Les hormones

Faible taux de prolactine chez les femmes

La prolactine est une hormone peptidique produite par l'hypophyse antérieure, l'endomètre et la membrane déciduelle utérine. Le nom de l'hormone est dû à sa capacité à influencer le processus de lactation. En outre, l’effet biologique de la prolactine est de maintenir l’ensemble du système reproducteur des corps féminin et masculin.

Cette hormone affecte le processus d'ovulation et de conception, et est également responsable de l'activité du sperme. Lorsque la prolactine chez une femme est au-dessous de la normale, cela affecte sa santé et son bien-être. Le plus souvent, la réduction de cette hormone est le résultat d'une maladie ou d'un échec hormonal. Afin de ne pas déclencher une éventuelle maladie, vous devez connaître les symptômes de la faible prolactine, ainsi que les méthodes de traitement de ce problème.

La prolactine et la santé féminine

La prolactine a un effet plus marqué sur les femmes que sur les hommes. Par conséquent, quand il est abaissé ou augmenté, cela affecte immédiatement la santé de la femme et son bien-être. La prolactine est responsable des processus suivants dans le corps de la femme:

  • La puberté et la formation de caractères sexuels secondaires.
  • Contexte émotionnel à la puberté.
  • Protéger le fœtus des réponses immunitaires de la mère pendant la grossesse.
  • Le stade de formation du système respiratoire de l'embryon.
  • Production de lait maternel.
  • Education instinct maternel.
  • Équilibre eau-sel.

Pendant la lactation, la prolactine empêche l'ovulation et protège également la femme des perturbations hormonales. C'est cette hormone qui vous empêche de tomber enceinte pendant l'allaitement.

Pourquoi la prolactine diminue

Cette hormone diminue rarement seule. Habituellement, son saut s'accompagne d'une défaillance des autres hormones sexuelles. Même une faible diminution de la prolactine par rapport à la norme établie peut provoquer des changements importants pour la santé et modifier le fonctionnement normal du système reproducteur.

Les médecins appellent l'hypoprolactinémie à faible taux de prolactine. La plupart des médecins sont convaincus que cette hormone est à nouveau réduite, en raison d'une violation de l'hypophyse antérieure. De telles pathologies surviennent souvent après des saignements importants pendant l'accouchement, ce qui conduit à une nécrose de l'hypophyse. Dans ce cas, lors d'un examen de laboratoire, il manque non seulement une prolactine, mais également d'autres hormones.

Les signes d'une diminution de la prolactine chez les femmes

L'hormone prolactine peut réduire ses performances dans le corps d'une femme pour de nombreuses raisons. La plupart d'entre eux indiqueront des processus pathologiques graves. Ce n'est qu'occasionnellement qu'une dépression ou un système immunitaire affaibli peut provoquer une faible prolactine. Par conséquent, chaque femme qui a remarqué des signes d’échec hormonal devrait aller consulter un thérapeute et passer les tests nécessaires. Le plus souvent, une faible prolactine peut être déterminée par les symptômes suivants:

  • Mauvaise lactation après l'accouchement.
  • Infertilité
  • Puberté lente.
  • Fausses couches fréquentes, en particulier au début.
  • Sommeil agité et insomnie.
  • Prise de poids nette.
  • Dépression persistante et nervosité.
  • Violation du cycle menstruel.
  • Diminution de la libido.

N'importe lequel de ces signes indique une violation du système sexuel ou végétatif. Le manque de lait maternel est le symptôme le plus courant de la prolactine réduite. Parfois, une faible prolactine chez les femmes ne montre aucun signe. C'est pourquoi il est si important de prendre des mesures préventives régulièrement et de faire des analyses tous les six mois pour examiner le contexte hormonal et les autres processus importants du corps.

Les principales raisons de la réduction de la prolactine chez les femmes

Le plus souvent, la prolactine située au-dessous de la normale signale les pathologies survenant dans le système reproducteur féminin. Pour ne pas déclencher une maladie qui s'est révélée être un symptôme similaire, il est nécessaire de savoir ce qui provoque exactement le déclin de cette hormone. Les principales causes de diminution de la prolactine sont les suivantes:

  • Nécrose de l'hypophyse, formée après un accouchement infructueux.
  • La formation de tumeurs dans le cerveau.
  • La période de gestation reportée est supérieure à 42 semaines.
  • Traitement des tumeurs malignes.
  • Lésions cérébrales traumatiques.
  • Maladies inflammatoires.
  • Anomalies congénitales.
  • Maladies infectieuses du cerveau (tuberculose, histoplasmose, etc.).
  • Médicaments hormonaux.

La nécrose de l'hypophyse et la tuberculose entraînent une diminution irréversible du niveau de l'hormone prolactine. L'usage de drogues ou d'une lésion cérébrale traumatique ne réduit que temporairement sa concentration. Lorsqu'ils se plaignent d'une faible concentration de prolactine après 45 ans, les médecins associent souvent cet échec à la manifestation de symptômes de la ménopause.

Prolactine réduite pendant la grossesse

Une grossesse normale et saine sans complications implique une augmentation naturelle de la prolactine dans les limites de la norme établie. Cette hormone a un effet puissant sur la stimulation de la production de lait maternel, ainsi que sur le développement du fœtus. C’est sous l’influence de la prolactine que la synthèse de surfactant dans les organes respiratoires du bébé est accrue. Selon de nombreuses études scientifiques, il existe un lien entre la manifestation de l'hypoprolactinémie et une augmentation du taux de mortalité chez les prématurés.

Lorsque la prolactine commence à tomber en dessous des valeurs admissibles pendant la grossesse, il convient de se méfier des naissances prématurées et des problèmes d'allaitement plus tard. Dans le même temps, chaque femme doit savoir qu’il est strictement interdit de traiter selon les méthodes traditionnelles dans une telle situation. Il est nécessaire de consulter un médecin pour le traitement et, en cas de problème d'allaitement, de faire appel aux services d'un consultant en allaitement. Si les méthodes ci-dessus ont échoué, vous devriez continuer à nourrir artificiellement l'enfant.

Prolactine réduite chez les hommes

La prolactine a une forte influence sur le système reproducteur chez l'homme. Cette hormone est responsable de l'activité des spermatozoïdes et du succès de la fécondation. Les hommes souffrent rarement de faibles taux de prolactine. Le plus souvent, cette hormone est élevée en eux.

Le niveau de prolactine peut diminuer en raison de facteurs naturels et de diverses maladies. Quelles que soient les raisons associées à cet écart, il est nécessaire de consulter un médecin pour un diagnostic précis. La faible prolactine chez les hommes affecte la psyché et nuit à la vie sexuelle. Libido considérablement réduite, détérioration de la qualité du sperme, qui nuit à la conception d'un enfant. Un homme commence à souffrir d'insomnie, de dépression et de troubles nerveux.

Le niveau de l'hormone prolactine peut diminuer en raison de la consommation d'alcool, ainsi que du tabagisme. Par conséquent, si vous soupçonnez son insuffisance, vous devez reconsidérer votre attitude face aux mauvaises habitudes, faire du sport et commencer à bien manger.

Diagnostic de la prolactine réduite

Si vous soupçonnez une faible teneur en prolactine, vous devez passer un test sanguin pour cette hormone afin de déterminer sa quantité exacte dans le sang. Si des signes de déclin ont été observés au cours du traitement d’une tumeur au cerveau, d’une nécrose de l’hypophyse ou de toute autre maladie, il est nécessaire d’approcher avec une attention particulière la détermination du taux de prolactine. Chez les personnes atteintes de telles pathologies, non seulement cette hormone sera réduite, mais toutes les autres. En outre, cela diminue et prolactin sérique. Par conséquent, lorsque vous vous rendez à la clinique, il est nécessaire de passer une analyse de l'hormone adrénocorticotrope, thyrotrope, somatotrope, folliculo-stimulante et lutéinisante.

Comment traiter une faible prolactine

La méthode de traitement choisie ne dépend que de la cause, ce qui a entraîné une diminution du taux d'hormones. La faible prolactine chez les femmes et les hommes n'est pas une maladie en soi. Par conséquent, il est strictement interdit de traiter l'hypoprolactinémie seule. Tout d'abord, vous devez tout savoir sur la maladie, ce qui a entraîné une diminution de cette hormone. Vous ne pouvez pas essayer de normaliser le fond hormonal avec l'aide de recettes populaires. Ce n'est qu'en identifiant la cause de la pathologie que l'on peut égaliser la quantité de prolactine dans le sang. L'auto-traitement dans ce cas non seulement deviendra inefficace, mais aggravera également l'état de santé.

Qui traiter l'insuffisance hormonale

Après avoir identifié les symptômes de la faible prolactine, vous devez immédiatement prendre rendez-vous à la clinique la plus proche. Tout d'abord, vous devez faire appel à l'un des spécialistes suivants:

Une visite au dernier médecin de la liste aidera à corriger le contexte émotionnel, qui échoue souvent à une faible teneur en prolactine. Un homme souffrant d'une diminution de cette hormone doit prendre rendez-vous avec un andrologue. Ce médecin traite les maladies de l'appareil reproducteur chez l'homme.

Traitement médicamenteux de l'hypoprolactinémie

Le traitement de cette pathologie a lieu par la méthode de restauration du fond hormonal. Cela se fait à l'aide de médicaments contenant de la prolactine. Le médicament Dostinex est l’un des remèdes les plus populaires de cette catégorie. Une faible prolactine est également traitée avec d'autres médicaments, mais la plupart des endocrinologues lui accordent leur préférence. Il contient les ingrédients actifs suivants:

Déjà une demi-heure après la prise d’un agent hormonal, le bien-être du patient s’améliore. La faible prolactine après Dostinex augmente considérablement dans ses indices.

Conseils d'endocrinologue

Les médecins notent que la plupart des tests soumis peuvent différer de l'état réel du fond hormonal. Cela est dû au non-respect des règles élémentaires à respecter avant de donner du sang pour analyse. Pour déterminer la quantité de prolactine, le sang veineux est recueilli. Faites-le strictement à jeun après une nuit de jeûne. Vous devez également préparer soigneusement l'analyse. Pour cela, vous avez besoin de:

  • Ne faites pas d'activité physique un jour avant les tests, excluez les contacts sexuels et tout sport. Vous ne pouvez pas vous régaler, boire de l'alcool, aller au sauna, à la plage ou au solarium.
  • Quelques heures avant la prise de sang, calmez-vous et reposez-vous. Vous ne pouvez pas manger ou boire autre chose qu'un verre d'eau.

Période de récupération

Avec une prolactine réduite, elle commence après le premier jour de traitement hormonal. Les symptômes désagréables liés à l’échec hormonal commenceront à disparaître après une semaine de traitement complexe. La période de récupération sera beaucoup plus facile si vous suivez ces instructions:

  • Ne soyez pas nerveux et ne vous inquiétez pas. Le travail de nombreux processus vitaux du corps dépend de l'état mental.
  • Débarrassez-vous des mauvaises habitudes. Le tabagisme et l'alcool nuisent à l'état de santé et à la normalisation du taux de prolactine dans le sang.
  • Arrêtez de boire du café, des boissons fortes, des sodas.
  • Ne pas manger frit, fumé, en conserve et farine.
  • Abandonner le chocolat et autres desserts à haute teneur en sucre.
  • Mangez des aliments sains contenant des acides gras saturés.

Un régime alimentaire spécial et le rejet des mauvaises habitudes vont non seulement restaurer le corps lors de perturbations hormonales, mais aussi constituer un excellent moyen de prévention.

Le rôle de la prolactine dans le corps de la femme

La concentration de l'hormone dans le sang des femmes est d'une grande importance, une diminution, tout comme une augmentation, affecte l'état général du corps:

  • grossesse et accouchement
  • la formation des glandes mammaires et leur développement,
  • production de lait pendant la lactation,
  • le degré de désir sexuel
  • le rapport de prolactine et de progestérone affecte le développement du fœtus pendant la grossesse,
  • dépend du niveau de prolactine, de la force de l’instinct maternel.

Raisons de la réduction des taux sanguins de prolactine

La prolactine est produite par la glande pituitaire du cerveau. Normalement, le taux de l'hormone dans le sang doit être d'au moins 40 mU / L. Souvent, la réduction de la prolactine chez les femmes se manifeste déjà à 120 mU / L. Les raisons pour réduire la production d'hormones dans le corps peuvent être:

  • tumeurs du cerveau et de l'hypophyse,
  • tuberculose,
  • lésions crâniennes avec lésions cérébrales,
  • la radiothérapie dans le traitement des tumeurs cérébrales,
  • saignements pendant l'accouchement,
  • médicaments hormonaux,
  • diabète insipide
  • maladies inflammatoires ou néoplasiques des ovaires,
  • maladies héréditaires de divers organes du système endocrinien,
  • changements hormonaux liés à l'âge associés à la ménopause,
  • mauvaise nutrition ou jeûne pour perdre du poids,
  • effort physique intense
  • expériences difficiles
  • mauvaises habitudes (tabagisme, toxicomanie, dépendance à l'alcool).

La raison de la réduction du niveau de l'hormone peut être un régime alimentaire illettrement organisé avec une faible teneur en graisses et en glucides. Le végétarisme, le rejet des aliments protéiques contribue également à la réduction des niveaux d'hormones. Une telle violation résulte du soi-disant régime du Kremlin. La perte de poids est basée sur l'exclusion complète du régime alimentaire des produits à base de farine, des sucreries, des céréales, du miel et des pommes de terre. Bien que vous puissiez manger de nombreux autres aliments (viandes grasses, fruits), le manque de glucides dans le régime alimentaire entraîne une perte de poids rapide. Cependant, le taux de prolactine dans le sang diminue fortement.

Il faut se rappeler: Les tensions nerveuses et les situations stressantes provoquent une exacerbation des processus douloureux dans le corps, y compris la survenue de troubles hormonaux. Si une femme est capable de se contrôler et de ne pas céder aux émotions, la probabilité de symptômes de faible prolactine diminue.

Symptômes de prolactine réduite chez les femmes

Avec ce trouble hormonal, la femme présente les symptômes suivants:

  1. Excès significatif de poids corporel normal.
  2. Sélection du colostrum à partir des glandes mammaires.
  3. Retard ou absence de menstruation.
  4. L'acné sur la peau.
  5. Difficultés à la conception.
  6. L'apparence de cheveux en excès sur le visage et le corps.
  7. Peurs obsessionnelles, nervosité, troubles du sommeil.

Le taux de prolactine varie considérablement, en fonction de l'âge, augmente pendant la grossesse. La réduction du niveau de l'hormone dans les premiers stades peut entraîner une fausse couche. Si le niveau de l'hormone a diminué ces dernières semaines, cela peut indiquer la possibilité d'une grossesse excessive. Une observation attentive de l'état du patient est nécessaire afin que, si des complications dangereuses pour l'enfant et la mère apparaissent, déclenche artificiellement le travail.

Après la naissance d'un enfant, une femme présentant un taux de prolactine réduit peut ne pas avoir de lait, ou sa production sera insignifiante. Dans ce cas, pour améliorer la production de lait, un traitement hormonal est prescrit aux femmes.

Diagnostic d'anomalies hormonales

Le diagnostic est réalisé à l'aide de tests de laboratoire, dirigés par un gynécologue, un endocrinologue, un neurologue ou un thérapeute. Les raisons d’envoyer le patient à l’étude des hormones sont généralement des maladies chroniques du foie, de la glande thyroïde, des ovaires, ainsi que des pathologies telles que la puberté tardive ou la ménopause tardive, l’ostéoporose, des troubles de la structure osseuse conduisant à des fractures.

La névrose et d’autres troubles neuropsychiatriques deviennent également une occasion de procéder à des examens complémentaires. Les maladies tumorales des organes du système endocrinien, l'apparition de masses dans le sein ne doivent pas être négligées, car une diminution de la prolactine devient souvent un symptôme accompagnant.

Méthodes de diagnostic pour réduire les niveaux de prolactine et ses causes

Pour effectuer une analyse immunochimique de la prolactine, la patiente prélève du sang d'une veine pour être examinée selon ses méthodes physicochimiques. Une méthode immunochimique pour étudier le sang veineux nécessite une certaine préparation du patient. Pour que le résultat soit précis, il faut:

  • renoncer aux sports et autres activités physiques la veille,
  • s'abstenir de tout rapport sexuel pendant 24 heures avant l'analyse,
  • annuler les procédures de bain et le sauna à la veille de l'étude,
  • effectuer des recherches à jeun (le dernier repas doit avoir lieu au plus tard le soir de la veille).

Le sang d'une veine est prélevé le matin de 8 à 11 heures. Avant l'analyse, il est impossible de fumer. Il est nécessaire de bien se reposer, d'éviter le stress, car le niveau de l'hormone peut varier considérablement en fonction de divers facteurs.

Vidéo: Caractéristiques de la livraison de l'analyse sur la prolactine

Si l'analyse montre que le taux de prolactine dans le sang est faible, le diagnostic des maladies à l'origine de l'anomalie détectée est effectué par ultrasons (rayons X), rayons X, tomodensitométrie (TDM), imagerie par résonance magnétique (IRM). Ces méthodes peuvent détecter la présence de tumeurs, de lésions tissulaires à la suite de maladies infectieuses et inflammatoires.

Traitement avec prolactine réduite

Если пониженный пролактин не связан с болезнями, то для его повышения бывает достаточно устранить причину: изменить рацион питания, бросить курить и вести здоровый образ жизни, заняться физическим укреплением организма, проводить закаливание.

En cas de détection de maladies, un traitement médicamenteux complet est mis en œuvre pour lutter contre l'infection, restaurer la composition hormonale du sang, normaliser le métabolisme, renforcer le système immunitaire. Les symptômes d'abaissement du niveau de l'hormone associée à la névrose sont éliminés à l'aide de médicaments à effet calmant.

Lors de la détection de tumeurs de l'hypophyse, des ovaires, des glandes surrénales et d'autres glandes endocrines, élimination chirurgicale des formations pathologiques. À l'avenir, le patient devrait être sous la surveillance de médecins de différents profils afin d'éviter toute récidive et tout dommage pour d'autres organes.

Comment fonctionne la prolactine

Au cours de la recherche, des scientifiques ont découvert que l’effet de cette hormone est basé sur le maintien de la fonction de reproduction. Et ses principaux organes cibles sont les glandes mammaires. Par conséquent, toutes ses dénominations, qui incluent l’hormone lactotrope ou lactogène, la mammatropine, ainsi que l’hormone mammotrope et lutéotrope, d’une manière ou d’une autre, désignent l’organe principal.

À l'adolescence, la prolactine favorise la croissance mammaire. En outre, il provoque leur croissance et leur développement, augmentant la quantité de tissu glandulaire et de canaux. Au cours du dernier trimestre de la grossesse et immédiatement après l'accouchement, le colostrum se forme du fait de l'action de la mammotrophine et de sa transformation en lait à part entière.

L'organe principal qui produit la prolactine est l'hypophyse. Cependant, d'autres organismes sont impliqués dans ce processus:

  • glandes mammaires,
  • placenta
  • CNS,
  • système immunitaire.

L’hypophyse sécrète de la prolactine sous le contrôle de l’hypothalamus, qui inhibe la production de cette hormone avec la dopamine. Si la dopamine cesse de s'écouler dans le sang, la concentration de prolactine augmente. Les œstrogènes sont les principaux stimulants de la production de mammotropine.

La concentration de prolactine augmente considérablement après l'accouchement, lorsque le bébé est appliqué pour la première fois au sein. Les récepteurs sont situés sur les mamelons et leur stimulation sert de signal à l'hypothalamus, qui bloque la production de dopamine, augmentant ainsi la concentration de prolactine. En même temps, pendant la grossesse, le lait des glandes mammaires n'est pas sécrété en raison de l'hormone progestérone, produite par le placenta. Après la naissance du placenta, la concentration de l'hormone diminue considérablement, entraînant la lactation.

L'hormone prolactine est cruciale lors de la planification d'une grossesse. Avec une augmentation de son niveau, l'hormone folliculo-stimulante est inhibée. En conséquence, le follicule n'est pas capable de se développer complètement. L'ovulation ne sera possible que s'il est possible de réduire le niveau de prolactine. C'est une augmentation du taux de prolactine dans la période post-partum qui empêche une nouvelle grossesse et permet à une femme de nourrir son bébé.

Comment les normes de la prolactine sont-elles déterminées?

La détermination de la concentration de l'hormone est réalisée en laboratoire par prélèvement sanguin veineux. Qu'est-ce qui détermine le niveau de mammotoprine?

Bien que la quantité de prolactine dans le sang soit individuelle pour chaque femme et dépende de nombreux facteurs, ces indicateurs ne doivent pas dépasser certaines limites.

  • Chez les nouveau-nés, la concentration de prolactine est très élevée, allant de 1700 à 2000 mU / l.
  • Au cours de la première année de vie, ce chiffre est égal à 628 mU / l.
  • De 1 à 10 ans, sa concentration varie entre 40 et 400 mU / l.
  • Le taux de prolactine chez les femmes en âge de procréer est de 40 à 600 mU / L.
  • Avec le début de la ménopause, la quantité de prolactine diminue à 25-400 mU / l et continue à diminuer.

Manifestations et causes de la prolactine réduite

Le taux de prolactine inférieur au taux établi est rare et diagnostiqué chez seulement 11% des femmes. Cependant, de tels changements peuvent entraîner une altération de la fonction de reproduction et même entraîner le développement de l'infertilité.

Les symptômes suivants peuvent indiquer une réduction du taux de mammotoprine:

  • après la naissance, le lait maternel n'est pas excrété et, s'il est excrété, en petites quantités,
  • impossibilité de conception,
  • troubles menstruels,
  • fausses couches en début de grossesse.

Le fait que la prolactine soit réduite peut être indiqué par des maux de tête fréquents, des problèmes vasculaires, des troubles mentaux, un gonflement et la croissance des cheveux dans des endroits inhabituels pour les femmes.

De faibles niveaux de prolactine (hypoprolactinémie) peuvent indiquer la présence de maladies graves. Les femmes sont donc soigneusement examinées afin de déterminer comment augmenter le taux d'hormones lactogènes dans le sang.

Une des raisons peut être les états suivants:

  • apoplexie hypophysaire (syndrome de Sheehan),
  • saignements excessifs causés par divers facteurs, tels que l'accouchement,
  • grossesse reportée, diagnostiquée si 42 semaines se sont écoulées depuis la dernière menstruation,
  • blessure à la tête causant des dommages à l'hypophyse,
  • tuberculose hypophysaire,
  • certains types de tumeurs dans l'hypophyse,
  • irradiation de la région de la tête
  • médicaments hormonaux.

Normalement, la concentration sanguine de prolactine diminue considérablement après 50 ans, c'est-à-dire pendant la période où la plupart des femmes sont ménopausées. Ces symptômes indiquent un stade de développement normal et ne constituent en aucun cas une pathologie et ne nécessitent donc pas de traitement.

Moyens de rétablir la production de prolactine

Les causes du syndrome de Sheehan sont un travail difficile, au cours duquel la perte de sang dépasse 500 ml. Dans ce cas, la formation de prolactine est altérée, mais avec le temps, les fonctions de l'hypophyse sont restaurées, ce qui permet l'allaitement au sein.

La grossesse prolongée est un phénomène rare, car si une femme est incapable d’accoucher par des moyens naturels à la date prévue, elle subit une césarienne. Dans ce cas, la production de lait maternel n'est possible qu'après un traitement hormonal.

Les lésions cérébrales traumatiques entraînent une diminution de la production de mammotropine. Cependant, au bout de 3 à 6 mois, les fonctions de l'hypophyse sont, en règle générale, complètement rétablies et, parallèlement, les symptômes caractéristiques disparaissent. La présence d'une tumeur dans l'hypophyse, d'une radiothérapie ou d'une tuberculose qui se développe dans cet organe détruit de manière permanente ses tissus, ce qui signifie que l'hormone cesse d'être produite. Par conséquent, ni la conception ni l'allaitement n'est possible dans ce cas.

Si le taux d'hormones est inférieur à la normale en raison de médicaments hormonaux, la concentration normale de ces hormones est presque toujours rétablie après leur annulation. Dans tous les autres cas, le traitement ne vise pas à éliminer les causes mais les symptômes de l'hypoprolactinémie en administrant divers médicaments, notamment des antidépresseurs et des diurétiques.

L'utilisation de médicaments, la sélection du régime et du régime corrects

Éliminer les maux de tête aident les médicaments qui améliorent la circulation cérébrale. Mais leur choix doit être traité avec beaucoup d'attention, car certains d'entre eux peuvent influer sur la fonction de l'hypophyse. Un de ces médicaments est Vasobral. Malgré toutes ses qualités positives, il a été remarqué que cela réduit la production de prolactine. Cependant, sa véritable influence sur ce facteur n'a pas encore été étudiée.

Une attention particulière en cas d'hypoprolactinémie est donnée à la nutrition. Pour compenser le manque d'hormones pour aider les produits d'origine animale:

  • viande,
  • des oeufs,
  • lait et produits laitiers,
  • fruits de mer, qui comprennent le poisson et le chou marin.

Tout aussi important est de bien se reposer et de bien dormir. Il convient de rappeler que la production la plus active de prolactine est effectuée la nuit quand une personne dort. Et au matin, sa concentration dans le sang est fortement réduite. De plus, la privation fréquente de sommeil provoque un déséquilibre hormonal, qui affecte négativement la production de mamotrophine.

Les mauvaises habitudes sont un autre facteur qui réduit la concentration en hormone lactogène. Dans le même temps, le terme «nocif» signifie non seulement le tabagisme et l'abus d'alcool, mais aussi une dépendance au café.

Quel rôle la prolactine joue-t-elle dans le corps d'une femme?

Une telle hormone vitale, comme la prolactine, est produite dans l’hypophyse antérieure. Les récepteurs de celui-ci sont situés dans de nombreuses parties du corps et dans différents organes. Par exemple, ils peuvent être trouvés dans les glandes mammaires, le foie, les poumons, le cœur et même dans le système nerveux. Cette hormone pituitaire a les fonctions suivantes:

  • fournit l'éducation et la production de lait pour les femmes
  • affecte la formation des glandes mammaires,
  • régule le cycle menstruel chez les femmes
  • produit un effet analgésique,
  • fournit un orgasme après un rapport sexuel,
  • affecte le développement normal du fœtus pendant la grossesse,
  • responsable de la formation de l'instinct maternel,
  • participe à de nombreux processus immunitaires dans le corps,
  • conduit à une diminution des hormones sexuelles chez les hommes et les femmes.

Norme de prolactine pour les femmes

La prolactine au cours de la journée ne se distingue pas dans la même quantité. Sa production augmente la nuit et atteint son maximum pendant le sommeil paradoxal (tôt le matin). Une augmentation des taux de prolactine est souvent associée à un effort physique intense, dû à l'ingestion d'un certain aliment ou après un rapport sexuel. En outre, la concentration de cette hormone dépend en grande partie de l'âge de la femme et commence à croître rapidement pendant la grossesse.

Normalement, chez la femme, le taux de prolactine ne doit pas être inférieur à 40 mU / l. Une concentration légèrement inférieure de cette hormone à 120 mU / l est également prise en compte. En identifiant de tels indicateurs, on peut parler de la présence d'un certain problème dans le corps d'une femme, ce qui nécessite une intervention médicale.

Symptômes de prolactine réduite

Les symptômes de la prolactine réduite incluent:

  • prise de poids
  • l'apparition de troubles liés au sommeil
  • anxiété sans cause
  • la pilosité accrue, qui est observée dans tout le corps,
  • diminution de la quantité de lait maternel après l'accouchement ou leur absence complète,

  • l'impossibilité de la grossesse,
  • violation du cycle menstruel,
  • avortements spontanés en très début de grossesse,
  • l'apparition de l'acné,
  • migraines ou maux de tête fréquents,
  • apparition d'idées obsessionnelles et de phobies,
  • développement de l'œdème.

Le développement de certains symptômes dépend des caractéristiques individuelles de la femme. Dans certains cas, une diminution du niveau de cette hormone peut ne pas être remarquée du tout.

Traitement folklorique

L'utilisation de divers remèdes populaires a également un effet positif sur le corps de la femme en présence de faibles niveaux de prolactine. En utilisant des recettes simples, vous pouvez non seulement normaliser les hormones sans nuire à la santé, mais également améliorer votre bien-être. Les remèdes populaires suivants sont populaires:

  • application de feuilles et de fleurs de framboise. Cette plante est une source naturelle d'oestrogène et peut augmenter le niveau de prolactine. Pour la préparation de la perfusion de guérison 2 c. l matières premières sèches doivent verser 210 ml d'eau bouillante. Lorsque le liquide est refroidi, il peut être utilisé comme thé. Pendant la journée, vous pouvez boire jusqu'à 500 ml de cette infusion,
  • traitement de sauge. Cette plante a un effet positif sur le fonctionnement de l'hypophyse, ce qui conduit à la normalisation de la production de prolactine. Pour obtenir le médicament, vous avez besoin de 50 g de sauge et de 950 ml d’eau bouillante. Pour un résultat positif, vous devez prendre 100 ml de perfusion trois fois par jour.
  • utilisation de fenouil. Cette plante est un stimulateur naturel de la production de prolactine. Pour la préparation de la perfusion de guérison devrait utiliser 1 cuillère à soupe. l graine de fenouil. On verse 210 ml d'eau bouillante. Le liquide fini est consommé en petites portions entre les repas.

Comment prévenir une diminution des niveaux de prolactine à la maison?

En l'absence de problèmes de santé graves, chaque femme est capable d'établir indépendamment la production de prolactine dans son corps. Pour ce faire, vous devez respecter les règles suivantes:

  • Il est très important d'arrêter complètement de fumer, de boire de l'alcool et d'autres mauvaises habitudes.
  • Il est recommandé non seulement de manger de manière rationnelle, mais également d'inclure des produits d'origine animale dans votre menu du jour. Il est nécessaire de manger de la viande fraîche, du poisson, des fruits de mer, des œufs, du lait, du kéfir, du fromage cottage et du fromage à pâte dure tous les jours.
  • Nous ne devons pas oublier le repos et le sommeil, car la production active de prolactine a lieu la nuit.
  • Le café doit être consommé avec modération. Pendant la journée, il est recommandé de boire 1 à 2 tasses.
  • Il est nécessaire de mener une vie active, de faire du sport.
  • Il est nécessaire de s’engager dans le traitement et la prévention en temps voulu de diverses maladies, notamment gynécologiques.

Ce n’est que si ces règles sont observées qu’une femme ne peut pas s’inquiéter des problèmes liés à la diminution du taux de prolactine.

Pourquoi l'hypoprolactinémie se développe-t-elle?

Premièrement, découvrez les raisons pour lesquelles la prolactine est réduite chez les femmes. Souvent, une telle déviation est associée à de graves violations du fonctionnement du corps et est observée lorsque:

  1. Syndrome de Sheehan. Cette pathologie se développe le plus souvent sur le fond d'un processus générique difficile, lorsque le patient perd plus d'un demi-litre de sang. Avec le développement de ce syndrome, de graves dysfonctionnements de la fonction adénohypophyse surviennent. Par conséquent, une femme a besoin d'une intervention médicale immédiate pour stabiliser son état.
  2. Une importante perte de sang, qui peut être causée par divers facteurs - saignements utérins, accouchements difficiles, règles trop abondantes, etc.
  3. Post-grossesse Parmi les principales causes de réduction de la prolactine chez une femme enceinte, on peut citer le retard de développement du fœtus. Nous parlons d'elle dans le cas où l'accouchement ne se produit pas après 42 semaines de grossesse. Cette situation a de graves conséquences pour l’enfant, ainsi que pour la future mère. La seule issue est donc de provoquer le travail par le biais de médicaments ou de pratiquer une césarienne immédiate.
  4. TBI transféré, qui endommage l’intégrité des cellules de l’hypophyse et de l’hypothalamus.
  5. Les tumeurs localisées dans le cerveau, qui sont également l'une des causes de la faible prolactine chez les femmes.
  6. Tuberculose de l'hypophyse.

Tous les points ci-dessus renvoient aux raisons pathologiques expliquant le fait que la prolactine chez les femmes est réduite. Si nous parlons de facteurs sans relation avec les maladies, l'hypoprolactinémie peut alors causer:

  • longue grève de la faim (pour perdre du poids ou pour soigner le corps),
  • adhésion à des régimes stricts ou «régimes de choc» pour perdre du poids,
  • utilisation incontrôlée ou prolongée de certains médicaments,
  • mauvaise nutrition,
  • mauvaises habitudes.

Une autre raison du faible taux de prolactine chez les femmes est la radiothérapie précédemment effectuée, qui était utilisée pour traiter les tumeurs génétiquement modifiées. L’impact des rayons sur l’hypophyse conduit à une inhibition de la production de prolactine, ainsi que d’autres hormones hypophysaires.

Si nous parlons de réduction de la prolactine chez les femmes, alors non seulement ses causes, mais aussi ses conséquences possibles sont importantes. Et sans traitement approprié, ils peuvent être les plus graves et les plus dangereux!

Signes de faible prolactine

La prolactine réduite chez la femme a ses propres symptômes, dont la présence ne peut pas être fermée aux yeux. Donc, pour cette déviation est caractéristique:

  • prise de poids déraisonnable
  • troubles du sommeil, agitation et insomnie,
  • épisodes de peur déraisonnable, d’anxiété,
  • l'apparition de cheveux dans des zones inhabituelles de la physiologie féminine du corps.

Bien entendu, ces symptômes de faible prolactine chez la femme sont caractéristiques de toute perturbation hormonale survenant dans le corps. Autrement dit, ils ne parlent pas toujours du développement de l'hypoprolactinémie. Les signes spécifiques d’une telle déviation sont trop peu nombreux et ne peuvent donc être suspectés que par des manifestations cliniques indirectes.

Ainsi, le fait que la réduction de la prolactine chez les femmes puisse indiquer:

  • diminution de la quantité de lait maternel ou sa disparition complète,
  • l'incapacité d'une femme à tomber enceinte
  • changement dans le cycle menstruel
  • absence de menstruation pendant plusieurs mois (aménorrhée),
  • avortement spontané,
  • éruption cutanée sur le visage et le corps.

Chez la femme, d'autres signes de diminution de la prolactine se manifestent par des maux de tête intenses, des attaques de panique, l'apparition de phobies et la formation d'œdèmes aux extrémités, au visage et à l'abdomen.

Caractéristiques du diagnostic

La réduction de la prolactine chez la femme, accompagnée des symptômes ci-dessus, nécessite une attention particulière non seulement de la patiente, mais également de son médecin traitant. Cependant, il est impossible d'établir un diagnostic sur la base d'un test sanguin clinique uniquement, car l'hypoprolactinémie n'est pas une maladie distincte, mais seulement l'un des signes d'un processus pathologique survenant dans le corps de la femme. Pour savoir quel type de maladie se produit, il est nécessaire d'effectuer un certain nombre de procédures de diagnostic instrumentales, à savoir:

  • Échographie des organes pelviens,
  • CT cérébral,
  • IRM
  • mammographie (chez les femmes de plus de 30 ans et uniquement lorsque cela est nécessaire).

Ces manipulations diagnostiques aideront à comprendre si une diminution de la prolactine chez la femme n'est pas causée par la présence de tumeurs dans les glandes mammaires ou le cerveau. Parallèlement aux méthodes de recherche instrumentales, il est nécessaire de réaliser des tests de laboratoire afin de déterminer le niveau des autres unités hormonales hypophysaires.

Traitement et conséquences possibles

Si des symptômes de prolactine réduite apparaissent chez les femmes, cela signifie que des mesures urgentes doivent être prises. Donc, avant d'aborder la question du traitement de l'hypoprolactinémie, il est important de savoir pourquoi elle en est à l'origine.Sinon, normaliser le niveau de l'hormone de stress chez la femme ne réussira que pour une courte période.

Dans une situation où la prolactine est réduite chez les femmes qui viennent d'accoucher, des médicaments spéciaux contenant ce composant hormonal sont prescrits. Ils visent à stimuler la production de lait maternel chez le nourrisson.

Pour éliminer les signes d'hypoprolactinémie, des médicaments du groupe des diurétiques, des antidépresseurs, des décongestionnants, etc. peuvent être prescrits. Cependant, ces outils ne suppriment que les symptômes désagréables, ils ne sont donc utilisés que comme aide.

Si la prolactine est inférieure à la normale chez la femme en raison de processus tumoraux, une radiothérapie ou une chimiothérapie est utilisée. Dans les cas graves, les médecins peuvent recourir à l'ablation chirurgicale de la tumeur.

Méthodes traditionnelles de thérapie

Pour des causes relativement inoffensives de l'hypoprolactinémie, la médecine traditionnelle peut être utilisée. Les plus efficaces sont:

  1. Thé à la framboise. La framboise a un effet diurétique et constitue également une source d'œstrogène. Mais vous ne devez pas en abuser, car une consommation excessive de ce thé peut entraîner des troubles du cœur.
  2. L’infusion de sauge normalise l’hypophyse; par conséquent, la production de prolactine est améliorée. Pour la préparation d'un agent de cicatrisation, versez 5 ml de feuilles de sauge séchées dans un litre d'eau bouillante et infusez dans un récipient fermé pendant 40 à 60 minutes. Strain. Prenez une demi-tasse deux fois par jour.

Le traitement avec des remèdes populaires est un processus plutôt long qui peut durer plusieurs mois. Si nous parlons de combien de traitement doit encore être poursuivi, si la prolactine est revenue à la normale chez les femmes, le traitement doit être prolongé de 7 à 14 jours afin de consolider les résultats.

Conséquences de l'hypoprolactinémie

L'hypoprolactinémie, si elle n'est pas traitée, peut entraîner des anomalies du système nerveux (dépression nerveuse, peurs sans fondement, altération de la mémoire et perte de l'attention) ou du cerveau. En présence d'une tumeur dont la taille augmente, une diminution de l'acuité visuelle peut survenir. Le néoplasme commencera progressivement à exercer une pression sur les nerfs optiques, ce qui explique les troubles oculaires graves.

Comme vous pouvez le constater, l’abaissement de la prolactine chez une femme peut signaler de graves problèmes de santé. Parfois, le niveau de l'hormone peut se normaliser, mais le patient a souvent besoin de l'aide d'un spécialiste qualifié - endocrinologue, thérapeute ou gynécologue. Des examens approfondis et des thérapies bien choisies réduisent le risque de développer des complications dangereuses de l'hyperprolactinémie. Par conséquent, une femme ne devrait prendre aucune mesure à moins de connaître les raisons de cet écart.

Faible prolactine chez les femmes

L'hormone est produite dans le lobe antérieur de l'hypophyse. C'est l'organe central du système endocrinien, qui régule l'hypothalamus, une hormone. Une petite partie est synthétisée par le placenta, les glandes mammaires et les lymphocytes pendant la période d'activation de l'immunité.

Régule et inhibe la synthèse de la prolactine dans la dopamine de l’hypophyse - neurotransmetteur responsable du sentiment de plaisir et de satisfaction. Si le niveau de dopamine est réduit, la prolactine augmente considérablement. Tous ces processus sont naturels et sont des indicateurs de la norme, mais dès que cette chaîne complexe échoue, des oscillations commencent, qui provoquent divers troubles et affections.

Pour que les hormones redeviennent normales, il est important d’ajuster le travail du système endocrinien avant de déterminer les causes de ce trouble. Sinon, les violations se reproduiront et les hormones redeviendront normales pendant un court laps de temps.

La prolactine a pour tâche principale de préparer le corps féminin à la naissance d'un enfant et à l'allaitement. En raison de l'effet de l'hormone, les glandes mammaires commencent à se développer, le nombre de canaux et de lobes augmente pendant la grossesse et le processus de maturation du colostrum commence, lequel se transforme en lait maternel.

Alors que le placenta produit de la progestérone, le processus de lactation ne commence pas, mais dès la naissance du bébé, les canaux s'ouvrent. Dans ce processus complexe, des dysfonctionnements peuvent également se produire, auquel cas une diminution de la prolactine entraîne la perte de lait, une femme ne pouvant pas nourrir son bébé.

Les causes d'une diminution de l'hormone sont nombreuses, allant du désordre psychologique habituel ou, tout simplement, au stress à la formation de tumeurs dans le cerveau.

Signes de réduction de la prolactine

Les fluctuations hormonales ne se manifestent pas toujours par des symptômes graves, et les violations peuvent ne pas être connues avant l'apparition de problèmes de conception, ainsi que d'autres symptômes. Tout signe de déficience doit être une raison pour aller chez le médecin. Tous les symptômes de la maladie sont associés à une altération du fonctionnement du système reproducteur. En outre, il existe des troubles mentaux et des troubles métaboliques.

Les symptômes communs incluent:

  • en surpoids
  • migraine,
  • croissance excessive des poils sur le corps et le visage
  • l'insomnie
  • phobies et peurs.

Les femmes sont également caractérisées par l'infertilité et des difficultés à concevoir. Si vous réussissez toujours à tomber enceinte, les fausses couches arbitraires ne sont pas exclues au début de la période. En règle générale, après la naissance, il y a pénurie de lait ou absence complète. Les symptômes peuvent varier avec les maladies concomitantes ou les caractéristiques physiques du corps.

Causes de faible prolactine

Une fois que la femme a un faible taux d'hormones, il est important de procéder à un examen complet et d'identifier la cause du trouble. La réduction de la prolactine chez la femme est dans la plupart des cas un signe de désordres graves et dangereux dans le corps. Connaissant seulement l'étiologie des fluctuations, pouvons-nous les ramener à la normale et empêcher que cela se produise à l'avenir.

Les principales raisons de la faible prolactine comprennent:

  • apoplexie hypophysaire ou syndrome de Sheehan,
  • blessures à la tête
  • re-grossesse
  • perte de sang massive
  • tuberculose hypophysaire,
  • processus tumoraux
  • les conditions après la radiothérapie et la chimiothérapie,
  • médicaments.

Chacun de ces facteurs non seulement réduit le niveau normal de prolactine, mais a également des conséquences graves pour le corps. L'apoplexie de l'hypophyse perturbe la sécrétion de l'hormone, ce qui entraîne un trouble menstruel chez la femme, une diminution notable de son poids et une hypotension artérielle. Si, malgré des menstruations irrégulières, il est possible de tomber enceinte, une faible prolactine entraîne un travail pénible avec une perte de sang importante.

Un vrai diagnostic de gestation post-grossesse est rarement diagnostiqué et si plus de 42 semaines se sont écoulées depuis la dernière menstruation, un accouchement chirurgical est effectué. Un traitement hormonal est nécessaire pour stimuler la production de lait. En règle générale, la prolactine chute à des niveaux normaux et reste en place après l’arrêt de la lactation. Tous les symptômes disparaissent.

Les taux de prolactine sont rétablis chez les femmes et après des saignements importants. La déshydratation et la perte de sang perturbent la formation d'une hormone, mais comme l'hypophyse n'est pas endommagée, quelque temps après l'élimination de la cause, tout redevient normal et les symptômes ne dérangent pas.

Les blessures à la tête entraînent une diminution temporaire du niveau de l'hormone hypophysaire, la période de rééducation pouvant aller jusqu'à 6 mois. Pendant tout ce temps, la stimulation hormonale est importante pour éviter tout déséquilibre dans le contexte de réduction de la prolactine.

Mais les processus tumoraux, la tuberculose hypophysaire et détruisent les tissus de l'organe du système endocrinien de manière irrévocable. L'allaitement et la grossesse dans ces conditions sont presque impossibles.

Les médicaments hormonaux utilisés pour la contraception et ceux utilisés pour stabiliser les niveaux hormonaux peuvent réduire la prolactine. Les composants actifs sur les tumeurs affectent également la glande pituitaire.

Méthodes de traitement

Afin d'augmenter le faible niveau de prolactine, effectuez une thérapie globale. Le traitement est prescrit sur la base d'une enquête menée conjointement par plusieurs spécialistes. La consultation d'un gynécologue, d'un endocrinologue, ainsi que d'un neurologue et d'un psychothérapeute est obligatoire.

Pour supprimer les symptômes, un traitement par antidépresseurs et diurétiques est prescrit. Afin de stimuler la production de lait maternel, un traitement hormonal est administré.

En plus du traitement médicamenteux, il est important d’observer une nutrition adéquate. Régime alimentaire sélectionné individuellement, comprenant des produits carnés maigres, des produits laitiers, du poisson, ainsi que des aliments contenant du calcium, de l'iode et du fer. Si vous faites de l'embonpoint, il est recommandé de passer des jours de jeûne, mais pas plus d'un par semaine. La prolactine réduite n'est pas une raison pour mourir de faim, elle peut être dangereuse, donc cette technique n'est choisie qu'avec l'approbation du médecin traitant.

Si la cause des fluctuations hormonales dans une tumeur de l'hypophyse, des glandes surrénales ou des ovaires, une chirurgie et une radiothérapie est réalisée.

Le rôle de l'hormone de lactation dans le corps de la femme

L'hormone de lactation est produite dans le cerveau, plus précisément dans l'hypophyse, et les récepteurs qui la perçoivent sont situés dans différents organes - dans les seins, dans le cœur, dans les poumons et même dans le système nerveux. Les fonctions de la prolactine sont les suivantes:

  • responsable de l'allaitement d'une femme après l'accouchement,
  • participe à la formation des glandes mammaires,
  • affecte le cycle féminin mensuel,
  • a un effet analgésique,
  • fournit un orgasme après l'intimité
  • responsable de la bonne formation du fœtus,
  • active l'instinct maternel,
  • affecte les processus immunitaires dans le corps,
  • dans une certaine période réduit le niveau d'hormones sexuelles.

Comment les taux d'hormones sont-ils déterminés?

La quantité de cette hormone dans le sang individuellement dépend d'un grand nombre de facteurs. Chez les femmes en âge de procréer, l'hormone de lactation se situe normalement entre 40 et 600 miel / l. Après la ménopause, il y a une diminution naturelle de la prolactine - de 25 à 400 miel / l.

Je dois dire que la carence en prolactine ne concerne que 10% des femmes. Dans ce cas, la femme apparaît diverses violations de la fonction de reproduction, et même une infertilité se développe.

Symptômes et causes de faibles niveaux d'hormones

Symptômes pouvant indiquer une faible prolactine chez la femme:

  • après la naissance du bébé, la mère n'a plus de lait ou est excrétée en petites quantités,
  • infertilité
  • les échecs dans le cycle mensuel,
  • l'avortement.

De plus, chez les femmes, les faibles taux de prolactine provoquent fréquemment des migraines, des pathologies vasculaires, des troubles mentaux, des œdèmes et l'apparition de poils dans des endroits non caractéristiques du sexe féminin.

On appelle hypoprolactinémie une diminution des taux de prolactine chez les femmes. Cette maladie peut être à l'origine de diverses maladies graves. Il est donc important que les femmes soient examinées régulièrement et que l'indicateur quantitatif de l'hormone dans le sang soit trouvé.

La prolactine (sous la normale) peut diminuer avec les maladies et états atypiques suivants:

  • Syndrome de Sheehan,
  • saignements de nature différente - blessures, accouchement, etc.,
  • report de l'accouchement,
  • pathologie de l'hypophyse due à une lésion cérébrale traumatique,
  • lésions tuberculeuses de l'hypophyse,
  • processus tumoraux dans le cerveau, en particulier dans l'hypophyse,
  • charge radiale importante dans la tête,
  • utilisation à long terme de médicaments hormonaux.

La réduction de la prolactine chez les femmes ménopausées est la norme; par conséquent, une diminution de sa concentration après 50 ans n'est pas considérée comme un processus pathologique. La prolactine est réduite en raison de changements physiologiques et aucun traitement n'est requis.

Signes et causes de l'augmentation de la prolactine

Des taux élevés de prolactine peuvent également être observés en raison de causes physiologiques (naturelles) et pathologiques.

Les symptômes de l'hyperprolactinémie sont les suivants:

  • échecs dans le cycle menstruel
  • galactorrhée - engorgement et gonflement de la glande mammaire, libération de lait ou de colostrum par les glandes mammaires en l'absence d'accouchement et de lactation,
  • infertilité

Quand une femme augmente la prolactine, elle peut ne pas remarquer d'autres signes que la croissance soudaine de la glande mammaire. Un tel phénomène devrait déjà être la raison pour contacter un spécialiste compétent.

Les causes pathologiques entraînant une augmentation de la concentration de prolactine peuvent être les suivantes:

  • tumeurs et kystes hypophysaires,
  • maladies hypothalamiques,
  • processus pathologiques dans la glande thyroïde, le foie, les reins, les ovaires, les processus tumoraux dans ces organes.

En ce qui concerne les causes physiologiques, la prolactine n'augmente pas en raison de maladies mais en raison de conditions naturelles:

  • période de lactation
  • la grossesse
  • l'hypoglycémie, qui se développe dans le contexte de régimes stricts et de jeûnes,
  • après l'intimité
  • lorsque vous pratiquez un sport ou avec un effort physique intense,
  • si la région du mamelon est irritée par des sous-vêtements de mauvaise qualité,
  • après un massage de la colonne cervicale ou des interventions de physiothérapie sur le col,
  • sous stress
  • à la suite de l'utilisation de certains médicaments.

Parfois, les raisons d'une augmentation de la prolactine ne peuvent pas être établies, puis on parle d'hyperprolactinémie idiopathique.

Mesures de diagnostic

Les diagnostics d'échec de la concentration de prolactine dans le sang sont traités par l'endocrinologue. C'est lui qui prescrit les tests sanguins de laboratoire et autres recherches.

Le sang est prélevé le matin à jeun. Comme le cycle menstruel est directement lié à cette hormone, il est nécessaire de procéder à l’analyse à certains jours du cycle. Généralement il est 6-10 jours. Deux jours avant l'analyse envisagée, il est nécessaire de s'abstenir de toute intimité et de tout effort physique excessif.

Souvent, en plus de la prolactine, le médecin prescrit d’autres tests de laboratoire, en particulier l’étude des hormones thyroïdiennes. Ces tests peuvent être pris en même temps.

Les méthodes de recherche instrumentales comprennent la tomodensitométrie et l'IRM du cerveau. Ces examens sont prescrits aux patients chez qui une augmentation de la prolactine est diagnostiquée pour la première fois. À l'aide de diagnostics instrumentaux, la taille de l'hypophyse est estimée et la présence possible de processus néoplasiques est détectée. Si nécessaire, le médecin peut prescrire un examen ophtalmologique - il est nécessaire de détecter des modifications de la rétine de l'œil.

Fonctions de la prolactine

Les récepteurs de la prolactine sont présents dans presque tous les organes, mais les effets sur les glandes mammaires féminines sont les plus importants. La fonction principale de l'hormone est d'assurer la lactation en:

  • stimuler l'augmentation du nombre de fractions et de canaux du lait pendant la grossesse,
  • favoriser la maturation du colostrum et augmenter la production de lait.

Après l'accouchement, prolactine:

  • forme "l'instinct maternel",
  • inhibe l'ovulation et empêche la grossesse pendant l'allaitement, affectant le niveau d'oestrogène et d'hormone stimulant le follicule,
  • protège les cellules du sein de la malignité.
Autres fonctions hormonales:

  • la formation de caractères sexuels,
  • contrôle de la sécrétion de testostérone chez l'homme
  • participation aux mécanismes de l'excitation sexuelle, de l'orgasme, de la maturation du sperme,
  • effet analgésique
  • participation à des réactions immunitaires, en particulier au travail de lymphocytes dans des processus inflammatoires et infectieux,
  • stimuler la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins
  • régulation du métabolisme du sel.

Outre la grossesse et l'allaitement au sein d'un enfant, le stress, la dépression, la psychose, le syndrome douloureux, l'alcool et certaines drogues contribuent à l'augmentation du taux de prolactine dans le sang. Cela indique que cette hormone joue un rôle important dans l'augmentation des capacités d'adaptation d'une personne.

L'augmentation du niveau de prolactine pendant la grossesse est un processus naturel, mais que se passe-t-il si le niveau de l'hormone est élevé pour une autre raison? Nous allons raconter sur notre site Web comment réduire la prolactine de manière traditionnelle et médicale.

Le danger d'augmenter la prolactine chez les hommes, vous apprendrez ici.

Trouvé mamelon décharge? C'est le principal symptôme de l'hyperprolactinémie. Ici http://gormonexpert.ru/gormony/prolaktin/giperprolaktinemiya-u-zhenshhin.html examiner les principaux symptômes de cette maladie et les méthodes de traitement.

La concentration de prolactine dans le sang des hommes est relativement faible. Les limites normales sont de 3-15 ng / ml. Une légère élévation de la limite supérieure peut être associée à une activité physique, au stress, à un rapport sexuel ou à un repas.

Les taux de prolactine chez les femmes varient en fonction du stade du cycle menstruel et du trimestre de la grossesse.

Les indicateurs pour les femmes non enceintes sont les suivants:

  • phase folliculaire du cycle - 4,5 à 33 ng / ml,
  • lutéal - 4,9-40 ng / ml,
  • ovulatoire - 6,3 à 49 ng / ml.

En cas de grossesse, la concentration de prolactine augmente. Sa valeur maximale est observée pendant une période de 21 à 25 semaines, puis son niveau diminue progressivement. Les limites normales sont comprises entre 34 et 386 ng / ml.

Dans certains laboratoires, le niveau d'hormones dans le sang est déterminé en miel / l, nmoll / ml et autres unités de mesure. Dans ce cas, vous devriez être guidé par les indicateurs standard donnés dans le formulaire avec les résultats de l'analyse.

La prolactine diminue: cause chez les hommes et les femmes

Chez la femme, un déficit en prolactine (hypoprolactinémie) peut être associé à:

  • grossesse post-terme - prolongation de la durée de port d'un enfant 10-14 jours au-dessus de la norme,
  • Syndrome de Sheehan - nécrose (infarctus) de l'hypophyse à la suite de saignements abondants pendant ou après l'accouchement.

Les autres causes d'hypoprolactinémie qui concernent les deux sexes:

  • les tumeurs hypophysaires, la chirurgie,
  • травмы мозга,
  • эндокринные нарушения – сахарный и несахарный диабет,
  • перенесенные инфекционные заболевания,
  • лучевая терапия,
  • туберкулез гипофиза,
  • prendre certains médicaments - anticonvulsivant, dopaminergique, antagonistes des œstrogènes, cyclosporine A, calcitonine et autres.

La prolactine réduite est relativement rare. Une déviation mineure est le plus souvent une variante de la norme, mais nécessite un diagnostic, en particulier en présence de symptômes pathologiques.

Regarde la vidéo: La prolactine (Janvier 2020).