'analyse a montré un niveau inférieur à 35, alors la ménopause est venue.

L'hormone lutéinisante change tout au long du cycle mensuel. Son augmentation active est visible au milieu du cycle, au moment de l'ovulation. Avec le point culminant, les hormones LH sont toujours à un niveau élevé. De 10 à 60 UI / l.

Selon les témoignages, le médecin prescrit pour déterminer d'autres hormones au cours de la ménopause: progestérone, prolactine, testostérone, hormones thyroïdiennes. L'absence de progestérone à la ménopause est considérée comme normale. Les analyses d'hormones à la ménopause vous permettent d'identifier avec certitude la présence de la ménopause, de choisir un traitement hormonal efficace pour améliorer le bien-être et prévenir le développement de maladies.

Règles de soumission de matériel pour la recherche

Il est recommandé d'effectuer l'analyse au début de la ménopause. Pour déterminer le contexte hormonal, déterminez les raisons du retard de la menstruation. La procédure doit être préparée à l'avance, car certains facteurs peuvent affecter la véracité des résultats. Quelques jours avant de passer des tests pour les hormones ménopausées, il vous faut:

  • éliminer l'exercice excessif
  • ne buvez pas de boissons alcoolisées,
  • non fumeur
  • renoncez au thé fort, au café,
  • ne pas avoir de sexe
  • ne prenez pas de médicaments.

En l'absence de menstruation, l'analyse est effectuée tous les jours. Le sang doit être pris à jeun. Les hormones de contrôle pendant la ménopause sont très importantes. À ce stade de leur cycle de vie, les femmes courent un risque accru de développer des maladies gynécologiques. Des changements opportuns peuvent prévenir les effets négatifs de la ménopause et réduire le risque de développer la maladie pendant la ménopause.

Quand prendre

La ménopause commence entre 45 et 50 ans. Devinez sur le début du processus peut être dû à l'absence de menstruation, symptômes:

  • bouffées de chaleur sur le visage, la poitrine,
  • essoufflement
  • fatigue accrue
  • transpiration

  • palpitations cardiaques
  • peau sèche, muqueuse vaginale,
  • sautes d'humeur
  • état émotionnel instable.

Les manifestations négatives provoquent une carence en œstrogènes. En présence des symptômes ci-dessus, il est nécessaire d'analyser les hormones pendant la ménopause. Il convient de noter que la ménopause peut survenir beaucoup plus tôt que prévu pour certaines raisons. Climax est divisé en plusieurs types:

  1. Tôt. Vient plus tôt que 40 ans. La situation est associée à l'épuisement ovarien, aux maladies infectieuses génitales, à l'hérédité.
  2. Artificielle. En raison d'une intervention chirurgicale - retrait des ovaires.
  3. Pathologique. Avec de fortes manifestations de conséquences négatives. Nécessite un traitement hormonal.

La valeur des hormones à la ménopause

Le niveau de FSH augmente considérablement. Cela est dû aux tentatives de l’organisme de stimuler la production d’œstrogènes. Les fonctions des ovaires s'estompent progressivement, le corps doit s'habituer aux nouvelles conditions d'existence. Le rapport entre FSH et LH est un point de diagnostic important. Plus le coefficient est faible, plus les manifestations de la ménopause sont graves. En général, le chiffre varie de 0,4 à 0,7.

Le niveau d'estradiol à la ménopause est significativement inférieur à celui des femmes en âge de procréer. L'indicateur est influencé par plusieurs facteurs:

  • l'activité physique de la femme
  • mauvaises habitudes
  • les médicaments, en particulier les antibiotiques.

L'estradiol élevé à la ménopause indique la présence de pathologies:

  • problèmes de foie

  • la présence d'une tumeur bénigne
  • activité anormale de la glande thyroïde.

L'estradiol provoque une fatigue constante, une indigestion, un gonflement, un gain de poids, une sensibilité des glandes mammaires.

Lorsque les hormones de la ménopause peuvent changer plusieurs fois. Il est recommandé de l'examiner périodiquement. Une femme qui connaît l’état de son corps peut choisir une thérapie, une nutrition adéquate et réduire les symptômes de la ménopause de manière simple. Avec un traitement rapide chez le médecin pour vous aider, vous pouvez éviter le développement de maladies terribles. La plupart d'entre elles se font connaître précisément à la ménopause, avec un arrière-plan hormonal instable. Le spécialiste sera en mesure de choisir le bon médicament, de se débarrasser des conséquences négatives graves.

Où mener des études de fond hormonal

À l'heure actuelle, il est possible de connaître l'état des antécédents hormonaux pendant la ménopause dans des établissements médicaux publics et privés. Le choix est individuel. Dans les établissements publics, l'analyse peut prendre un peu plus de temps que dans les centres médicaux privés. Mais le coût des propriétaires privés est un peu plus élevé. Le prix moyen pour l'étude d'un indicateur 500-700 roubles.

Avez-vous dépassé l'âge de 45 ans?

Les symptômes suivants vous inquiètent-ils: sautes d'humeur, insomnie, perte de mémoire et concentration?

Savez-vous par vous-même quelles marées, pics de tension artérielle, prise de poids non motivée?

Si vous avez répondu oui à au moins deux questions, le point culminant est proche et le moment est venu de réfléchir sérieusement à votre santé. Il est hautement souhaitable de subir un examen médical. Un élément important consiste à déterminer le niveau d'hormones pendant la ménopause.

Le point culminant est le moment de la reconfiguration des constantes hormonales du corps féminin. Au cours de cette période, de nombreux organes et systèmes fonctionnent avec un stress accru en raison du déséquilibre hormonal qui en résulte. Cela peut entraîner des problèmes fonctionnels et organiques.

Bien sûr, il y a mille excuses: il n’ya pas d’étude de la route, absolument pas de temps, et tout ne semble pas si mal. Mais vous devez toujours garder à l'esprit deux règles très importantes: il est plus facile de prévenir que de guérir la maladie, et de prévenir, de prévenir.

Comment se préparer à l'analyse?

Règles générales pour la préparation des tests pour les hormones pendant la ménopause:

Les analyses de sang pour les hormones sont à jeun. Il est nécessaire de refuser la prise de nourriture 5 à 7 heures avant le prélèvement de sang. N'oubliez pas que le thé est aussi un aliment. Vous pouvez boire de l'eau non gazeuse.
La dernière cigarette doit être fumée au plus tard 4 heures avant le test.
Essayez d’éviter le stress et l’effort physique au moins un jour avant les analyses (de manière optimale dans 2-3 jours).
En cas d'administration continue de préparations hormonales thyroïdiennes ou stéroïdiennes, avec l'accord préalable du médecin, annulez-les au moins trois jours avant le don de sang.

Hormone folliculo-stimulante (FSH)

Il est produit dans le lobe antérieur de l'hypophyse. Le point d'application est les follicules ovariens. Responsable de stimuler la croissance des follicules dans les ovaires. Le moment optimal pour le test est la phase folliculaire précoce à 2-5 jours du cycle. Si le cycle est irrégulier, il est autorisé à se rendre les autres jours.

L'isolement de la FSH de l'hypophyse dans le sang est pulsé. Son contenu augmente dans le sang pendant 15 minutes, puis diminue également rapidement. Par conséquent, dans le cas où la teneur en FSH est faible, il est recommandé de donner du sang plusieurs fois dans un délai de 2 à 3 heures.

Une augmentation progressive du taux de FSH dans le sang est considérée comme l'un des premiers marqueurs biochimiques de la ménopause.

Hormone Anti-Muller (AMH)

Synthétisé dans les ovaires. Décrit le mieux le nombre total de follicules. L'analyse est soumise tous les jours du cycle. Pendant la ménopause, le contenu en hormones diminue progressivement et devient nul à la ménopause.

Déterminer la concentration sanguine d'une hormone anti-Muller est un test biochimique prometteur pour le diagnostic de la ménopause. Des études ont montré que la combinaison de faibles niveaux d'inhibine B et d'AMH est un marqueur qui prédit le moment de la dernière menstruation. Une augmentation de la concentration en AMH après la ménopause peut indiquer le développement d'une tumeur à cellules de granulose de l'ovaire.

La principale hormone stéroïde du sexe féminin. Il est synthétisé dans les ovaires par les cellules de la granulosa des follicules en réponse à la stimulation par les hormones hypophysaires. La concentration d'estradiol dans le sang varie tout au long du cycle menstruel. Le moment optimal pour l'analyse est la phase folliculaire (2-4 jours).

Après 45 ans, alors que les ovaires sont toujours actifs sur le plan hormonal, les taux d'estradiol peuvent augmenter avec l'augmentation de la concentration de FSH. La concentration d'estradiol pendant une longue période peut rester dans les limites de la normale, bien que les autres marqueurs indiquent l'apparition de la ménopause. La teneur en œstrogènes dans le sang diminue fortement un à deux ans avant la fin des menstruations. L'estradiol est déterminé à un niveau systématiquement bas deux ans après le début de la ménopause.

Quelles hormones affectent la fonction de reproduction?

Toutes les hormones produites par les organes de l'appareil reproducteur n'ont pas d'effet positif sur le fonctionnement du corps, mais certaines d'entre elles, même lorsque la ménopause survient chez la femme, continuent d'influencer le corps de la femme. Ceux-ci comprennent:

Il est nécessaire de vérifier le niveau d'œstrogène en cas d'apparition présumée de la ménopause, car il s'agit de l'hormone principale du système reproducteur de la femme, produite par les ovaires.

Elle influence le corps, l’aspect et la santé d’une femme. Si la silhouette de la fille a des formes arrondies, cela signifie que la production de ces hormones n’a pas cessé. Fonctions de l'œstrogène:

  • gestion du système reproducteur,
  • régulation du cycle menstruel
  • maintien de l'équilibre eau-sel
  • améliorer l'état de la peau, sa nutrition et son hydratation,
  • normalisation du système circulatoire et du système musculo-squelettique,
  • prévenir la formation de cholestérol en plaques,
  • avertissement de l'athérosclérose,
  • rétention dans les os de phosphore et de calcium.

Pendant la ménopause, le taux d'œstrogènes dans le sang atteint le seuil minimal. Les femmes ont donc mal à la douleur et aux douleurs articulaires du fait de leur manque de calcium, de leur mobilité et de leur force.

Comment déterminer l'apparition de la ménopause?

Attribuer un test sanguin aux hormones à la ménopause ne peut être qu'un gynécologue, étant donné l'historique de la maladie et l'état de santé général de la femme qui l'a appliquée. Pour identifier les troubles hormonaux ou les signes de la ménopause, effectuez généralement les études suivantes:

  1. Analyse pour la FSH. La FSH est nécessaire à la synthèse de l'œstrogène. Le contenu de ces hormones à la ménopause sera excessif, étant donné que les œstrogènes cessent progressivement d'être produits et que, dans la phase folliculaire du cycle, le taux de FSH est au contraire minimal. La norme pour l'âge de procréer est de 10 unités, les analyses effectuées pendant la ménopause indiquent une valeur de l'ordre de 30 à 40 unités. Plus le temps a passé depuis les dernières règles, plus cet indicateur est élevé. Au cours de la première année de ménopause, son niveau peut atteindre 120 unités. ci-dessus. Habituellement, la concentration de ces hormones pendant la ménopause commencera à partir de 20 unités.
  2. Analyse de la teneur en estradiol. Il s'agit d'une hormone du groupe des œstrogènes qui est responsable du développement de caractéristiques sexuelles secondaires chez la femme (distribution de graisse sous-cutanée, libido). Pendant la ménopause, le taux pour le contenu de cette hormone est de 8 à 82 unités. Vous devez faire attention au chiffre inférieur, plus il est élevé, plus les symptômes de la ménopause sont prononcés. Si le niveau d'estradiol dépasse 82 unités, il est lourd de fatigue excessive, d'insuffisance rénale et de néoplasmes bénins; si le niveau passe au-dessous de 6 unités, la femme récupère brusquement, la libido diminue et la muqueuse se dessèche. Avec de tels échecs, vous ne pouvez combattre que le traitement hormonal substitutif.
  3. Test de niveau de progestérone. Le test hormonal progestatif peut être prescrit dans plusieurs cas:
  • déterminer les raisons pour augmenter la durée de port d'un bébé,
  • évaluer l'état de la femme enceinte au deuxième trimestre,
  • déterminer les causes des problèmes de conception,
  • déterminer les causes des menstruations irrégulières.

Il est nécessaire de faire des tests le vingt-deuxième jour du cycle, alors qu’au dernier repas, il faut au moins huit heures, il est préférable de le faire le matin.

Le taux d'hormones pour la ménopause est de 0,64 unité. et ci-dessous. Lorsque la concentration de progestérone diminue, des pics d'humeur apparaissent. Les deux premières années de ménopause, un faible niveau d'hormones est considéré comme normal, mais il devrait ensuite revenir au niveau de 0,5 à 0,6 unité.

  1. Analyse du niveau de LH. Elle est responsable de la formation de l'œuf et de la formation ultérieure du corps jaune pendant la période d'ovulation. Cette hormone assure le maintien d'un certain niveau d'œstrogènes. Des niveaux élevés de LH indiquent une ovulation imminente. Si l'analyse est effectuée pendant la ménopause, la concentration de LH dans le sang sera excessive. Il existe une grande liste de raisons pour lesquelles un médecin peut prescrire un test de dépistage de l'HP:
  • diminution de la libido
  • stérilité
  • dysfonctionnement menstruel
  • saignements utérins,
  • manque d'excitabilité,
  • croissance anormale de l'endomètre
  • travail prématuré,
  • puberté précoce ou retardée,
  • retard de développement.

L'échantillonnage est effectué le 7ème jour du cycle, au moins 8 heures après avoir mangé. Quelques jours avant de mettre les pieds, vous devez éliminer les efforts physiques importants et quelques heures avant les analyses, vous ne pouvez pas fumer et vous devez également éliminer le stress et l’anxiété.Norm LH en âge de procréer - 5 à 20 unités Pour la ménopause, la valeur est considérée comme étant comprise entre 29 et 50 unités.

Pour une évaluation supplémentaire de l'état du patient, le médecin peut calculer le rapport entre FSH et LH. Pendant la ménopause, ce rapport varie entre 0,35 et 0,75 unité. Plus il est petit, plus les symptômes de la ménopause sont prononcés.

Le bien-être de la femme pendant la ménopause et les hormones étant étroitement liés, il est donc très important de procéder à un examen à temps, de déterminer pourquoi une défaillance hormonale est survenue et d’avoir un traitement adéquat. Pour dire quels tests vous devez réussir et déchiffrer correctement leur résultat, vous ne pouvez être qu'un spécialiste qualifié.

Quand ai-je besoin de connaître le niveau d'hormones?

Le test hormonal à la ménopause est obligatoire si la femme présente les symptômes suivants:

  • transpiration excessive (pendant les bouffées de chaleur, les vêtements peuvent devenir tellement humides qu'une femme doit se changer complètement ou même plusieurs fois par jour),
  • insuffisance cardiaque
  • peau sèche et muqueuse vaginale,
  • instabilité émotionnelle
  • instabilité du cycle menstruel
  • difficulté à dormir
  • gain de poids important
  • chagrin d'amour
  • engourdissement des bras et des jambes
  • gorge grumeleuse
  • diminution de la libido.

Les symptômes les plus connus de la ménopause - peut-être des règles irrégulières et des bouffées de chaleur accompagnées d'une transpiration intense - se manifestent chez presque toutes les femmes qui entrent dans la période ménopausique. Pour éliminer l’inconfort et d’autres symptômes désagréables de la ménopause, faites toujours appel à des spécialistes.

Fluctuations des hormones pendant la ménopause

Pendant la ménopause, changements hormonaux dans le corps de la femme. La quantité d'oestrogène à la ménopause commence à diminuer progressivement. Si les symptômes de leur déficience sont révélés, il est nécessaire de passer des tests pour assurer un traitement approprié afin de normaliser le fond hormonal.

Les troubles hormonaux dans le corps pendant la ménopause peuvent entraîner des problèmes dans le travail de divers organes, il est important de contrôler la quantité d'hormones dans le corps. Les secrets de genre tels que la progestérone, l'estradiol et la testostérone devraient faire l'objet d'un contrôle particulier.

Étant donné que la production d'œstrogènes après la ménopause commence à diminuer, il peut exister un risque de maladie cardiaque. Par conséquent, il est important de contrôler le changement de la quantité d'une telle hormone en effectuant une analyse spéciale.

Les signes de perturbation hormonale dans le corps féminin:

  • l'apparition de la sécheresse dans un lieu intime,
  • l'apparition de rides en grande quantité,
  • transpiration excessive,
  • bouffées de chaleur
  • développement de l'insomnie
  • irritabilité accrue.

Au cours de la restructuration du corps pendant la ménopause, il peut également y avoir une rougeur du visage, une sensibilité des glandes mammaires, une détérioration et un assèchement de la peau et des cheveux, entraînant une chute, un mauvais fonctionnement de l'utérus.

Pour éliminer l’échec hormonal de la ménopause, vous devez d’abord consulter le médecin, passer tous les tests nécessaires, comparer leurs résultats aux normes et suivre un traitement complet prescrit par le médecin. Il est très important de vérifier le niveau de FSH, car ses écarts par rapport à la norme peuvent conduire à la stérilité ou au développement d'autres maladies.

Analyses et taux d'hormones

Analyses ménopausées prescrites par un gynécologue. Ils vous permettent d'explorer les antécédents hormonaux du patient et de savoir quand survient la ménopause. À l'aide des résultats obtenus, le spécialiste choisit la bonne tactique pour traiter les symptômes apparus.

Une femme doit passer les tests hormonaux suivants lors de la ménopause:

  1. Analyse de la concentration de FSH. Le sang donné montrera un niveau accru de cette hormone. Lorsqu'il établit un diagnostic correct, le médecin doit tenir compte de ce que peut être le taux de FSH pendant la ménopause.
  2. Analyse de la concentration en estradiol. L'estradiol à la ménopause tombe et ne peut pas dépasser 35 unités. Cette hormone est responsable du désir sexuel.
  3. Test de concentration en progestérone. Cette hormone est étudiée pour déterminer les causes des difficultés à concevoir un enfant, ainsi que pour identifier les causes du cycle irrégulier. Lorsque la ménopause survient, la progestérone commence à chuter. C'est ce marqueur qui indique que le corps féminin ne se préparera plus pour la grossesse, il commence à émerger à partir de l'âge de procréer.
  4. Test sanguin pour FSHLG (hormone lutéinisante). À la ménopause, le niveau de cette hormone sera augmenté. Il est vérifié pour déterminer les causes de l'infertilité, des échecs dans le cycle menstruel, un faible désir sexuel.

Avec l'apogée, toutes les femmes donnent des hormones, ceci afin de prévenir le développement de maladies graves.

Les tests listés doivent réussir. Si le médecin soupçonne des complications dues à une défaillance du fond hormonal, il peut également prescrire un examen des hormones sexuelles féminines par échographie.

Les travaux de la glande thyroïde sont également examinés, un frottis est effectué pour l'oncocytologie, l'ostéodensitométrie et la mammographie. Un mammologue doit vérifier à quel niveau se situe la prolactine dans le sang, dans la mesure où elle affecte également la santé et le bien-être général du patient.

En cas de résultats de recherche insatisfaisants, il sera nécessaire de consulter d'autres spécialistes restreints, tels qu'un oncologue, un neurologue, un gastro-entérologue ou un chirurgien. Les médecins mèneront des recherches supplémentaires, poseront le bon diagnostic et prescriront un traitement efficace.

Utilisation de produits non hormonaux

Pour normaliser les hormones féminines pendant la ménopause, le médecin prescrit souvent des médicaments non hormonaux. Ils sont utilisés dans des situations où les médicaments hormonaux ne peuvent pas être utilisés en raison d'une thrombose, d'une maladie grave du foie, de tumeurs malignes ou d'allergies.

Normaliser les hormones pendant la ménopause peut être les médicaments non hormonaux suivants:

  • Compléments alimentaires,
  • remèdes homéopathiques
  • antidépresseurs
  • médicaments visant à réduire l'hypertension artérielle
  • anticonvulsivants
  • les médicaments qui ont beaucoup de vitamine E,
  • préparations à base de plantes, qui comprennent des phytoestrogènes.

Il faut se rappeler que les hormones après la ménopause et au cours de la normalisation des médicaments non hormonaux est possible uniquement après avoir consulté un médecin.

Les phytoestrogènes naturels comprennent les hormones qui ont une structure et un effet similaires à ceux des secrets de sexe féminins. L'utilisation de tels médicaments peut faciliter le bien-être de la patiente pendant et après la ménopause. Sur la base de phytoestrogènes, des pilules sont délivrées, qui sont prescrites par un médecin lorsque le patient ne peut pas recevoir de traitement hormonal substitutif.

Indications du traitement hormonal substitutif

Si le niveau d'hormones dans le corps à la ménopause reste dans des limites acceptables, il n'est pas nécessaire de recourir à un traitement spécial. Pour éliminer les symptômes qui commencent à gêner une femme en cas de pénurie, le médecin peut vous prescrire un traitement hormonal substitutif avec un test préliminaire du THS pendant la ménopause.

Déterminer la dose d'œstrogène et la durée du traitement devrait être un médecin. Dans le même temps, il est important de prendre en compte les comorbidités, les contre-indications et les facteurs de risque. À cette fin, une femme est obligée de subir un examen, de passer tous les tests, afin que le traitement puisse être correctement prescrit.

Étant donné que des agents hormonaux sélectionnés par erreur peuvent provoquer des complications graves, les experts procèdent le plus souvent à la correction à l'aide de médicaments biologiques et homéopathiques. Les hormones artificielles pour la normalisation des niveaux hormonaux ne s'appliquent pas.

Pour faire face avec succès aux symptômes de la ménopause et pour améliorer votre bien-être, vous devez vous rappeler que les pilules prescrites sont prises quotidiennement. Il est important de suivre toutes les prescriptions du médecin et de ne pas s'écarter du régime de traitement. Si vous suivez un plan de traitement de la toxicomanie strict, vous pourrez vous sentir mieux.

Contre-indications pour le traitement hormonal substitutif

Lors de la réalisation d'un THS, il est important de consulter régulièrement un médecin - tous les 6 à 12 mois. Bien que le traitement soit effectué avec des médicaments non hormonaux, il existe des contre-indications pour un traitement substitutif de cette nature.

Le THS est contre-indiqué dans les situations suivantes:

  • s'il y a des problèmes de digestion,
  • si des cancers sont trouvés dans la poitrine ou l'utérus,
  • s'il y a des maladies du foie,
  • si un saignement d'un vagin inexpliqué est détecté,
  • avec le développement de la thrombose,
  • dans la détection des maladies auto-immunes,
  • si le patient souffre de diabète, d'insuffisance rénale et hépatique,
  • l'hyperplasie de l'endomètre se développe,
  • si vous êtes allergique aux prescriptions.

Pendant la ménopause, les hormones doivent être correctement contrôlées, compte tenu des indications et des contre-indications du traitement substitutif. Surveillez votre santé pour aider le corps à survivre aux changements hormonaux associés à l’âge ou à l’apparition de la ménopause.

Vous savez maintenant quelles sont les hormones dont vous avez besoin pour vérifier la ménopause et quel type de thérapie peut être effectué en présence de symptômes de la ménopause. Au cours de cette période, il est important de ne pas se soigner soi-même, mais de suivre toutes les recommandations d'un médecin expérimenté afin d'éviter des conséquences indésirables. Le spécialiste peut prescrire un traitement hormonal substitutif ou le traitement des symptômes de la ménopause chez une femme utilisant des agents non hormonaux.

Aspects principaux

Analyse pour la ménopause

Depuis plusieurs décennies et jusqu'à nos jours, tous les processus pathologiques du corps d'une femme ont été associés à l'apparition de la ménopause. Les manifestations d'irritabilité, les sautes d'humeur, la transpiration excessive, l'incontinence urinaire et d'autres symptômes ont été considérés comme une preuve de modifications hormonales de la ménopause. Ils n'étaient pratiquement pas traités et les médecins ont donc recommandé aux patients d'attendre et d'endurer.

Aujourd'hui, tout est plus simple, car après quelques tests, vous pouvez être sûr que les symptômes et les sentiments pathologiques indiquent le début de la ménopause. À l'aide de tests, vous pouvez connaître la nature des changements et déterminer la nécessité de les corriger en prenant des médicaments hormonaux. En effet, assez souvent, il suffit de prendre des vitamines et des herbes sous forme de décoctions et d'infusions.

Environ trois ans avant la disparition complète de la menstruation, la préménopause commence à se former et sa durée est de douze mois après la dernière menstruation. Ensuite, il est possible de dire que la ménopause est venue.

En moyenne, cela se produit entre 45 et 55 ans. Toutefois, les cas de ménopause plus tôt ou plus tard ne sont pas considérés comme une exception.

Pendant cette période, il est recommandé aux femmes de subir un examen physique complet (en particulier chez des médecins endocrinologues et gynécologues), car des modifications hormonales se produisent dans le corps, susceptibles de provoquer la formation de symptômes et de processus pathologiques.

La liste des mesures de diagnostic nécessaires pour les femmes après le quarantième anniversaire

Mesures de diagnostic pour les femmes après 40 ans

Analyses pour la ménopause, ce qui est nécessaire pour que les femmes le fassent:

  1. Vérifiez les lipides. Cette analyse de sang vous permettra de diagnostiquer les troubles du processus du métabolisme des graisses, ce qui affecte la formation de l’athérosclérose et des maladies du système cardiovasculaire. La détermination du nombre de lipoprotéines de haute et de basse densité joue également un rôle important. Cela s'explique par le fait qu'avec la croissance du cholestérol et la chute des lipoprotéines, il est nécessaire d'ajuster le régime alimentaire, de changer votre mode de vie habituel et même, dans certains cas, de prendre des médicaments hormonaux.
  2. Détermination du niveau d'hormones thyroïdiennes. Assez souvent, les troubles du cycle menstruel sont causés par une perturbation du fonctionnement de la glande thyroïde. C'est pourquoi, afin d'éliminer de tels problèmes, il est nécessaire de vérifier l'hormone thyrotrope et la thyroxine.
  3. Test sanguin pour le glucose. Cet examen est inclus dans la liste des tests obligatoires à effectuer en cas de violation du fonctionnement du corps. Cela est particulièrement vrai pour les femmes en période de pré-ménopause. L'examen vise à exclure la présence de diabète sucré de type 2, de maladie cardiaque et de vaisseaux sanguins chez le patient.

Au fil du temps, l’état des os a changé, ils deviennent de plus en plus fragiles et il est nécessaire de procéder à un examen radiologique de la densité osseuse. Cet examen est effectué avec des dispositifs spéciaux minimisant la dose de rayonnement. Il convient de noter que cet examen présente un degré élevé de précision et vous permet de déterminer à quel stade se trouve l'ostéoporose.

Test d'hormone

Afin de déterminer la cause de la disparition de la menstruation, il est nécessaire de passer des tests d'hormones pendant la ménopause. Ce besoin s’explique par le fait que jusqu’à 50 ans, le corps de la femme cesse de produire la quantité requise d’hormones responsables du déroulement normal du cycle menstruel.

Une étude visant à déterminer la quantité d'hormones dans le sang au cours de la ménopause est menée afin de déterminer la relation entre l'absence de cycle menstruel et la cessation de la fonction ovarienne. Pendant la ménopause, certaines substances diffèrent par leur composition quantitative et leur ratio de un pour un.

C'est grâce aux résultats des tests que le médecin a la possibilité de prescrire un traitement hormonal substitutif, qui permettra d'éliminer les pathologies et l'inconfort des femmes ménopausées:

  • les marées
  • muqueuses vaginales sèches,
  • fluctuations de la pression artérielle.

Le choix du médicament et de sa dose sera différent dans chaque cas.

Caractéristiques des changements associés à la production d'hormones

Avec l’âge, des modifications du fond hormonal du corps et de son état général commencent à se manifester, se traduisant par une diminution de la quantité d’œstrogènes dans le sang.

Veuillez noter qu’à l’âge de trente-huit ans, le processus de maturation de la cellule sexuelle est inhibé. Après 45 ans, l'œuf n'est pas produit, ce qui conduit à ce que les hormones féminines pendant la ménopause sont produites en quantités plus petites.

La réduction de la quantité d'œstrogène conduit à ce que les glandes du cerveau produisent de l'hormone folliculostimulante en plus grande quantité.

Analyse pour déterminer la quantité de FSH

Avant la période climatérique, le taux d'hormones sexuelles est suffisant et le taux de FSH est faible. La ménopause se caractérise par une diminution de la quantité d'hormones produites par les ovaires et une augmentation de la FSH. Cette enquête vous permet de connaître la présence de violations de la synthèse d'œstrogènes.

Détermination de la quantité d'estradiol

Tout d’abord, il convient de noter que l’œstradiol désigne des hormones communément appelées œstrogènes. Il est responsable de l'état du tissu osseux et des dépôts graisseux sous la peau. En réduisant leur nombre, il existe un risque élevé de complications et de pathologies telles que:

Analyse de données

Niveau de FSH. Pendant le maintien de la capacité de reproduction du corps dans un état normal, l'indicateur des résultats de l'analyse ne doit pas dépasser 10. Au fil du temps, son nombre augmente et, à l'approche du climax, il est compris entre 30 et 40 unités. Il existe une relation d'augmentation des niveaux d'hormones et d'augmentation de l'intervalle de temps après les dernières règles. Après 12 mois à partir du moment de la ménopause, l'indicateur est de 125 unités. À propos du début de la ménopause indiquera un indicateur de 20 unités.

Niveau d'estradiol. À la période climatérique, les indicateurs de la quantité d'hormone peuvent varier de 8 à 82 unités. Si l'indicateur est inférieur, il devient alors la raison pour laquelle les manifestations de la ménopause seront exprimées plus intensément. Sera observé:

  • prise de poids
  • muqueuses sèches
  • diminution du désir sexuel.

Si le chiffre dépasse 82 unités, alors il provoque de la fatigue, une insuffisance rénale et même une tumeur bénigne.

Niveau LH. Les valeurs normales de cette hormone ne devraient pas être inférieures à 5 et supérieures à 20 unités. S'il y a un point culminant, la preuve en sera une augmentation du nombre de LH à 29-50 unités.

Niveau de progestérone. Au moment de la ménopause, l'indicateur doit être inférieur ou égal à 0, 64 unités. Une diminution de la quantité de progestérone se manifeste par de brusques changements d'humeur.

Le rapport entre l'hormone FSH et la LH doit également faire l'objet d'une attention particulière. L’indicateur ne doit pas dépasser le cadre, de 0, 35 à 0, 75 unités. Un trait caractéristique est qu'une diminution des indicateurs de ce rapport peut affecter l'intensité des manifestations cliniques de la ménopause.

En résumé, il est nécessaire de souligner que le contrôle en temps voulu des pics d’hormones peut prévenir l’apparition de symptômes désagréables.

Types de ménopause

En médecine, il est habituel de distinguer ces types de ménopause féminine:

  1. Physiologique apparaît dans la fourchette d’âge de 45 à 55 ans et se caractérise par une évolution normale non compliquée.
  2. La ménopause pathologique survient après une intervention médicale. Cela est nécessaire dans des conditions pouvant mettre la vie en danger ou pour traiter des maladies graves. La ménopause pathologique est divisée en:
  • La chirurgie apparaît après résection de l'utérus avec appendices. Lors de l'extraction de l'utérus et de l'un des appendices, la ménopause ne survient qu'après un certain temps, mais avant la période prescrite. Avec l'élimination complète de la ménopause se produit immédiatement.
  • Un médicament peut se développer après la prise de cytostatiques et de médicaments qui inhibent artificiellement l’activité des ovaires (utilisés pour traiter la stérilité).
  • La radiation se produit après une irradiation, par exemple après une cure de radiothérapie.
  1. La ménopause précoce est caractérisée par l'apparition de jusqu'à 40 ans. Il est habituel de distinguer les causes suivantes: maladies endocriniennes, tumeurs hypophysaires, processus inflammatoires du système uro-génital, présence de maladies infectieuses chroniques, bouleversements psycho-émotionnels intenses, stress constant et mode de vie anormal.
  2. La ménopause tardive est caractérisée par une offensive après 55 ans. En règle générale, ce type de ménopause se transmet par la ligne féminine. Некоторые люди глубоко убеждены, что поздний климакс — это очень хорошо, а на самом деле он не менее негативно сказывается на организме женщины чем ранний климакс.Si une femme a plus de 60 ans et que son corps possède des hormones sexuelles, le risque de développer des tumeurs de l'utérus, des appendices et des glandes mammaires augmente.
  3. Le syndrome d'appauvrissement de l'ovaire est très rare et se caractérise par un développement intra-utérin anormal, entraînant une diminution des follicules primordiaux. Ainsi, les filles atteintes du syndrome d'épuisement des ovaires forment beaucoup moins de follicules que les autres. Les follicules peuvent se terminer dans 40 voire 30 ans. Si la famille a déjà eu de tels cas, il est préférable de planifier la grossesse plus tôt, tant qu'il y a encore des follicules. Dans certains cas, on aide bien les femmes avec des médicaments contenant des ingrédients à base de plantes. Mais si nous parlons du syndrome d'épuisement ovarien, aucune plante ne pourra vous aider. Vous devez demander l'aide d'un spécialiste compétent et connaître les hormones nécessaires pour traiter les manifestations du syndrome d'épuisement des ovaires.

Pourquoi les tests pour la détermination des hormones

Pendant la ménopause, les hormones féminines cessent d'être produites en quantité suffisante, ce qui est incapable d'assurer le fonctionnement normal du système reproducteur. Le manque d'hormones conduit à la cessation du cycle menstruel. Pour déterminer la cause exacte de l'aménorrhée, il est nécessaire d'effectuer un test sanguin pour les hormones. Chez les femmes ménopausées, il devrait y avoir une quantité uniforme d'hormones sexuelles.

Sur la base des données obtenues, le médecin est en droit de désigner un traitement de remplacement, qui consistera en hormones féminines. Ils sont nécessaires pour que le corps féminin puisse facilement transmettre les signes désagréables de la ménopause. La nomination des médicaments hormonaux se produit individuellement en fonction des besoins du patient, qui sont déterminés en examinant l'analyse des hormones.

Quand les tests pour les hormones sexuelles

L'apparition de la ménopause peut être déterminée par la présence de tels symptômes:

  1. tachycardie
  2. peau sèche et muqueuse vaginale,
  3. état psycho-émotionnel instable, qui se manifeste par une nervosité excessive et une irritabilité.
  4. dysménorrhée et aménorrhée,
  5. l'insomnie
  6. gain de poids important
  7. douleur à la poitrine,
  8. engourdissement des membres supérieurs et inférieurs,
  9. diminution de la libido.

Quels changements hormonaux sont observés pendant la ménopause

Tout au long de la vie, les hormones féminines subissent divers ajustements. À trente-cinq ans, chaque femme commence à produire beaucoup moins d'hormones, nécessaires au développement et à la maturation de l'œuf, ainsi qu'à la grossesse. Chez les femmes après 35 à 45 ans, le niveau d'hormones responsables des fonctions de reproduction diminue régulièrement. Cette condition conduit à la cessation de la formation et de la croissance des oeufs. Les cycles anovulatoires entraînent une diminution de la progestérone, qui est produite par le corps jaune. À son tour, une diminution du taux d'œstrogènes entraîne la sécrétion de l'hormone folliculostimulante (FSH). Sous son influence, la production de l'hormone lutéinisante (LH) est stimulée. Ainsi, pendant la ménopause, on observe une augmentation de la LH et de la FSH. Malgré cela, l'ovulation ne se produit pas car les follicules ne sont pas sensibles aux effets des hormones féminines.

Études sur la ménopause

Afin de déterminer si le corps est entré dans une période de ménopause, du sang est donné pour les hormones féminines. Éliminer l'occurrence de complications aidera ces analyses supplémentaires pendant la ménopause:

  • Diagnostic échographique de la glande thyroïde et des organes pelviens.
  • La mammographie est assignée à toutes les femmes pour détecter les tumeurs du sein.
  • Un frottis d'oncocytopologie est prescrit pour détecter les cellules précancéreuses dans le col de l'utérus.
  • La densitométrie est conçue pour déterminer la densité osseuse. Cette méthode de recherche est nécessaire pour le diagnostic précoce de l'ostéoporose, une maladie courante pendant la ménopause.

Ensuite, nous examinons de plus près les tests nécessaires pour prendre des hormones pour le climax féminin. Les tests permettant de déterminer l'état du bruit de fond hormonal consistent en FSH, LH et estradiol.