La santé

Phases de la polyphérèse de l'endomètre: normales et anormales

L'endomètre est la couche muqueuse qui tapisse l'utérus de l'intérieur. Sa fonction est d'assurer l'implantation et le développement de l'embryon. En outre, le cycle menstruel dépend des modifications qui y sont apportées.

Un des processus importants dans le corps d’une femme est la prolifération de l’endomètre. Les violations de ce mécanisme provoquent le développement d'une pathologie dans le système reproducteur. L'endomètre prolifératif a marqué la première phase du cycle, c'est-à-dire le stade qui suit la fin de la menstruation. Au cours de cette étape, les cellules de l'endomètre commencent à se diviser et à se développer activement.

Le concept de prolifération

La prolifération est un processus actif de division des cellules d'un tissu ou d'un organe. À la suite de la menstruation, les membranes muqueuses de l'utérus deviennent très minces en raison du rejet des cellules qui constituent la couche fonctionnelle. C'est précisément la raison du processus de prolifération, puisque la division cellulaire renouvelle la couche fonctionnelle amincie.

Cependant, l'endomètre prolifératif n'indique pas toujours le fonctionnement normal du système de reproduction féminin. Parfois, cela peut se produire en cas de pathologie, lorsque les cellules se divisent trop activement en épaississant la couche muqueuse de l'utérus.

Les causes

Comme mentionné ci-dessus, la cause naturelle de l'endomètre prolifératif est la fin du cycle menstruel. Les cellules rejetées de la muqueuse utérine sont excrétées du corps avec le sang, amincissant ainsi la couche muqueuse. Avant le cycle suivant, l'endomètre doit restaurer cette zone fonctionnelle de la membrane muqueuse à l'aide du processus de division.

La prolifération pathologique résulte d'une stimulation excessive des cellules avec de l'œstrogène. Par conséquent, lorsque la couche muqueuse est restaurée, la division de l'endomètre ne s'arrête pas et un épaississement des parois de l'utérus se produit, ce qui peut entraîner le développement d'un saignement.

Phases du processus

Il y a trois phases de prolifération (dans son cours normal):

  1. Phase précoce Il se produit au cours de la première semaine du cycle menstruel et à ce stade, on trouve des cellules épithéliales ainsi que des cellules stromales sur la membrane muqueuse.
  2. Phase intermédiaire Cette étape débute le 8ème jour du cycle et se termine le 10ème jour. Au cours de cette période, les glandes grossissent, le stroma gonfle et se détend et les cellules du tissu épithélial sont extraites.
  3. Phase tardive. Le processus de prolifération s’arrête 14 jours après le début du cycle. A ce stade, la membrane muqueuse et toutes les glandes sont entièrement restaurées.

Maladies

Le processus de division intensive des cellules de l'endomètre peut échouer, ce qui entraîne l'apparition de cellules dépassant le nombre requis. Ces matériaux de «construction» nouvellement formés peuvent se combiner et conduire au développement de tumeurs telles que l'hyperplasie proliférative de l'endomètre.

C'est une conséquence de la dégradation hormonale dans le cycle mensuel. L'hyperplasie est une prolifération des glandes de l'endomètre et du stroma, il peut en exister deux types: glandulaire et atypique.

Types d'hyperplasie

Le développement d'une telle anomalie se produit principalement chez les femmes en âge de ménopause. La raison principale est le plus souvent un grand nombre d'œstrogènes, qui affectent les cellules de l'endomètre et activent leur division excessive. Avec le développement de cette maladie, certains fragments de l'endomètre prolifératif acquièrent une structure très dense. Sur les zones particulièrement touchées, le joint peut atteindre 1,5 cm d'épaisseur. De plus, la formation sur l'endomètre de polypes de type prolifératif situés dans la cavité de l'organe est possible.

Ce type d'hyperplasie est considéré comme une condition précancéreuse et se rencontre le plus souvent chez les femmes ménopausées ou âgées. Chez les jeunes filles, cette pathologie est diagnostiquée très rarement.

L'hyperplasie atypique est une prolifération prononcée de l'endomètre, qui a des sources adénomateuses situées dans les glandes ramifiées. L'examen des frottis utérins peut détecter un grand nombre de cellules épithéliales tubulaires. Ces cellules peuvent avoir de gros et de petits noyaux. En outre, certaines d'entre elles peuvent être étirées. Dans ce cas, l'épithélium tubulaire peut être à la fois en groupes et séparément. L'analyse montre également la présence de lipides sur les parois de l'utérus: c'est leur présence qui constitue un facteur important dans le diagnostic.

La transition d'une hyperplasie glandulaire atypique à une maladie oncologique se produit chez 3 femmes sur 100. Ce type d'hyperplasie est similaire à la prolifération de l'endomètre au cours d'un cycle mensuel normal, cependant, il n'y a pas de cellules déciduales sur la muqueuse utérine pendant le développement de la maladie. Parfois, le processus d'hyperplasie atypique peut être inversé, mais cela n'est possible que sous l'influence d'hormones.

Symptomatologie

Avec le développement de l'hyperplasie proliférative de l'endomètre, les symptômes suivants sont observés:

  1. Les fonctions menstruelles de l'utérus, qui se manifestent par des saignements, sont altérées.
  2. Il y a une déviation dans le cycle menstruel, sous la forme de saignements cycliques et prolongés intenses.
  3. La métrorragie se développe - saignement non systématique et non cyclique d'intensité et de durée variables.
  4. Les saignements se produisent entre les menstruations ou après leurs délais.
  5. Des saignements traversants avec des caillots sont observés.
  6. La survenue constante de saignements provoque l'apparition d'anémies, de malaises, de faiblesses et d'étourdissements fréquents.
  7. Il y a un cycle anovulatoire qui peut causer l'infertilité.

Diagnostics

En raison de la similitude du tableau clinique de l'hyperplasie glandulaire avec d'autres pathologies, les mesures de diagnostic revêtent une grande importance.

Le diagnostic de l'hyperplasie proliférative de l'endomètre est réalisé par les méthodes suivantes:

  1. Étude des antécédents et des plaintes du patient en relation avec le moment de l'apparition des saignements, leur durée et leur fréquence. Les symptômes accompagnant sont également à l'étude.
  2. Analyse des informations obstétricales et gynécologiques incluant l'hérédité, la grossesse, les méthodes de contraception utilisées, les maladies antérieures (pas seulement gynécologiques), les opérations, les maladies transmises par contact sexuel, etc.
  3. Analyse des informations sur le début du cycle menstruel (âge de la patiente), sa régularité, sa durée, sa douleur et sa profusion.
  4. Réalisation d'un examen vaginal bimanuel par un gynécologue.
  5. Frottis gynécologique fœtal et sa microscopie.
  6. Nomination d'une échographie transvaginale, qui détermine l'épaisseur de la muqueuse utérine et la présence de polypes de l'endomètre prolifératifs.
  7. Détermination par ultrasons de la nécessité d'une biopsie de l'endomètre pour le diagnostic.
  8. Séparez le curetage avec un hystéroscope, en raclant ou en enlevant complètement l’endomètre pathologique.
  9. Examen histologique des frottis pour déterminer le type d'hyperplasie.

Méthodes de traitement

Le traitement de l'hyperplasie glandulaire est effectué par diverses méthodes. Il peut être à la fois opérationnel et conservateur.

Le traitement chirurgical de la pathologie du type prolifératif de l'endomètre permet l'élimination complète des zones soumises à une déformation:

  1. Le raclage des cellules malades de l'utérus est effectué.
  2. Intervention chirurgicale par hystéroscopie.

Une intervention chirurgicale est prévue dans les cas suivants:

  • l'âge du patient vous permet d'exercer la fonction de reproduction du corps,
  • une femme est "au seuil" de la ménopause,
  • en cas de saignement abondant,
  • après la détection du type prolifératif de polypes glandulaires sur l’endomètre.

Les matériaux de grattage sont envoyés pour analyse histologique. En fonction de ses résultats et en l'absence d'autres maladies, le médecin peut prescrire un traitement conservateur.

Traitement conservateur

Cette thérapie prévoit certaines méthodes d’influence sur la pathologie. Hormonothérapie:

  • Des contraceptifs hormonaux combinés sont prescrits et doivent être pris 6 mois.
  • Une femme prend des progestatifs purs (progestérone) qui aident à réduire la libération d'hormones sexuelles par l'organisme. Ces médicaments doivent être pris entre 3 et 6 mois.
  • Un dispositif intra-utérin contenant un progestatif est inséré et agit sur les cellules de l'endomètre dans le corps de l'utérus. La validité d'une telle spirale va jusqu'à 5 ans.
  • La prescription d'hormones destinées aux femmes de plus de 35 ans a également un effet positif sur le traitement.

Thérapie visant au renforcement général du corps:

  • Réception de vitamines et de minéraux.
  • Supplémentation en fer.
  • La nomination de médicaments sédatifs.
  • Conduite de procédures de physiothérapie (électrophorèse, acupuncture, etc.).

En outre, afin d'améliorer l'état général des patients en surpoids, développez un régime thérapeutique ainsi que des activités visant à renforcer votre corps.

Mesures préventives

Les mesures visant à prévenir le développement de l'hyperplasie proliférative de l'endomètre peuvent être les suivantes:

  • examen régulier par un gynécologue (deux fois par an),
  • passer par des cours préparatoires pendant la grossesse,
  • sélection de contraceptifs appropriés
  • accès rapide à un médecin en cas d'anomalie dans le travail des organes pelviens.
  • arrêter de fumer, de l'alcool et d'autres mauvaises habitudes,
  • exercice régulier,
  • nourriture saine
  • surveillance attentive de l'hygiène personnelle,
  • prendre des médicaments hormonaux seulement après avoir consulté un spécialiste,
  • éviter les procédures d'avortement, en utilisant la contraception nécessaire,
  • chaque année un examen complet du corps et si un écart par rapport à la norme est détecté, consultez immédiatement un médecin.

Pour éviter la récurrence de l'hyperplasie proliférative de l'endomètre, il est nécessaire de:

  • consulter régulièrement un gynécologue,
  • passer des examens chez le gynécologue-endocrinologue,
  • consulter un spécialiste lors du choix des méthodes de contraception,
  • mener une vie saine.

Le pronostic du développement et du traitement de l'hyperplasie des glandes endométriales prolifératives dépend directement du dépistage et du traitement opportuns de la pathologie. En ce qui concerne le médecin dans les premiers stades de la maladie, une femme a de grandes chances d'être complètement guérie.

Néanmoins, l'infertilité peut être l'une des complications les plus graves de l'hyperplasie. La raison en est l’échec des niveaux hormonaux, entraînant la disparition de l’ovulation. Pour éviter cela, un diagnostic opportun de la maladie et une thérapie efficace aideront.

Très souvent, il y a des cas de récurrence de cette maladie. Par conséquent, une femme devrait consulter régulièrement un gynécologue pour procéder à un examen et suivre toutes ses recommandations.

Caractéristiques de la prolifération de l'endomètre

Pour que la fécondation soit réussie et que la grossesse soit sans problèmes, les modifications cycliques de l'utérus doivent correspondre aux valeurs normales. Dans les cas où il existe une structure atypique de l'endomètre, des anomalies pathologiques sont possibles.

Il est très difficile d’en apprendre davantage sur l’état malsain de la muqueuse utérine par les symptômes et les manifestations. Les médecins y contribueront, mais pour mieux comprendre ce qu'est la prolifération de l'endomètre et en quoi la prolifération des tissus affecte la santé, il est nécessaire de comprendre les caractéristiques des changements cycliques.

Endometrium se compose de couches fonctionnelles et basales. Ce dernier est une particule cellulaire bien ajustée, infusée de nombreux vaisseaux sanguins. Sa fonction principale est de restaurer la couche fonctionnelle qui, en cas d'échec de la fécondation, exfolie et est excrétée avec du sang.

Après la menstruation, l'utérus s'auto-nettoie et la muqueuse présente une structure lisse, fine et uniforme au cours de cette période.

Le cycle menstruel standard peut être divisé en 3 étapes:

  1. La prolifération.
  2. La sécrétion
  3. Saignement (mensuel).

À chacune de ces étapes, il existe un certain taux d'épaisseur de l'endomètre. Il est recommandé de lire plus d'informations dans notre article.

Dans cet ordre de changements naturels, la prolifération vient en premier. La phase débute approximativement à partir du 5ème jour du cycle après la fin des menstruations et dure 14 jours. Pendant cette période, les structures cellulaires par division active se multiplient, ce qui conduit à la croissance des tissus. La couche interne de l'utérus peut augmenter jusqu'à 16 mm. C’est la structure normale de la couche endométriale proliférante. Cet épaississement contribue à la fixation de l'embryon aux villosités de la couche utérine, après quoi l'ovulation se produit et la muqueuse utérine entre dans la phase de sécrétion de l'endomètre.

Si la conception a eu lieu, le corps jaune est implanté dans l'utérus. En cas d'échec de la grossesse, l'embryon cesse de fonctionner, le niveau d'hormones diminue, la menstruation commence.

Normalement, les étapes du cycle se succèdent exactement dans cette séquence, mais des échecs se produisent parfois dans ce processus. Pour diverses raisons, la prolifération peut ne pas s'arrêter, c'est-à-dire que, après 2 semaines, la division cellulaire se poursuivra sans contrôle et que l'endomètre se développera. Une couche interne trop dense et trop épaisse de l'utérus pose souvent des problèmes de conception et de développement de maladies graves.

Hyperplasie glandulaire de l'endomètre

La forte activité des processus prolifératifs et la division cellulaire intensive augmentent le volume et la structure de la muqueuse utérine. Avec la croissance pathologique et l'épaississement des tissus glandulaires, les médecins diagnostiquent l'hyperplasie glandulaire. La principale cause du développement de la maladie sont les troubles hormonaux.

Il n’ya pas de symptômes typiques de l’hyperplasie glandulaire. Signes manifestes caractéristiques de nombreuses maladies gynécologiques. La plupart des plaintes des femmes sont liées aux conditions pendant les règles et après les règles. Le cycle change et diffère des précédents. Saignements abondants accompagnés de douleur et contenant des caillots. Souvent, les écoulements sortent du cycle, entraînant une anémie. Une perte de sang grave provoque une faiblesse, des vertiges et une perte de poids.

La particularité de cette forme d'hyperplasie de l'endomètre est que les particules nouvellement formées ne se divisent pas. La pathologie se transforme rarement en une tumeur maligne. Néanmoins, ce type de maladie se caractérise par une indomptabilité de la croissance et une perte de fonction typiques des formations tumorales.

Atypique

L'hyperplasie atypique fait référence aux maladies intra-utérines associées aux processus hypoplasiques de l'endomètre. Fondamentalement, la maladie est détectée chez les femmes après 45 ans. Une pathologie sur trois se développe en une tumeur maligne.

Dans la plupart des cas, ce type d'hyperplasie se développe en raison de perturbations hormonales qui activent la prolifération. La division incontrôlée de cellules dont la structure est altérée entraîne la prolifération de la couche utérine. Dans l'hyperplasie atypique, la phase de sécrétion est absente, car la taille et l'épaisseur de l'endomètre continuent de croître. Cela conduit à une menstruation longue, douloureuse et lourde.

Atypie sévère fait référence à des états dangereux de l'endomètre. Il n'y a pas que la reproduction active des cellules, la structure et la structure de l'épithélium du noyau changent.

Une hyperplasie atypique peut se développer à la base, être fonctionnelle et simultanément dans les deux couches de la membrane muqueuse. Cette dernière option est considérée comme la plus grave, car le risque de développer un cancer est élevé.

Phases de prolifération endométriale

Il est généralement difficile pour les femmes de comprendre quelle est la phase de prolifération de l’endomètre et une violation de la séquence des étapes associées à la santé. Comprendre la question aide à la connaissance de la structure de l'endomètre.

La muqueuse est constituée de la substance principale, de la couche glandulaire, du tissu conjonctif (stroma) et de nombreux vaisseaux sanguins. À partir du cinquième jour du cycle environ, lorsque la prolifération commence, la structure de chacun des composants change. La période entière dure environ 2 semaines et est divisée en 3 phases: précoce, moyen, tardif. Chacune des étapes de la prolifération se manifeste différemment et prend un certain temps. La séquence correcte est considérée comme normale. Si au moins une des phases est manquante ou en cas d'échec, la probabilité de développer des pathologies dans la membrane à l'intérieur de l'utérus est très élevée.

Le stade précoce de la prolifération se situe entre le premier et le septième jour du cycle. La membrane muqueuse de l'utérus au cours de cette période commence à changer progressivement et se caractérise par les transformations structurelles suivantes du tissu:

  • l'endomètre est tapissé d'une couche épithéliale cylindrique,
  • les vaisseaux sanguins sont droits,
  • les glandes sont denses, minces, droites,
  • les noyaux cellulaires sont saturés en rouge et ovale,
  • stroma forme oblongue et fusiforme.
  • épaisseur de l'endomètre au début de la phase polyférative - 2-3 mm.

Le stade intermédiaire de l'endomètre prolifératif est le plus court, généralement le 8-10ème jour du cycle menstruel. Форма матки меняется, происходят заметные изменения в форме и структуре других элементов слизистой:

  • la couche épithéliale est tapissée de cellules cylindriques,
  • noyaux pâles
  • glandes allongées et pliées,
  • tissu lâche structure lâche
  • l'épaisseur de l'endomètre continue de croître et atteint 6-7 mm.

Du 11 au 14e jour du cycle (stade avancé), les cellules à l'intérieur du vagin augmentent de volume et gonflent. Des changements importants se produisent avec la membrane utérine:

  • la couche épithéliale est haute et multicouche,
  • une partie des glandes s'allonge et a une forme ondulée,
  • la grille vasculaire est sinueuse,
  • les noyaux cellulaires augmentent de taille et ont une forme arrondie,
  • L'épaisseur de l'endomètre à la fin de la phase de prolifération atteint 9–13 mm.

Toutes ces étapes sont étroitement liées à la phase de sécrétion et doivent être conformes aux normes de la norme.

Causes du cancer utérin

Le cancer du corps de l'utérus fait partie de la pathologie la plus dangereuse de la période de prolifération. Aux premiers stades, ce type de maladie est asymptomatique. Les premiers signes de la maladie comprennent des écoulements muqueux abondants. Au fil du temps, des signes tels que douleurs abdominales, saignements utérins avec fragments de l'endomètre, mictions fréquentes, faiblesse apparaissent.

L'incidence du cancer augmente avec l'avènement des cycles anovulatoires caractéristiques de l'âge de 45 ans. Dans les ovaires non ménopausés, les follicules sécrètent encore, mais ils mûrissent rarement. L'ovulation ne se produit pas, respectivement, le corps jaune n'est pas formé. Cela conduit à un déséquilibre hormonal - la cause la plus courante de cancer.

Dans le groupe à risque, il y a des femmes qui n'ont pas eu de grossesse ni d'accouchement, ainsi que des femmes obèses, atteintes de diabète, de troubles métaboliques et endocriniens. Les maladies de fond qui causent le cancer du corps de l’organe reproducteur sont les polypes de l’utérus, l’hyperplasie de l’endomètre, le myome, les ovaires polykystiques.

Le diagnostic de l'oncologie complique l'état de la paroi utérine dans les lésions cancéreuses. L'endomètre devient lâche, les fibres sont disposées dans différentes directions, le tissu musculaire est affaibli. Les limites de l'utérus sont floues, des excroissances polypeuses visibles.

Quel que soit le stade du processus pathologique, le cancer de l'endomètre est détecté par ultrasons. Pour déterminer la présence de métastases et la localisation de la tumeur, faites appel à l'hystéroscopie. En outre, il est recommandé à la femme de subir une biopsie, des rayons X et une série de tests (urine, sang, hémostase).

Un diagnostic opportun permet de confirmer ou d’exclure la croissance d’une tumeur tumorale, sa nature, sa taille, son type et son étendue de propagation aux organes voisins.

Traitement de la maladie

Le traitement du cancer de l'utérus est attribué individuellement, en fonction du stade et de la forme de la maladie, ainsi que de l'âge et de l'état général de la femme.

Le traitement conservateur n’est utilisé que dans les phases initiales. Les femmes en âge de procréer atteintes de la maladie révélée du premier au deuxième stade reçoivent un traitement hormonal. Au cours du traitement doit être testé régulièrement. Les médecins suivent donc l'état du noyau cellulaire, les modifications de la structure de la muqueuse utérine et la dynamique de la maladie.

La méthode la plus efficace consiste à enlever l'utérus affecté (partiel ou complet). Pour éliminer les cellules pathologiques isolées après une intervention chirurgicale, une radiothérapie ou une chimiothérapie est prescrite. En cas de croissance rapide de l'endomètre et d'augmentation rapide du cancer, les médecins retirent l'organe génital, les ovaires et les appendices.

Avec un diagnostic précoce et un traitement rapide, n'importe laquelle des méthodes thérapeutiques donne des résultats positifs et augmente les chances de guérison.

La définition

Qu'est ce que c'est La phase proliférative est le stade de division cellulaire active de tout tissu (son activité ne dépasse pas la normale, c’est-à-dire qu’elle n’est pas pathologique). À la suite de ce processus, les tissus sont restaurés, régénérés, développés. Au cours de la division, des cellules normales, non typiques, apparaissent, à partir desquelles se forment des tissus sains, dans ce cas l'endomètre.

Mais dans le cas de l'endomètre, c'est le processus d'augmentation active de la membrane muqueuse, son épaississement. Un tel processus peut être provoqué à la fois par des causes naturelles (phase du cycle menstruel) et pathologiques.

Il convient de noter que la prolifération est un terme applicable non seulement à l'endomètre, mais également à certains autres tissus de l'organisme.

L'endomètre prolifératif apparaît souvent parce que pendant la menstruation, de nombreuses cellules de la partie fonctionnelle (renouvelée) de l'endomètre ont été rejetées. En conséquence, il a considérablement aminci. Les caractéristiques du cycle sont telles que, lors de l’apparition de la prochaine menstruation, cette couche muqueuse doit restaurer son épaisseur de couche fonctionnelle, sinon il n’y aura rien à actualiser. C'est ce qui se passe au stade de la prolifération.

Dans certains cas, un tel processus peut être provoqué par des changements pathologiques. En particulier, l'hyperplasie de l'endomètre (une maladie susceptible de conduire à l'infertilité sans traitement approprié) se caractérise également par une division cellulaire accrue, entraînant un épaississement de la couche fonctionnelle de l'endomètre.

Phases de sécrétion

La phase de sécrétion survient presque immédiatement après la prolifération (ou après 1 jour) et est inextricablement liée à celle-ci. Il distingue également un certain nombre d’étapes - précoce, moyen et tardif. Elles se caractérisent par un certain nombre de modifications typiques préparant l’endomètre et le corps dans son ensemble à la phase menstruelle. L'endomètre de type sécrétoire est dense, lisse, et cela vaut tant pour les couches basales que fonctionnelles.

Cette étape dure environ du quinzième au dix-huitième jour du cycle. Il se caractérise par une faible expression de la sécrétion. A ce stade, il commence tout juste à se développer.

A ce stade, la sécrétion se déroule aussi activement que possible, surtout au milieu de la phase. Une légère extinction de la fonction de sécrétion n'est observée qu'à la toute fin de ce stade. Il dure du vingtième au vingt troisième jour

Pour le stade tardif de la phase de sécrétion, une extinction progressive de la fonction de sécrétion est caractéristique, avec une disparition complète à zéro à la toute fin de ce stade, après quoi la femme commence à avoir ses règles. Ce processus dure 2-3 jours du vingt-quatrième au vingt-huitième jour. Il convient de noter une caractéristique caractéristique de toutes les étapes - elles durent 2 à 3 jours, tandis que la durée exacte dépend du nombre de jours du cycle menstruel d'une patiente donnée.

Maladies prolifératives

L'endomètre en phase de prolifération est en expansion très active, ses cellules se divisent sous l'action de diverses hormones. Potentiellement, cette maladie est dangereuse en raison du développement de divers types de maladies associées à une division cellulaire anormale - néoplasmes, prolifération tissulaire, etc. Un certain type de dysfonctionnement peut survenir lors du passage des étapes au développement de telles pathologies. Dans le même temps, l'endomètre sécrétoire n'est presque pas affecté.

L'hyperplasie est la maladie la plus typique résultant d'une violation de la phase de prolifération de la membrane muqueuse. Ceci est une condition de croissance anormale de l'endomètre. La maladie est assez grave et nécessite un traitement rapide, car elle provoque des symptômes graves (saignements, douleurs) et peut entraîner une infertilité complète ou partielle. Le pourcentage de cas de sa réincarnation en oncologie est cependant très faible.

Il existe une hyperplasie en cas de troubles de la régulation hormonale du processus de fission. En conséquence, les cellules se divisent plus longtemps et plus activement. La couche muqueuse est considérablement épaissie.

Pourquoi l'inhibition des processus de prolifération?

L'inhibition des processus de prolifération de l'endomètre est un processus, également appelé insuffisance de la seconde phase du cycle menstruel, caractérisé par le fait que le processus de prolifération n'est pas assez actif, voire pas du tout. Ceci est un symptôme de la ménopause, une insuffisance ovarienne et un manque d'ovulation.

Le processus est naturel et permet de prédire l’apparition de la ménopause. Mais il peut aussi être pathologique s’il se développe chez une femme en âge de procréer, ce qui suggère un déséquilibre hormonal qu’il faut corriger, car il peut entraîner dysménorrhée et stérilité.

La prolifération endométriale: de quoi s'agit-il

Afin de comprendre ce processus, il est nécessaire d'étudier l'anatomie et la physiologie du corps féminin. Dans la muqueuse utérine tout au long du cycle, des changements cycliques se produisent. Ces modifications concernent principalement l'endomètre. L'endomètre joue un rôle important dans le fonctionnement de l'utérus.

Le rôle de l'endomètre dans la fonction de reproduction des femmes

La structure de la couche endométriale est assez complexe. La structure de l'endomètre comprend de telles structures:

  • Couche épithéliale ferreuse et externe,
  • Substance principale
  • Stroma,
  • Lit vasculaire.

La fonction principale de l'endomètre est d'assurer l'implantation de l'embryon et son développement ultérieur. L'endomètre contribue à l'homéostasie normale dans l'utérus, ce qui assure le fonctionnement normal du fœtus. La prolifération de l'endomètre entraîne la croissance du lit vasculaire, ce qui améliore l'apport sanguin au fœtus. Ces structures vasculaires feront ensuite partie du placenta.

Pendant tout le mois, des changements cycliques se produisent dans l'utérus. Ils comprennent les étapes suivantes:

  • Stade de prolifération,
  • Stade pré-sécrétoire
  • Étape de secteur,
  • Stade du flux menstruel.

Afin d'évaluer correctement les modifications cycliques de l'endomètre, il convient de prendre en compte la durée du cycle et ses caractéristiques cliniques (présence de sécrétions utérines dysfonctionnelles, durée de la phase de sécrétion, volume des saignements menstruels au cours du mois).

Stade précoce de la prolifération de l'endomètre

La prolifération précoce de l'endomètre représente 5 à 7 jours du cycle menstruel. Cette phase est histologiquement caractérisée par le fait qu’un épithélium cubique est situé à la surface de la muqueuse, les glandes de la couche interne de l’utérus sont des tubes rectangulaires à lumière étroite. En effectuant une coupe transversale, les glandes qui sont au début de la prolifération ont la forme de structures ovales ou arrondies. Dans ce cas, l'endomètre est constitué d'un épithélium prismatique. Au début de la prolifération, l'épithélium a une petite hauteur, les cellules contiennent des noyaux ovales localisés dans la partie basale des cellules. En même temps, ils ont une couleur intense. Au stade précoce de la prolifération, il est caractéristique que le stroma comprenne des cellules en forme de fuseau avec de gros noyaux. Dans le même temps, les artères se distinguent par des réglettes en spirale.

Prolifération de l'endomètre au stade intermédiaire

L'endomètre de la phase moyenne de prolifération est observé le 8-10ème jour du cycle menstruel. Le développement d'un épithélium prismatique élevé est détecté sur la surface de la muqueuse, les fragments de l'endomètre de la phase de prolifération au stade intermédiaire sont caractérisés par un léger développement des glandes. Dans les noyaux des cellules, on peut noter la présence de multiples mitoses. Le stade intermédiaire de prolifération de l'endomètre est caractérisé par la présence de la partie apicale du bord muqueux. Le stroma a une structure oedémateuse relâchée.

Phase de prolifération de phase tardive de l'endomètre

Une prolifération tardive de l'endomètre est observée entre 11 et 14 jours du cycle. L'endomètre de la dernière phase de prolifération se caractérise par le fait que les glandes acquièrent une forme tortueuse. Les glandes ont une large lumière et leurs noyaux sont à des niveaux différents. Dans les divisions basales, des vacuoles de petit diamètre, contenant du glycogène, peuvent apparaître. La prolifération au stade tardif de l'endomètre diffère du stroma juteux avec les gros noyaux. Dans le même temps, les noyaux acquièrent une forme arrondie et une couleur moins intense. Le stroma est juteux, les noyaux sont élargis, arrondis et moins intensément colorés. Les fragments de la phase de prolifération de l'endomètre à un stade ultérieur ont convoluté les vaisseaux.

Comment diagnostiquer les fragments endométriaux de la phase de prolifération

L'hystéroscopie avec biopsie est l'une des méthodes les plus informatives pour diagnostiquer les modifications prolifératives de l'endomètre. Chaque phase du cycle menstruel est caractérisée par sa propre image histologique. Histologiquement, le stade précoce de prolifération de l'endomètre est caractérisé par la présence d'un épithélium rose mince. Il y a des zones avec des foyers d'hémorragie et des fragments de carapace qui n'ont pas été rejetés.

Histologiquement, le stade intermédiaire de la prolifération endométriale diffère du stade précoce en ce sens que le nombre de mitoses augmente significativement à ce stade. En outre, il y a des navires simples avec des murs amincis.

Histologiquement, la prolifération tardive de l'endomètre est caractérisée par un épaississement de la couche fonctionnelle de l'endomètre. A ce stade, il n'y a pas de division en zones de division.

Structure de l'endomètre

La structure structurelle de l'endomètre se compose de deux couches principales - la base et fonctionnelle. La couche basale est peu susceptible de changer, car elle est censée restaurer la couche fonctionnelle au cours du cycle suivant. Sa structure est étroitement pressée l'une contre l'autre, percée de multiples vaisseaux sanguins. Normalement, la couche basale est comprise entre 1 et 1,5 cm, tandis que la couche fonctionnelle change régulièrement. Cela est dû aux dommages survenant pendant la menstruation, l'accouchement, les interventions chirurgicales lors d'avortements et les procédures de diagnostic. Le cycle comporte plusieurs phases principales: proliférative, menstruelle, sécrétoire et pré-sécrétoire. Ces alternances doivent avoir lieu régulièrement et conformément aux fonctions nécessaires au corps féminin à chaque période spécifique.

Structure endométriale normale

A différentes phases du cycle, l'état de l'endomètre dans l'utérus varie. Par exemple, à la fin de la période de prolifération, la couche muqueuse basale augmente à 2 cm et ne réagit guère aux effets hormonaux. Au cours de la période initiale du cycle, la membrane muqueuse de l'utérus est rose, lisse, avec de petites zones de couche fonctionnelle incomplètement séparée formée au dernier cycle. La semaine suivante, l'endomètre de type prolifératif prolifère, provoqué par la division cellulaire.

Les vaisseaux sanguins sont cachés dans les plis causés par la couche inégalement épaissie de l'endomètre. La couche la plus large des muqueuses dans l'endomètre prolifératif est observée sur la paroi arrière de l'utérus et son fond, tandis que la paroi avant et une partie de la place de l'enfant au fond restent presque inchangées. La muqueuse dans cette période peut atteindre une épaisseur de 12 mm. Idéalement, à la fin du cycle, la couche fonctionnelle devrait être complètement rejetée, mais cela ne se produit généralement pas et le rejet ne se produit que sur les parties extérieures.

Formes de déviation de la structure de l'endomètre de la norme

Des différences d'épaisseur de l'endomètre par rapport aux valeurs normales se produisent dans deux cas - pour des raisons fonctionnelles et à la suite d'une pathologie. Fonctionnel se manifeste au début de l'âge gestationnel, une semaine après le processus de fécondation de l'œuf, au cours duquel il y a un épaississement de la place des enfants.

Les causes pathologiques sont dues à une division altérée des bonnes cellules, entraînant un excès de tissu, conduisant à la formation de formations tumorales, par exemple une hyperplasie de l'endomètre résultant d'une insuffisance hormonale. L'hyperplasie peut être attribuée à plusieurs types:

  • ferreux, sans séparation nette entre les couches fonctionnelle et basale, avec un nombre accru de glandes de formes diverses,
  • forme kystique glandulaire, dans laquelle les kystes font partie des glandes,
  • focale, avec prolifération de tissu épithélial et formation de polypes,
  • atypique, caractérisé par une structure modifiée dans la structure de l'endomètre avec une diminution du nombre de cellules se connectant.

La forme focale de l'hyperplasie atypique est dangereuse et peut évoluer en cancer de l'utérus. Le plus souvent, cette pathologie survient chez les femmes ménopausées.

Stades du développement de l'endomètre

Au cours de la période menstruelle, la plus grande partie de l'endomètre meurt, mais presque simultanément au début de la menstruation, sa récupération commence par la division cellulaire et au bout de 5 jours, la structure de l'endomètre est considérée comme complètement mise à jour, même si elle reste mince.

La phase proliférative traverse 2 cycles - la phase précoce et la phase tardive. Au cours de cette période, l’endomètre est capable de croître et, à partir du début de la menstruation jusqu’à l’achèvement de l’ovulation, sa couche est multipliée 10 fois. Avec le passage du deuxième cycle du type endomètre prolifératif est recouvert d'une couche supérieure d'épithélium, et les glandes qui s'y trouvent s'allongent et deviennent ondulées. Au stade du présecteur, les glandes endométriales changent de forme et grossissent. La structure de la muqueuse devient sacculaire avec de grandes cellules glandulaires produisant du mucus.

Le stade de sécrétion de l'endomètre se caractérise par une surface dense et lisse et des couches de basalte inactives.

C'est important! Le stade endométrial de type prolifératif coïncide avec la période de formation et de développement des follicules.

Fonction de prolifération

Chaque mois, des changements se produisent dans le corps, destinés au moment du début de la grossesse et à la période du début de la gestation. Промежуток времени между этими событиями получил название менструального цикла. Гистероскопическое состояние эндометрия пролиферативного типа зависит от дня цикла, например, в начальном периоде он ровный и достаточно тонкий.La période tardive modifie considérablement la structure de l'endomètre, elle est épaissie, a une couleur rose vif avec une nuance blanche. En cette période de prolifération, il est recommandé d'examiner la bouche des trompes de Fallope.

Formes d'hyperplasie

La manifestation glandulaire de l'hyperplasie chez la femme survient à un âge plus avancé, pendant et après la ménopause. En cas d'hyperplasie, l'endomètre présente une structure épaissie et des polypes se forment dans l'utérus et y font saillie. Les cellules épithéliales atteintes de cette maladie sont plus grosses que les cellules normales. Lorsque l'hyperplasie glandulaire est formée, des formations similaires sont regroupées ou forment des structures glandulaires. Il est important qu'une telle forme ne divise pas davantage les cellules formées et, en règle générale, prenne rarement une direction maligne.

La forme atypique fait référence aux conditions précancéreuses. Chez les jeunes, cela ne se produit pas et se manifeste pendant la période de ménopause chez les femmes âgées. Au cours de l'examen, il est possible de constater une augmentation du nombre de cellules de l'épithélium cylindrique à gros noyau et à petit nucléole. Ont également révélé des cellules plus légères avec des lipides, dont le nombre est directement lié au pronostic et à l'évolution de la maladie. L'hyperplasie glandulaire atypique prend une forme maligne chez 2 à 3% des femmes. Dans certains cas, le développement peut commencer à s'inverser, mais cela ne se produit que pendant le traitement avec des médicaments hormonaux.

Traitement de la maladie

L'hyperplasie de l'endomètre, survenue sans modification majeure de la structure du mucus, peut généralement être traitée. Pour ce faire, effectuez une étude avec l'utilisation du curetage de diagnostic, après quoi les échantillons de tissus muqueux sont envoyés au laboratoire pour analyse. Si une évolution atypique a été diagnostiquée, la chirurgie est effectuée avec curetage. S'il est nécessaire de préserver les fonctions de reproduction et les capacités de concevoir après le curetage, le patient devra prendre des préparations hormonales avec des progestatifs pendant une longue période. Après la disparition des troubles pathologiques chez les femmes commence le plus souvent la grossesse.

La prolifération signifie toujours une croissance intensive de cellules qui, ayant la même nature, commencent le développement simultané à un endroit, c’est-à-dire localement. Dans les fonctions cycliques féminines, la prolifération se produit de manière régulière et tout au long de la vie. Pendant la menstruation, l'endomètre est rejeté, puis rétabli par division cellulaire. Les femmes présentant des anomalies des fonctions de reproduction ou des pathologies découvertes doivent prendre en compte la phase de prolifération dans laquelle se trouve l'endomètre lors d'une échographie ou lors d'un raclage diagnostique de l'utérus. Comme à différentes périodes du cycle, ces chiffres peuvent différer sensiblement les uns des autres.

Quelle structure est normale

L'état de l'endomètre dans l'utérus dépend de la phase du cycle menstruel. Lorsque le moment de la prolifération arrive à son terme, la couche principale atteint 20 mm et est presque à l'abri de l'influence des hormones. Lorsque le cycle commence tout juste, l'endomètre est lisse, rosâtre. Avec les zones focales non séparées, la couche active de l'endomètre restant de la menstruation précédente. Au cours des sept prochains jours, la membrane proliférative de l'endomètre s'épaissit progressivement en raison de la division cellulaire active. Les vaisseaux deviennent plus petits, ils se cachent derrière des sillons qui apparaissent en raison d'un épaississement inhomogène de l'endomètre. La membrane muqueuse de la paroi utérine postérieure, en bas, est plus épaisse. Au contraire, le “siège bébé” et la paroi utérine antérieure changent peu. La couche muqueuse est d'environ 1, 2 centimètres. Lorsque le cycle menstruel est terminé, la couverture de l'endomètre normale est normalement complètement rejetée, mais en général, seule une partie de la couche est rejetée dans certaines zones.

Formes de déviation de la norme

La perturbation de l'épaisseur normale de l'endomètre se produit soit pour une raison naturelle, soit de nature pathologique. Par exemple, dans les sept premiers jours après la fécondation, l'épaisseur de la couverture de l'endomètre change - la place des enfants s'épaissit. En pathologie, l'épaississement de l'endomètre se produit lors d'une division cellulaire anormale. En conséquence, une couche de mucus supplémentaire apparaît.

Quelle est la prolifération de l'endomètre

La prolifération est une phase de division cellulaire rapide dans les tissus ne dépassant pas les valeurs standard. Au cours de ce processus, le mucus est régénéré et se dilate. Les nouvelles cellules ne sont pas de type atypique, elles forment un tissu normal. La prolifération est un processus non seulement caractéristique de l'endomètre. Certains autres tissus subissent également le processus de prolifération.

Provoque la prolifération

La raison de l'apparition du type de l'endomètre prolifératif, en raison du rejet actif de la couche active de la muqueuse utérine. Après cela, cela devient très mince. Et devrait être régénéré avant la prochaine menstruation. La couche active est renouvelée lors de la prolifération. Parfois, il a des causes pathologiques. Par exemple, le processus de prolifération se produit avec l'hyperplasie de l'endomètre. (Si vous ne traitez pas l'hyperplasie, il est alors difficile de tomber enceinte). Avec l'hyperplasie, la division cellulaire active se produit et la couche active de la membrane muqueuse de l'utérus s'épaissit.

Pourquoi la prolifération ralentit

L'inhibition des processus de prolifération de l'endomètre ou l'insuffisance du deuxième stade du cycle menstruel se caractérisent par le fait que la division cellulaire s'interrompt ou va beaucoup plus lentement que d'habitude. Ce sont les principaux symptômes de la ménopause imminente, de la désactivation des ovaires et de la cessation de l'ovulation. C'est un phénomène normal, caractéristique avant la ménopause. Mais si l'inhibition survient chez une jeune femme, il s'agit d'un signe d'instabilité hormonale. Ce phénomène pathologique doit être traité, il conduit à l’arrêt du cycle menstruel à l’avance et à l’impossibilité de tomber enceinte.

But et structure de l'endomètre

Selon la structure de l'endomètre peut être divisé en deux couches: basale et fonctionnelle.

La particularité de la première couche est qu'elle ne change presque pas et constitue la base de la régénération de la couche fonctionnelle au cours de la prochaine période menstruelle.

La couche est constituée de cellules étroitement adjacentes, de tissus de liaison (stroma), alimentés en glandes et en un grand nombre de vaisseaux sanguins ramifiés. A l'état normal, son épaisseur varie de un à un centimètre et demi.

En revanche, la couche fonctionnelle basale subit constamment des changements. Cela est dû aux dommages à son intégrité résultant d'une exfoliation lors de la circulation sanguine pendant la menstruation, l'accouchement, l'avortement artificiel, le curetage lors du diagnostic.

Endometrium est conçu pour remplir plusieurs fonctions, dont la principale est de fournir les conditions nécessaires au début et à la réussite de la grossesse, lorsque le nombre de glandes et de vaisseaux sanguins dans la structure du placenta augmente. L'un des buts de la place des enfants est de fournir à l'embryon des nutriments et de l'oxygène. Une autre fonction est d’empêcher le collage des parois opposées de l’utérus.

Phases du cycle menstruel

Dans le corps de la femme, des changements se produisent chaque mois, au cours desquels des conditions favorables à la conception et à la reproduction sont créées. La période entre eux s'appelle le cycle menstruel et dure de 20 à 30 jours. Le début du cycle est le premier jour de la menstruation.

Toute anomalie survenue pendant cette période indique la présence d’irrégularités dans le corps de la femme. Le cycle est divisé en trois phases:

Prolifération - processus de la reproduction cellulaire par division, conduisant à la croissance des tissus corporels. La prolifération endométriale est une augmentation des tissus de la membrane muqueuse à l'intérieur de l'utérus à la suite de la division des cellules normales. Le phénomène peut survenir dans le cadre du cycle menstruel et avoir une origine pathologique.

La durée de la phase de prolifération est d'environ 2 semaines. Les changements qui se produisent dans l'endomètre au cours de cette période sont dus à une augmentation du nombre d'œstrogènes, une hormone produite par le follicule en cours de maturation. Cette phase comprend trois étapes: précoce, moyen et tardif.

Au stade précoce, qui dure de 5 jours à 1 semaine, les caractéristiques suivantes sont caractéristiques: la surface de l’endomètre est recouverte de cellules épithéliales cylindriques, les glandes de la couche muqueuse ressemblent à des tubules droits; , ont une forme ovale et une couleur intense. Cellules reliant les tissus (stroma) en forme de fuseau à gros noyaux. Les artères sanguines ne sont presque pas torturées.

Le stade intermédiaire, qui commence le huitième dixième jour, est inhérent au fait que le plan muqueux est recouvert de cellules épithéliales élevées ayant un aspect prismatique.

Les glandes prennent une forme légèrement tordue. Les grains perdent leur couleur, augmentent de taille, sont à des niveaux différents. Un grand nombre de cellules obtenues par division indirecte apparaît. Le stroma devient lâche et œdémateux.

Pour le stade tardif, qui dure du jour 11 au jour 14, il est caractéristique que les glandes deviennent tortueuses, les noyaux de toutes les cellules sont à des niveaux différents. L'épithélium est monocouche, mais avec plusieurs lignes. Dans certaines cellules, apparaissent de petites vacuoles contenant du glycogène. Les navires deviennent sinueux. Les noyaux des cellules prennent une forme plus arrondie et augmentent considérablement en taille. Strom versé.

La phase de sécrétion du cycle est divisée en étapes:

  • tôt, durant 15 à 18 jours du cycle,
  • moyenne, avec la sécrétion la plus prononcée, survenant entre 20 et 23 jours,
  • tardive (sécrétion décolorée), passant de 24 à 27 jours.

La phase menstruelle comprend deux périodes:

  • la desquamation survenue du 28ème au 2ème jour du cycle et survenant en l'absence de fécondation,
  • la régénération, qui dure de 3 à 4 jours et commence à compléter la séparation de la couche fonctionnelle de l'endomètre, mais en même temps que le début de la croissance des cellules épithéliales de la phase de prolifération.

La structure normale de l'endomètre

À l'aide de l'hystéroscopie (examen de la cavité utérine), il est possible d'évaluer la structure des glandes, d'évaluer le degré d'apparition de nouveaux vaisseaux sanguins dans l'endomètre et de déterminer l'épaisseur de la couche de cellules. Dans les différentes phases de la période menstruelle, les résultats des examens diffèrent les uns des autres.

Normalement, la couche basale a une épaisseur de 1 à 1,5 cm, mais peut atteindre 2 cm à la fin de la phase de prolifération. Sur les effets hormonaux de sa réaction est faible.

Au cours de la première semaine, la surface muqueuse interne de l'utérus est lisse, peinte en rose pâle, avec de petites particules de la couche fonctionnelle non séparée du dernier cycle.

Au cours de la deuxième semaine, il y a prolifération de l'endomètre de type prolifératif associé à la division active des cellules saines.

Il devient impossible de voir les vaisseaux sanguins. En raison de l'épaississement inégal de l'endomètre, des plis apparaissent sur les parois internes de l'utérus. Dans la phase de prolifération, la paroi arrière et le fond ont normalement la couche de mucus la plus épaisse, et la paroi antérieure et la partie inférieure de la place des enfants sont les plus minces. L'épaisseur de la couche fonctionnelle varie de cinq à douze millimètres.

Normal, il devrait y avoir un rejet complet de la couche fonctionnelle presque à la base. En réalité, une séparation complète ne se produit pas, seules les zones externes sont rejetées. S'il n'y a pas de troubles cliniques de la phase menstruelle, il s'agit d'une norme individuelle.

Déviations de la norme

La différence entre l’épaisseur de l’endomètre et les indicateurs de la norme peut apparaître pour deux raisons: fonctionnelle et pathologique. La raison fonctionnelle est le début de la grossesse, lorsque l'épaisseur de la surface interne du bébé augmente. Un tel changement se produit une semaine après le début de la fécondation de l'œuf.

La cause pathologique est l'échec du processus de division cellulaire, ce qui entraîne une quantité excessive de nouveau tissu. Cet excès entraîne l'apparition de tumeurs, dont l'hyperplasie de l'endomètre. Cela semble dû à une perturbation hormonale de la menstruation.

Il existe plusieurs types d'hyperplasie:

  • ferreux (la frontière entre les couches basale et fonctionnelle est absente, le nombre de glandes augmente, leurs formes sont différentes),
  • kystique glandulaire (certaines glandes deviennent kystiques),
  • focale (les tissus se développent avec l'épithélium tégumentaire et glandulaire, des polypes glandulaires et fibreux sont formés),
  • atypique (la structure de l'endomètre change, le nombre de cellules conjonctives diminue).

L'hyperplasie glandulaire et glandulaire-kystique conduit rarement à des tumeurs malignes. Les deux derniers types sont les plus dangereux et menacent d'oncologie. Ils peuvent souvent évoluer en cancer de l'utérus.

Le plus souvent cette pathologie survient dans la phase proliférative de l'endomètre, les femmes en âge de ménopause (plus de cinquante ans) en souffrent.

Caractéristiques de développement

Endometrium - c'est quoi? Ce terme désigne la couche muqueuse tapissant la surface utérine interne. Cette couche a une structure structurelle complexe, qui comprend les fragments suivants:

  • couche épithéliale glandulaire,
  • substance principale
  • stroma,
  • les vaisseaux sanguins.

Endometrium remplit des fonctions importantes dans le corps de la femme. C'est la couche muqueuse utérine qui est responsable de la fixation de l'ovule et du début d'une grossesse réussie. Après la conception, les vaisseaux sanguins de l'endomètre apportent au fœtus de l'oxygène et des nutriments essentiels.

La prolifération endométriale contribue à la croissance du lit vasculaire pour un apport sanguin normal à l'embryon et à la formation du placenta. Au cours du cycle menstruel, une série de changements cycliques se produisent dans l'utérus, divisée en étapes successives:

  • Endomètre en phase de prolifération caractérisé par une croissance intensive due à la reproduction de structures cellulaires à travers leur division active. En phase de prolifération, l'endomètre se développe, ce qui peut être à la fois un phénomène physiologique tout à fait normal, une partie du cycle menstruel et un signe de processus pathologiques dangereux.
  • Phase de sécrétion - à ce stade, la couche endométriale est préparée pour la phase menstruelle.
  • La phase menstruelle, la desquamation de l’endomètre - la desquamation, le rejet de la couche de l’endomètre élargie et son retrait du corps avec du sang menstruel.

Pour évaluer correctement les modifications cycliques de l'endomètre et son état normal, il faut tenir compte de facteurs tels que la durée du cycle menstruel, le stade de prolifération et la période secrète, ainsi que la présence ou non de saignements utérins présentant un dysfonctionnement.

Phases de prolifération endométriale

Le processus de prolifération de l'endomètre comprend plusieurs étapes successives, ce qui correspond au concept de la norme. L'absence d'une des phases ou des échecs de son parcours peut signifier le développement d'un processus pathologique. Toute la période prend deux semaines. Au cours de ce cycle, les follicules mûrissent, stimulant la sécrétion de l'hormone œstrogène, sous l'action de laquelle se produit la croissance de la couche utérine de l'endomètre.

Les étapes suivantes de la phase de prolifération sont distinguées:

  1. Début - dure de 1 à 7 jours du cycle menstruel. Au début de la phase, la membrane muqueuse de l'utérus se modifie. Les cellules épithéliales sont présentes sur l'endomètre. Les artères sanguines ne s'enroulent pratiquement pas et les cellules du stroma ont une forme spécifique ressemblant à un fuseau.
  2. Moyenne - une courte phase qui se produit entre les 8ème et 10ème jours du cycle menstruel. La couche endométriale est caractérisée par la formation de certaines structures cellulaires formées lors de la division indirecte.
  3. L'étape tardive se poursuit du 11ème au 14ème jour du cycle. L'endomètre est recouvert de glandes convolutives, l'épithélium est multicouche, les noyaux des cellules ont une forme arrondie et une grande taille.

Les étapes énumérées ci-dessus doivent répondre aux critères établis de la norme et elles sont inextricablement liées à la phase de sécrétion.

Phases de sécrétion de l'endomètre

L'endomètre sécrétoire se distingue par sa densité et sa douceur. La transformation sécrétoire de l'endomètre commence immédiatement après l'achèvement du stade de prolifération.

Les experts identifient les étapes suivantes de la sécrétion de la couche endométriale:

  1. Stade précoce - observé de 15 à 18 jours du cycle menstruel. A ce stade, la sécrétion est très faible, le processus commence tout juste à se développer.
  2. Le stade intermédiaire de la phase de sécrétion - s'étend de 21 à 23 jours du cycle. Cette phase est caractérisée par une sécrétion accrue. Une légère suppression du processus n’est constatée qu’à la fin de l’étape.
  3. En retard - pour le stade tardif de la phase de sécrétion, la suppression de la fonction de sécrétion est typique, qui atteint son apogée au début de la menstruation, après quoi commence le processus de développement inverse de la couche utérine de l'endomètre. La phase tardive est observée entre 24 et 28 jours du cycle menstruel.

Danger de suppression de la prolifération

Торможение пролиферативных процессов эндометриального слоя — довольно распространенное явление, характерное для климактерического периода и угасания яичниковых функций.

У пациенток репродуктивного возраста данная патология чревата развитием гипоплазии и дисменореи. Au cours des processus de nature hypoplasique, la couche muqueuse utérine s'amincit, de sorte que l'œuf fécondé ne peut normalement pas se fixer dans la paroi de l'utérus et que la grossesse ne se produit pas. La maladie se développe dans le contexte de troubles hormonaux et nécessite des soins médicaux adéquats et rapides.

Un endomètre prolifératif est une couche utérine en expansion, ce peut être une manifestation de la norme ou un signe de pathologies dangereuses. La prolifération est caractéristique du corps féminin. Au cours de la période menstruelle, la couche endométriale est rejetée, après quoi elle est progressivement restaurée par division cellulaire active.

Pour les patients dont les fonctions de reproduction sont altérées, il est important de tenir compte du stade de développement de l'endomètre lors des examens de diagnostic, car les indicateurs peuvent présenter des différences significatives.