La santé

Comment identifier et soigner l'endométrite chronique

Les maladies gynécologiques les plus courantes comprennent l'endométrite chronique. La pathologie se caractérise par une symptomatologie insignifiante, mais son développement entraîne l'apparition de complications hautement indésirables, notamment l'infertilité. Le niveau moderne des soins médicaux permet dans la plupart des cas de traiter avec succès les femmes souffrant d’inflammation de l’endomètre, et plus le traitement est commencé tôt, moins le risque de conséquences graves est grave.

Endométrite - qu'est-ce que c'est?

Endomètre fait référence à la couche située sur les parois internes de l'utérus. Il se compose de la couche externe (fonctionnelle) et de la base inférieure. Le travail principal de l’endomètre consiste à fixer l’œuf fœtal après la fécondation.

Par conséquent, tous les changements physiologiques survenant tout au long du cycle visent précisément à préparer les parois pour l'implantation des zygotes. Un changement progressif de l'endomètre se produit tout au long du cycle.

Après la fin de la menstruation, elle commence à croître et à s'épaissir et, pendant les jours critiques, son rejet physiologique se produit.

Normalement, l'endomètre inchangé est physiologiquement protégé contre les micro-organismes pathogènes. Mais dans certaines conditions affectant négativement l'utérus, cette protection s'affaiblit et l'infection pénètre facilement dans la couche fonctionnelle, ce qui entraîne le développement d'une inflammation. Au début, il se manifeste habituellement par des symptômes aigus et c’est à ce stade de la maladie qu’il faut commencer activement et correctement à guérir. Si cela n'est pas fait, l'inflammation aiguë deviendra lente, c'est-à-dire que l'endométrite deviendra chronique.

Causes de l'endométrite chronique

La principale cause de la maladie est l’infection de l’utérus par des micro-organismes pouvant provoquer une inflammation. Ils peuvent être spécifiques, tels que la chlamydia, les mycoplasmes, les champignons, les virus.

Une endométrite non spécifique survient si l'infection de l'endomètre est causée par un contact avec la flore «ordinaire» (Escherichia coli, bactérie du coccus, proteus) des organes génitaux externes et du vagin.

Comme déjà mentionné, l'endomètre est naturellement protégé des microbes, de sorte que leur pénétration dans les parois de l'utérus n'est possible que si cette protection est altérée.

Et cela se produit souvent lors de lésions mécaniques des parois internes du corps pendant:

  • avortements,
  • procédures de traitement et de diagnostic - hystéroscopie, biopsie, douches vaginales,
  • utilisation du stérilet par les femmes
  • césarienne
  • accouchement compliqué avec séparation manuelle du placenta.

La vulnérabilité de la couche fonctionnelle augmente avec les perturbations hormonales chez les femmes atteintes de polypes et de myomes sous-muqueux.

Le groupe à risque pour le développement de l'endométrite lente comprend les patients:

  • faisant souvent des avortements,
  • ayant des antécédents de maladies endocriniennes
  • déficience du système immunitaire pouvant être causée par le VIH, les processus auto-immuns, la chimiothérapie, le traitement antibactérien au long cours,
  • changer fréquemment de partenaire et pratiquer le sexe les jours critiques,
  • avec la vaginose bactérienne.

Tableau clinique

Une inflammation lente de l'endomètre se manifeste:

  • violation de cycle. Les règles d'une femme peuvent être insignifiantes, peu abondantes ou, au contraire, abondantes, souvent différées. Au cours de la menstruation, les organes pelviens sont gênés, et lors de l'exacerbation - douleur,
  • saignements utérins périodiques,
  • écoulement de mucus avec du pus, sukrovitsy,
  • douleurs dans l'intimité.

Classification des maladies

Par la nature de la pathologie de l'écoulement peut être:

  • degré modéré (activité). Les signes généraux de la pathologie sont exprimés, les signes d'inflammation de l'endomètre sont clairement visibles lors de l'échographie. La biopsie détermine les changements qui indiquent l'évolution active de l'inflammation,
  • paresseux. Les symptômes sont mineurs, l’échographie indique des modifications pathologiques et la biopsie révèle une inflammation inactive.
  • inactif ou autrement en rémission. Dans cette variante, aucun symptôme n'est exprimé et l'endométrite n'est détectée que par l'examen microscopique d'un biomatériau à partir de la couche muqueuse de l'utérus.

Selon la localisation de l'inflammation dans les parois du corps, l'endométrite chronique peut être:

  • focale - l'inflammation n'est détectée que dans certaines zones de l'endomètre,
  • les foyers pathologiques diffus englobent la totalité ou la totalité de l'endomètre.

Diagnostics

Le diagnostic de l'endométriose chronique est établi sur la base de:

  • enquête auprès des patients - symptômes et plaintes, antécédents de maladies,
  • inspection. Avec les réactions inflammatoires persistantes à long terme dans l'endomètre, vous pouvez sonder le sceau, déterminer l'augmentation de l'utérus, souvent avec cette maladie, des kystes et des polypes sont formés,
  • études instrumentales. Les ultrasons, l'hystéroscopie, le curetage pour l'échantillonnage de biomatériau pour l'histologie sont prescrits.

Si toutes les procédures ci-dessus indiquent une endométriose chronique, plusieurs autres études sont nécessaires:

  • semer des frottis pour déterminer le type d'agent pathogène et établir sa sensibilité aux antibiotiques,
  • L’étude ELISA permet de détecter des anticorps anti-cytomégalovirus, herpès,
  • Diagnostic PCR,
  • test sanguin pour les hormones.

Caractéristiques et tactiques de traitement de l'endométrite

Le but du traitement de l'endométrite chronique:

  • élimination des principaux agents pathogènes,
  • réduction des symptômes de pathologie,
  • normalisation du cycle menstruel
  • La restauration de la structure normale de l’utérus dépend du début de la grossesse.

Il est nécessaire que le traitement de l'endométrite chronique soit bien choisi et complet.

Le schéma thérapeutique standard comprend les nuances suivantes.

  1. Utilisation de médicaments antibactériens ou antiviraux. Avec le cours actif de l'endométrite chronique, on prescrit généralement aux patients 2 ou 3 antibiotiques. Et le plus souvent, l'un des médicaments est placé par voie intramusculaire ou prescrit sous forme de comprimés, et le second est inséré à travers le cathéter dans la cavité utérine.
  2. Traitement avec des antifongiques, s’il est déterminé que l’inflammation est déclenchée par des champignons.
  3. Réception d'immunomodulateurs.
  4. Intervention chirurgicale pour éliminer les processus adhésifs dans l'utérus et éliminer les polypes. L'opération est nécessaire pour les femmes dans les cas où une grossesse est prévue.
  5. Recevoir des médicaments qui stimulent la restauration de l'endomètre. Il peut s'agir d'agents hormonaux, d'enzymes, de médicaments qui améliorent l'état des vaisseaux sanguins et normalisent les processus métaboliques.

En plus de la pharmacothérapie, la physiothérapie est prescrite aux patients. UHF, électrophorèse, thérapie magnétique. Le traitement en station de sanatorium peut être recommandé dans les stations thermales où la thérapie à l'eau et aux boues est appliquée, à la thérapie avec une eau minérale alcaline faible.

Est-il possible de guérir la maladie de la médecine traditionnelle

Avec l'endométrite au stade chronique, le traitement médicamenteux doit être prescrit par un médecin. Les recettes populaires peuvent également être inestimables, mais vous devez comprendre que leur utilisation ne conduit pas à la destruction de microorganismes pathogènes, il est donc impossible de faire face complètement à la maladie avec leur aide.

De bons résultats dans le traitement de l'endométrite au stade chronique montre bien sûr l'utilisation des tisanes.

  1. Bourgeons de pin, feuilles de cerisier et ortie de mai, lavande, cerises séchées des marais, rhizomes de Leuzea et Althea, herbe de trèfle blanc, absinthe à prendre pour un volume égal, couper et bien mélanger. Pour préparer une portion, vous avez besoin de 2 cuillères à soupe de la collection résultante pour vous endormir dans un thermos, versez deux verres d'eau bouillante et insistez pour la nuit. Après avoir filtré la boisson, ils boivent un tiers de verre jusqu'à 5 fois par jour. Durée du cours - 8 semaines.
  2. Des feuilles de menthe, de l'écorce de viburnum, de la racine d'infantille, du thym, des fleurs de camomille, des feuilles de manchette et un sac de berger sont mélangés en quantités égales et broyés. Préparer une infusion de guérison de la même manière que dans la collection ci-dessus devrait prendre une troisième tasse 3 à 4 fois par jour pendant un demi à deux mois.

Un effet positif sur l'état de l'endomètre affecte la décoction d'Hypericum. Pour sa préparation, verser une cuillerée de feuilles de la plante dans un verre d'eau bouillante, chauffer à feu doux pendant 5 à 10 minutes, infuser et filtrer. Il est nécessaire d'utiliser un bouillon sur un quart de verre, fréquence de réception - trois fois par jour pendant 3-4 semaines. Cependant, son utilisation n'est pas recommandée pour l'hypertension.

Les processus inflammatoires peuvent réduire les tampons contenant de l'huile d'argousier, qui devrait être insérée dans le vagin au moins 10 jours avant le coucher.

L'infertilité en tant que complication de l'endométrite chronique

Dans la forme chronique de l'endométrite, la structure de la couche fonctionnelle ne change pas pour le mieux, ce qui perturbe le processus de fixation du zygote.

Les principales causes d'infertilité et de fausse couche pour l'endométrite sont:

  • atrophie (épuisement) de l'endomètre de l'utérus,
  • défaillance des récepteurs situés dans la couche muqueuse. À la suite de cet échec, l'utérus cesse de réagir de manière adéquate au niveau d'hormones variant de façon cyclique.
  • processus adhésifs dans l'utérus,
  • complications. Le plus souvent, inflammation des ovaires et des parois vaginales, durcissement des trompes de Fallope.

Chez les patients atteints d’endométrite chronique, la conception peut survenir si les récepteurs conservent leurs fonctions. Mais cela ne garantit pas une gestation réussie, car des modifications de l’endomètre peuvent provoquer une disparition progressive de la grossesse et une fausse couche.

Mesures préventives

L'endométrite est plus facile à prévenir qu'à traiter.

Réduire considérablement le risque d'inflammation dans l'utérus aide à se conformer aux recommandations suivantes.

  1. Respect des normes d'hygiène. Un lavage des organes génitaux régulier et bien effectué réduit le risque de pénétration ascendante de microbes dans l'utérus.
  2. Lorsqu’il est intime avec un partenaire non régulier, un équipement de protection doit être utilisé. La contraception de barrière (préservatifs) minimise la transmission des agents pathogènes des infections sexuellement transmissibles.
  3. Les maladies résultant de relations sexuelles non protégées doivent être traitées rapidement.
  4. Avant les examens gynécologiques médicaux, il est nécessaire d’examiner la microflore vaginale. Si une inflammation et une infection sont détectées, un traitement approprié est effectué avant le traitement et les procédures de diagnostic.
  5. Après un accouchement difficile avec complications, il est nécessaire de faire une échographie. L’étude laisse le temps de déterminer les modifications pathologiques de l’endomètre.
  6. Chez le gynécologue, il est recommandé d’examiner les femmes de tout âge au moins 2 fois par an.
  7. La forme aiguë de l'endométrite doit être traitée immédiatement et complètement.

Conclusion

L'endométrite chronique est une maladie assez grave, dangereuse en termes de développement de complications, en particulier pour les femmes qui veulent avoir des enfants. Le traitement de la maladie nécessite une évaluation appropriée de tous les troubles pathologiques. Par conséquent, si vous remarquez un symptôme d'alerte, vous devez consulter un gynécologue qualifié dès que possible.

Les causes

Pathologie endométrite est une pathologie commune, il n'est pas toujours le médecin traitant peut déterminer la cause exacte qui a provoqué son développement. La maladie est due à une infection de la muqueuse utérine par des microorganismes pathogènes.

Normalement, cet environnement stérile est protégé des facteurs externes par un mince tube rempli de mucus visqueux - le col de l'utérus. Cependant, pendant la menstruation et pendant le processus d'accouchement, il s'ouvre, ce qui augmente le risque d'infection.

Les agents pathogènes tels que les champignons, les virus ou les bactéries peuvent provoquer un processus inflammatoire. Plus rarement, la maladie est causée par des micro-organismes pathogènes conditionnels qui vivent dans la microflore chez des femmes en bonne santé et ne sont activés que lorsque l’immunité générale diminue.

L'endométrite chronique peut être causée par des facteurs tels que:

  • curetage gynécologique,
  • endométrite après l'accouchement,
  • procédures de douche inconvenantes,
  • avortements médicaux,
  • biopsie de l'endomètre,
  • implantation d'embryons pendant la FIV,
  • mise en scène du dispositif intra-utérin,
  • interventions chirurgicales
  • abus de crème spermicide,
  • hystérosalpingographie,
  • procédure d'hystéroscopie,
  • porter une spirale plus longue que
  • la formation de gros polypes dans l'utérus,
  • césarienne transférée.

Endométrite chronique se produit le plus souvent sur le fond des dommages mécaniques aux organes reproducteurs. La maladie se développe comme une complication chez les femmes sur le fond d'un avortement, après un accouchement ou une autre intervention intra-utérine.

La probabilité que l'endométrite sous forme aiguë devienne chronique est suffisamment élevée si une femme subit un stress constant. Cette condition réduit la protection générale du corps, il devient plus vulnérable aux maladies infectieuses et inflammatoires.

Plus récemment, l'inflammation de l'utérus a commencé à être considérée comme une pathologie causée par une infection, mais comme une réaction auto-immune. Une immunodéficience secondaire se développe, ce qui entraîne une diminution de la résistance corporelle.

L'endométrite auto-immune est initialement provoquée par des agents pathogènes pathogènes. Cependant, des virus ou des bactéries ultérieurs forment des antigènes spécifiques, grâce auxquels la protection immunocompétente locale est activée. Au fil du temps, il surcharge, ce qui épuise le système immunitaire. La différence de protéines entre tissus sains et pathologiques disparaît et son propre endomètre à part entière est affecté.

Le traitement de l'endométrite auto-immune est compliqué, puisqu'un agent infectieux n'est plus nécessaire pour l'évolution ultérieure de la maladie. Cette condition n'est pas considérée comme une maladie distincte, mais est considérée par les médecins comme une étape ultérieure de la pathologie.

Symptômes de l'endométrite chronique

La sévérité des symptômes de la forme chronique de l'endométrite dépend de la profondeur de la lésion des tissus muqueux et de la durée de la maladie. La pathologie est souvent asymptomatique et la femme découvre la maladie lors du prochain examen par un gynécologue.

Les principales caractéristiques de la forme chronique de l'endométrite sont les suivantes:

  • douleur pendant les rapports sexuels,
  • l'apparition d'un écoulement caractéristique, le saignement n'est pas dans la période de menstruation,
  • profusion de menstruation,
  • écoulement brun foncé avec des caillots
  • l'apparition de mucus avec une odeur âcre de pus,
  • faiblesse générale et performance réduite,
  • pannes fréquentes de la grossesse dans les premiers stades,
  • une augmentation de la durée des saignements menstruels,
  • violation de la durée du cycle,
  • douleur douloureuse d'étiologie inconnue dans le bas de l'abdomen,
  • échec des tentatives de FIV,
  • augmentation de la température.

En pathologie chronique, des pertes séreuses transparentes peuvent apparaître n'importe quel jour du cycle. En cas d'impuretés purulentes ou de sang, des démangeaisons et des brûlures dans la région vaginale sont ressenties. Il est très important de commencer dès que possible le traitement de la forme chronique de l'endométrite afin de protéger le corps contre les conséquences.

Manifestations cliniques dans les infections

Les maladies du tissu utérin sont le plus souvent provoquées par une infection. Outre les symptômes par lesquels une femme peut déterminer la présence d'un processus inflammatoire, des signes suggèrent le type d'agent pathogène qui s'est installé dans la membrane muqueuse de l'appareil reproducteur.

Même lorsqu'une femme a une endométrite inactive, il n'y a pas de manifestation de la maladie; selon le congé, elle pourra suspecter une pathologie. Diagnostiquer la maladie dans ce cas ne peut pas être sur les motifs, mais seulement par échographie ou après une biopsie.

Le cours faiblement exprimé de l'endométrite incite les femmes à penser que les changements dans le bien-être ne sont pas associés à la pathologie, mais au surmenage et à la fatigue ordinaire. Plus la maladie dure longtemps, plus il est probable que des anticorps anti-endomètre soient produits, ce qui complique la lutte contre la pathologie.

Si la maladie évolue sans sécrétions, le médecin discernera, sur le résultat de l'échographie, les signes d'écho suivants de type d'endométrite chronique:

  • croissance rapide de la couche endométriale - au bout de 5 à 8 jours, elle atteindra 6 à 7 mm à une vitesse de 3 à 4 mm,
  • au cours de la période périovulatoire, la muqueuse utérine devient trop mince,
  • la couche inférieure contient des inclusions pathologiques,
  • de petites brosses et des formations diffuses se forment dans le myomètre,
  • dans les veines dilatées de l'utérus.

Pendant l'examen, le médecin peut noter une violation de la circulation sanguine. Comme l'endométrite est le plus souvent causée par des infections, la maladie de la muqueuse utérine est parfois accompagnée d'autres symptômes prononcés.

La cause de l'endométrite peut être une infection à chlamydia. Les symptômes distinctifs de cette infection génitale sous forme chronique peuvent être:

  • augmentation de la température jusqu'à des indices subfébriles,
  • faiblesse
  • tiraillements dans l'abdomen,
  • démangeaisons et brûlures,
  • douleur et douleur en urinant,
  • cycle menstruel irrégulier
  • inconfort dans la colonne lombaire.

Des sécrétions persistantes caractéristiques apparaissent. Dans l'endométrite chronique causée par une infection à chlamydia, le mucus se distingue par une couleur jaunâtre-purulente, une odeur nauséabonde et une texture dense.

L'écoulement jaunâtre des femmes peut indiquer d'autres pathologies, nous vous recommandons donc de lire des informations supplémentaires sur ce sujet.

Cette pathologie est importante pour guérir à un stade précoce.Plus l'infection est présente dans le corps depuis longtemps, plus les organes de la reproduction dont elle est responsable sont affectés de manière grave.

Cytomégalovirus

L'infection à cytomégalovirus peut être transmise par la salive. L'infection nécessite généralement un contact étroit. Si une femme enceinte a les agents infectieux, le virus infecte également le bébé.

Le plus souvent, l'endométrite de l'utérus causée par le cytomégalovirus est asymptomatique. L'agent pathogène provoque une restructuration du système immunitaire, c'est pourquoi des formes de pathologies auto-immunes se développent souvent.

Parmi les signes visibles d’infection à cytomégalovirus, on note l’apparition de sécrétions minimes blanchâtres avec une teinte bleue. Cela est dû au fait que le virus colonise les muqueuses du vagin et de l'utérus, provoquant une sécrétion anormale.

Virus de l'herpès génital

Lorsque l’appareil génital est infecté par l’herpès génital, l’endométrite se développe chez la femme. Des signes visibles apparaissent aux derniers stades de la maladie, ce qui rend difficile l’arrêt du processus pathologique.

Le virus de l'herpès provoque les manifestations cliniques suivantes:

  • pertes vaginales blanchâtres,
  • démangeaisons et brûlures,
  • l'apparition de bulles sur la membrane muqueuse,
  • douleur à la toilette
  • l'apparition d'impuretés purulentes
  • éruption cutanée à l'intérieur de la cuisse
  • rougeur de la peau près des organes génitaux.

Bien que l'endométrite, en tant que maladie inflammatoire, ne soit pas contagieuse, si des processus infectieux ont lieu dans le vagin, il existe un risque de transmission de l'agent pathogène au partenaire. Par conséquent, un traitement est nécessaire pour les deux.

La candidose chronique, qui se manifeste souvent peu de temps après la menstruation, peut provoquer le développement de l'endométrite. Il est très important de traiter l’infection car son évolution provoque les symptômes désagréables suivants:

  • démangeaisons génitales intolérables sévères,
  • sensation de brûlure
  • douleur pendant les rapports sexuels
  • douleur en urinant,
  • écoulement cheesy caractéristique blanc.

Le champignon colonise la muqueuse de l'utérus, du col utérin et du vagin. Bien que les symptômes puissent être absents pendant de longues périodes, au moment de l'affaiblissement du système immunitaire, la maladie sera à nouveau ressentie.

Endométrite et grossesse

L'endométrite auto-immune est rarement diagnostiquée chez les femmes enceintes. Cela est dû au fait que la pathologie conduit à la stérilité ou réduit considérablement les fonctions de reproduction. Le diagnostic de cette maladie met souvent en garde une femme contre le risque élevé de fausse couche ou de grossesse en voie de disparition.

Comme l'endométrite est souvent déclenchée par un agent pathogène infectieux, le risque d'infection fœtale demeure. Les embryons ne disposent pas encore de système de protection contre les agents pathogènes. Les infections peuvent pénétrer jusqu'à l'embryon. La maladie à cette période provoque la mort du fœtus.

Bien que la présence d'une endométrite chronique mène souvent à une fausse couche, ce risque peut être réduit en suivant les recommandations des spécialistes:

  • vous devez constamment consulter un médecin qui observe une grossesse,
  • prendre tous les complexes vitaminiques prescrits par le médecin et d'autres médicaments
  • ne vous surchargez pas physiquement et émotionnellement,
  • sur rendez-vous d'un spécialiste pour prendre les hormones ou probiotiques nécessaires.

Dans les cas graves, des antibiotiques peuvent être prescrits. Après examen, seul le médecin décidera de ce qui causera le plus de dommages: de l’infection ou du médicament.

Pathologie développementale

Porter un enfant dont la pathologie chronique est inactive est plus susceptible que l'endométrite aiguë. La maladie peut être guérie, mais l'utérus est souvent enflammé et couvert d'adhérences.

L'endométrite n'affecte pas la fonction ovarienne. Grâce à cela, l'ovule quitte normalement, est fécondé par un spermatozoïde et l'embryon commence à se former. Cependant, après avoir traversé les trompes de Fallope, l'embryon ne peut pas être implanté dans la muqueuse altérée.

Même si l'embryon a réussi à s'implanter dans la couche endométriale, il n'est pas en mesure de fournir une nutrition complète à l'embryon. Par conséquent, la probabilité d'interruption prématurée de la grossesse avec l'endométrite est extrêmement élevée.

Si la maladie a été traitée avant le début de la grossesse, la naissance d'un bébé en bonne santé est plus probable. Après le début de la gestation, une femme sera surveillée de près. La tâche des spécialistes est de noter les manifestations négatives dans le temps et, si nécessaire, d'effectuer des diagnostics supplémentaires.

Méthodes de diagnostic

Le diagnostic de laboratoire est nécessaire pour que le médecin puisse établir un diagnostic précis et choisir le traitement approprié. L’examen commence au bureau de gynécologie sur une chaise spéciale. Le médecin peut détecter une grosseur dans l’organe reproducteur féminin, une augmentation physique de l’utérus.

Pour confirmer le diagnostic préliminaire, les examens suivants sont prescrits:

  • hystéroscopie
  • échographie des organes génitaux,
  • ensemencement bactériologique de la flore,
  • gratter la membrane muqueuse pour une analyse plus poussée.

Il n'est pas facile de déterminer la structure des couches de l'endomètre. Les études de laboratoire sur les tissus utérins après leur prélèvement permettent d'évaluer avec précision leur état et leur qualité.

Un frottis bactériologique ou une analyse PCR sanguine peuvent détecter des agents pathogènes pathogènes. Grâce à ces données, vous pouvez choisir le traitement exact.

Si une femme a déjà été traitée pour l'infertilité, des tests supplémentaires peuvent être nécessaires. Souvent assigné à un test sanguin pour les hormones afin de déterminer les niveaux hormonaux.

Complications et conséquences

L'endométrite auto-immune peut causer des troubles plus graves que les problèmes d'un cycle menstruel. Bien que l'inflammation ne soit le plus souvent localisée que dans la couche fonctionnelle des tissus rejetés à chaque période, alors qu'elle est fixée sur l'utérus, la pathologie peut atteindre les parties les plus profondes de l'organe. Plus la maladie dure longtemps, plus le risque de progression de l'endométrite est élevé.

La pathologie chronique entraîne les conséquences suivantes:

  • cours compliqué de la grossesse
  • syndrome de fausse couche habituel, lorsque se produisent des fausses couches à chaque menstruation,
  • échec des tentatives de FIV,
  • perturbation du processus de travail normal
  • complications post-partum.

Dans les cas d'endométrite chronique pendant l'accouchement, la contraction de l'utérus est faible. Cela conduit à une augmentation de la durée du processus. Le risque d'hypoxie fœtale et d'autres complications qui menacent la santé de l'enfant augmente.

Au cours de la période postnatale, des problèmes surviennent qui entraînent des conséquences mortelles pour la mère. Après le départ du bébé, la contraction du myomètre assure la fermeture de l'utérus et la cessation des saignements. En raison de l'affaiblissement de ce processus, le sang ne s'arrête pas, avec pour résultat que même la mort peut survenir.

Les complications de l'endométrite sont également dangereuses pour les femmes qui ne souhaitent pas devenir enceintes. Chez les femmes en âge de procréer, ainsi que pendant la ménopause, les effets négatifs suivants peuvent survenir:

  • saignement utérin accru,
  • formations kystiques
  • croissance de polype
  • pointes
  • inflammation des ovaires et des trompes de Fallope.

Dans des cas plus rares, l'endométrite chronique crée un terrain fertile pour le développement de tumeurs, d'empoisonnement du sang et d'inflammation péritonéale. Il est possible d'éviter toutes ces conséquences si vous commencez un traitement précoce.

Traitement de la maladie

L'endométrite auto-immune est une maladie désagréable qui nécessite un traitement rapide. Plusieurs méthodes peuvent être appliquées. Le traitement comprend des effets directs sur les zones intimes et une thérapie générale.

Dans certains cas, une intervention chirurgicale est nécessaire. Après le retrait de la couche affectée de l'endomètre, une cure de kinésithérapie régénératrice est nécessaire.

Manière opérationnelle

Le traitement chirurgical est effectué dans les cas où de nombreuses adhérences et polypes sont présents dans l'utérus et que la femme envisage une grossesse. Dans ce cas, l'hystéroscopie de l'endomètre est réalisée.

Au cours de la procédure, l'excision des adhérences et des polypes dans la cavité de l'organe est réalisée sous le contrôle d'un appareil spécial. Électrocoagulateur à faisceau usagé.

Le raclage avec une endométrite chronique non spécifique est effectué au stade du diagnostic. Les biomatériaux sont nécessaires pour garantir la nature de la pathologie et pour choisir le bon traitement. Une femme a besoin d'un traitement de réadaptation.

Avec l'aide de médicaments

Dans la forme chronique de l'endométrite, un frottis est prélevé sur le col pour déterminer la flore bactérienne pathologique. Cela est nécessaire pour choisir le bon médicament pour lutter contre l'infection.

Au début du traitement, le médecin prescrit des antibiotiques à large spectre. Si la cause de la maladie est devenue un virus, un traitement immunomodulateur est recommandé. Dans les cas graves, une combinaison de plusieurs médicaments est nécessaire. Les agents antifongiques sont prescrits pour les infections fongiques.

Les médicaments antibactériens peuvent être utilisés par voie orale, intramusculaire ou intraveineuse. Parfois, le médicament est injecté directement dans la cavité utérine à l’aide d’un cathéter très fin.

Après une intervention médicale ou chirurgicale, des médicaments hormonaux doivent être pris pour rétablir le fonctionnement normal des tissus de l'endomètre. Le médecin peut prescrire des médicaments par voie orale. Les contraceptifs intra-utérins après un tel diagnostic sont extrêmement indésirables, car ils peuvent provoquer la récurrence de la maladie.

En plus des médicaments hormonaux, le médecin vous prescrira un moyen de renforcer les vaisseaux sanguins et de stabiliser le système immunitaire. En fonction de l'état de la femme, vous devrez peut-être utiliser des agents hémostatiques. Lorsque les syndromes de douleur sont prescrits, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits.

Physiothérapie

La forme chronique de l’endomyométrite, dans laquelle interviennent non seulement la couche fonctionnelle de l’utérus, mais également la membrane musculaire, implique toujours le recours à un programme de physiothérapie pour le rétablissement rapide de l’état de la femme. Cette thérapie augmente l'efficacité des autres traitements.

Le médecin peut recommander le passage de procédures telles que:

La restauration de la microflore du vagin se produit plus rapidement si vous appliquez un traitement de spa. Dans des établissements médicaux spécialisés, effectuer les procédures nécessaires à l’eau et à la boue.

Toutes les interventions sont contrôlées par un médecin. Seul un spécialiste détermine s'il est nécessaire d'irriguer le vagin avec des solutions médicamenteuses ou s'il est intéressant de procéder avec une thérapie avec des médicaments par voie orale.

Un traitement rapide est important pour éviter les effets néfastes sur la santé et la vie d'une femme.

Qu'est-ce que l'endométrite chronique?

L'endométrite chronique est un processus inflammatoire de la muqueuse utérine. La membrane lésée est plus susceptible à la maladie, raison pour laquelle une interruption de grossesse artificielle et naturelle, une aide obstétrique intensive et un curetage diagnostique de la cavité utérine conduisent souvent à son développement.

Aux stades initiaux, l'inflammation est prononcée, les symptômes augmentent rapidement, la maladie peut être accompagnée d'une infection bactérienne, virale, fongique, parasitaire ou autre. Le plus souvent, il existe plusieurs types de microorganismes.

La forme aiguë devient chronique avec un début de traitement intempestif, ainsi que le non-respect des recommandations du médecin et une immunité réduite. Les symptômes s'atténuent, mais la maladie aggrave le traitement.

Contre un processus lent, une exacerbation peut se produire lorsque les symptômes de l'endométrite chronique sont similaires à ceux de la forme aiguë. Les cas courants d'endométrite entraînent la propagation de l'inflammation sur la couche musculaire de l'utérus et le développement de la myoendométrite.

Causes, groupes à risque

Le tissu endométrial est à deux couches. La couche fonctionnelle, ou externe, part à la fin de la menstruation. Basal - est responsable de la formation du premier. La cause principale de l'endométrite est la détérioration de la structure des couches et la pénétration de l'infection.

Le plus souvent, les blessures se produisent pour les raisons suivantes:

  • insertion de la sonde dans la cavité utérine,
  • procédures de douche mal exécutées,
  • procédure de curetage utérin,
  • examens hystéroscopiques,
  • enquêtes hystérosalpingographiques.

Selon les causes et les agents pathogènes, l'endométrite est spécifique et non spécifique. La première option est associée au développement d’agents pathogènes de la chlamydia, du virus de l’herpès simplex, du cytomégalovirus, de l’infection à VIH, de la gonorrhée, de la tuberculose, de la mycoplasmose, de la candidose, de la toxoplasmose, de la sarcoïdose, etc. dans la cavité utérine.

Une variante chronique non spécifique de l'endométrite se développe en raison de l'utilisation du dispositif intra-utérin, de l'irradiation de la région pelvienne, de l'utilisation de contraceptifs hormonaux et de la perturbation de la microflore vaginale. Lors du diagnostic de micro-organismes spécifiques ne sont pas détectés.

Les femmes sont les plus exposées à l'endométrite:

  • après un avortement ou une fausse couche
  • subir des procédures hystéroscopiques, hystérosalpingographiques,
  • biopsie passée, curetage,
  • utilisant un dispositif intra-utérin,
  • complications infectieuses post-partum,
  • cervicite chronique (inflammation du col de l'utérus),
  • ayant une vaginose bactérienne et / ou une candidose,
  • souffert de maladies sexuellement transmissibles (chlamydia, gonorrhée, mycoplasmose, etc.),
  • porteurs d'herpès génital ou de cytomégalovirus,
  • avoir un myome sous-muqueux de l'utérus ou des polypes.

Même avec une telle liste de groupes à risque, une femme sur trois a une cause inconnue d'endométrite chronique.

Symptômes et diagnostic

Selon la profondeur et la durée de l'existence de troubles structurels de l'endomètre distinguent forme légère, modérée et sévère de la maladie. Chacun d'entre eux sera caractérisé par des symptômes plus ou moins prononcés.

Les principaux symptômes de l'endométrite chronique:

  • cycle menstruel perturbé (rareté ou abondance des écoulements),
  • saignements de l'utérus,
  • écoulement purulent,
  • douleur douloureuse dans l'abdomen,
  • douleur pendant les rapports sexuels.

L'endométrite chronique est une maladie dont les symptômes ne sont pas toujours présents au complet. Dans chaque cas clinique, 1 à 2 signes principaux sont déterminés, les autres sont bénins ou ne sont pas toujours observés.

Le diagnostic commence par une enquête du médecin et un examen sur la chaire gynécologique au cours desquels la présence de compaction et d'élargissement de l'utérus est déterminée. En raison d'anomalies structurelles de l'endomètre, les polypes et les kystes se développent parfois. Sur 10 femmes, la maladie cause l'infertilité et toutes les secondes, elle provoque une grossesse prématurée.

Pour confirmer ou infirmer le diagnostic, le gynécologue prescrit un certain nombre d'examens supplémentaires:

  • échographie de l'utérus et de ses annexes,
  • examen hystéroscopique,
  • curetage de l’utérus, suivi d’une analyse histologique des matériaux.

Si ces procédures confirment la présence d'une endométrite chronique, plusieurs études sont menées pour déterminer les agents infectieux à l'origine de l'inflammation:

  • Semer du matériel de l'utérus. Cette procédure non seulement identifie les agents responsables de la maladie, mais détermine également le type d'antibiotique le plus efficace.
  • Prélèvement de sang pour l'analyse de la détection des anticorps (ELISA) dirigés contre divers agents pathogènes infectieux. La procédure détermine la présence ou l'absence de virus (herpès, cytomégalovirus).
  • L'étude de la réaction en chaîne de la polymérase dans le matériel obtenu à partir de l'utérus. Bactéries identifiées et virus responsables de la maladie.
  • Frottis sur la flore. Identifie le processus inflammatoire dans le col et le vagin.

En outre, des tests sanguins hormonaux peuvent être prescrits, en particulier si un diagnostic d'infertilité a déjà été diagnostiqué.

Une fois diagnostiquée, l'endométrite chronique peut être guérie en utilisant une approche intégrée. Il comprend un traitement antimicrobien, métabolique, antioxydant, immunomodulateur et physiothérapie.

À des mesures thérapeutiques efficaces, l'image échographique de l'endomètre est restaurée, l'activité de la microflore pathogène est éliminée ou réduite, la structure morphologique du tissu et la fertilité sont restaurées, les douleurs abdominales disparaissent, le cycle menstruel est normalisé.

Le traitement médicamenteux comprend deux étapes:

  1. Élimination de l'infection. Les antibiotiques sont utilisés à cette fin: Ceftazidime, Ceftriaxone, Tsedex, Doksitsilin, etc. La dose et la durée de l'administration dépendent du degré de la maladie, des résultats du diagnostic. En cas d'endométrite purulente, les antibiotiques sont prescrits en même temps que le métronidazole. Si l'agent infectieux est un virus, le traitement est réalisé avec des médicaments antiviraux et des immunomodulateurs (Acyclovir, Viferon, Interféron, etc.). En parallèle, des anti-inflammatoires et des anesthésiques peuvent être prescrits (ibuprofène, nurofen, diclofénac, spazmolgon, aspirine, no-shpa, etc.).
  2. Réparation du tissu endométrial. Cette étape associe l’utilisation d’agents hormonaux (Divigel, Utrozhestan) et métaboliques (Actovegin, Hofitol, Inosine, vitamines C et E, Méthionine, Wobenzym, acide glutamique). En cas de saignement utérin, appliquez une solution d’oxytocine ou d’acide aminocaproïque. Pour rétablir le cycle menstruel, les contraceptifs hormonaux oraux sont utilisés pendant 3 à 5 mois.

Certains médicaments peuvent être introduits directement dans les tissus de l'utérus, pour avoir une influence active sur la concentration et un effet thérapeutique élevé.

L'endométrite chronique en tant que maladie associée à une violation de la structure des tissus peut être guérie avec l'aide de la physiothérapie. Они уменьшают воспаление и отек ткани, активизируют кровообращение, стимулируют иммунологические реакции.Un cours d'électrophorèse, UHF, thérapie par ultrasons pulsés, thérapie magnétique peut être prescrit. Voir également les procédures avec de la boue et de l’eau dans un sanatorium.

Puisqu'il est nécessaire de traiter l'endométrite chronique à long terme dans un complexe, ne négligez pas les méthodes traditionnelles. Ils sont basés sur la préparation d’infusions d’herbes et leur application à l’intérieur et sous la forme de microclysters. La durée du traitement est de 3 mois, puis une pause de quelques semaines est nécessaire.

Préparation générale à tous les frais:

  • 2 cuillères à soupe l mélange à base de plantes verser un demi-litre d'eau bouillante, insister dans un thermos pendant 10-12 heures, égoutter. 1 cuillère à soupe l Infusion diluée dans un demi-litre d’eau et à prendre par voie orale tout au long de la journée.
  • Le deuxième jour, augmentez la concentration de la boisson en ajoutant 2 c. À soupe à un demi-litre d'eau. l infusion.
  • S'il n'y a aucune réaction allergique ou autre désagréable à la consommation, vous pouvez l'utiliser dès le troisième jour sans la diluer (dans le même volume).
  • Après avoir vidé les intestins 1 fois par jour, vous devez fabriquer des microclysters dans le rectum (50 ml de perfusion). L'utilisation la plus efficace des moyens fraîchement préparés.

Un mélange d'herbes peut être préparé selon les recettes suivantes (tous les composants dans le même volume):

  • feuilles de bouleau, fleurs de camomille et d'asperges, menthe, thym, chélidoine et géranium, racines de réglisse et elecampane,
  • feuilles d’épilobe et framboise, herbe à tordue, millepertuis, absinthe et prêle, fleurs de rose musquée et de coriandre, fleurs d’immortelle,
  • racines de bergenia, angélique et pissenlit, herbe de l'alpiniste du chardon et du thym, fleurs de calendula et feuilles de tussilage.

Mais avant de commencer à traiter l'endométrite avec des remèdes populaires, vous devez consulter votre médecin et en apprendre davantage sur les contre-indications de certains composants. Un phytothérapeute peut faire une collection parfaite et sûre.

Endométrite chronique chez la femme enceinte

L'endométrite chronique et la grossesse ne sont pas des combinaisons rares, car les femmes en âge de procréer sont sensibles à la maladie. Ce diagnostic est dangereux pendant la grossesse, car il peut entraîner une fausse couche ou la fin de la grossesse. Par conséquent, la première chose à faire est de consulter un médecin et de respecter scrupuleusement le plan de traitement qu'il a élaboré, y compris les antibiotiques.

Afin de réduire le risque de fausse couche, vous devez suivre un certain nombre de règles:

  1. La meilleure option consiste à traiter la maladie au stade de la planification de la grossesse, à l'éliminer complètement ou au moins à atténuer les symptômes. L'inflammation de l'utérus s'accompagne d'une infection qui peut facilement être transmise à l'enfant à naître. Et comme le fœtus n’a pas sa propre résistance à l’infection, le risque de décès est élevé.
  2. Avec l'endométrite chronique, la grossesse survient, mais son déroulement s'accompagne de nombreux problèmes. Il est important que ce soit sous la surveillance constante d'un médecin. Aux premières complications, il donnera une référence à un traitement hospitalier (maintien de la grossesse).
  3. Pendant la grossesse, vous ne devez pas ignorer les recommandations relatives à la prise de vitamines et de compléments alimentaires, afin de limiter le stress physique et émotionnel.
  4. La forme paresseuse nécessite des médicaments hormonaux et des agents antiplaquettaires, des eubiotiques (Lactobacterine, Bifidin, Biovestin, Acilact, etc.). Le traitement de réparation de l'endomètre est effectué au cours du premier trimestre.
  5. De plus, pour éliminer l'infection, il est nécessaire de prendre un antibiotique à large spectre prescrit par un médecin. Les méfaits de ces médicaments sont moindres que ceux de l’infection.
  6. Médicaments souvent prescrits qui augmentent la quantité d'œstrogènes dans le corps (estradiol, œstrofem, etc.).
  7. Les traitements de physiothérapie (UHF, électrophorèse, magnétothérapie) ont un effet positif sur la santé de la femme enceinte.

Dans l'endométrite chronique, la procréation est possible, mais elle nécessite plus d'efforts que chez les femmes en bonne santé. Par conséquent, il est important de le traiter au stade de la planification.

Si vous ne parvenez pas à éliminer le processus lent en un seul traitement, il est nécessaire de discuter de toutes les complications possibles de la grossesse avec le médecin et de mettre en œuvre de manière inconditionnelle toutes ses recommandations (y compris les antibiotiques, le traitement hospitalier).

La forme chronique de l'endométrite, bien que ce soit une maladie courante, est traitable. Avec le strict respect des recommandations du médecin et la patience, vous pouvez définitivement vous débarrasser du problème.

Ne négligez pas les soins médicaux, même si les symptômes ne causent pas beaucoup d'inconfort. Un processus lent peut devenir une aggravation et est dangereux pour ses complications: de la myoendométrite à la septicémie.

Auteur: Olga Khanova, médecin,
spécifiquement pour Mama66.ru

Au fur et à mesure

Endométrite est généralement causée par des infections qui se propagent à partir des parties inférieures du système urogénital. Du point de vue des processus pathologiques survenant lors de l'inflammation de l'endomètre, on peut distinguer l'endométrite aiguë et l'endométrite chronique. Dans des situations non liées à la grossesse, les précurseurs de l'endométrite sont les maladies inflammatoires pelviennes et les manipulations gynécologiques.

Lorsqu'elle est associée à la grossesse, l'endométrite est une complication de l'infection post-partum. L'endométrite chronique associée à la grossesse est caractérisée par l'accumulation dans la cavité utérine d'aliments laissés après l'accouchement ou l'avortement. Dans le même temps dans l'utérus après l'accouchement reste une grande surface de la plaie en raison du rejet de placenta. Il représente la porte d'entrée pour l'infection. L'endométrite chronique qui n'est pas associée à la grossesse est associée à la présence de processus infectieux tels que la chlamydia, la vaginose bactérienne, la tuberculose, etc.

Types d'endométrite

L'endométrite est divisée en plusieurs types. Donc, la pathologie est divisée en aiguë et chronique. L'endométrite se développe de différentes manières. Le processus inflammatoire dans l'utérus commence dans le vagin. Ainsi, par exemple, une dysbiose vaginale, une infection du vagin, des lésions mécaniques du col de l’utérus et bien d’autres encore provoquent une inflammation de la cavité utérine. En particulier, ce processus est accéléré si la femme a un système immunitaire affaibli. Dans ce cas, le corps ne peut pas combattre indépendamment l’infection en développement.

Si vous ne faites pas appel à un spécialiste qualifié à temps et si vous ne commencez pas le traitement, le processus inflammatoire peut occuper toute la membrane muqueuse de l'utérus.

À l'avenir, s'il n'est pas traité, il peut également pénétrer dans la cavité abdominale, ce qui contribue au développement d'une pathologie telle que la péritonite.

En outre, le début de l'endométrite peut être déclenché par l'installation d'un dispositif intra-utérin, un curetage diagnostique, des examens endoscopiques dans lesquels des instruments non stériles pourraient être utilisés, une lésion des muqueuses entraînant une infection par diverses infections.

Norme et pathologie (endométrite)

Qualification Endométrite

  • endométrite aiguë,
  • endométrite chronique.

Dans l'endométrite chronique, en fonction des changements, il y a:

  • atrophique chronique,
  • hypertrophique chronique,
  • kystique chronique.

En fonction de l'agent pathogène:

De la nature du processus inflammatoire:

Endométrite aiguë

Cette forme de pathologie survient principalement après: avortement différé, curetage diagnostique, installation de l'hélice, examen endoscopique, après l'accouchement.

Les symptômes commencent de manière aiguë, le deuxième ou le troisième jour après une manipulation ou une autre. Cela se développe assez rapidement. Ces symptômes incluent:

  • douleur intense dans le bas de l'abdomen,
  • écoulement pathologique avec adjonction de pus,
  • fièvre,
  • mal de tête
  • faiblesse
  • vertige
  • saignements utérins, non liés au flux menstruel.

Symptômes de l'endométrite chronique

Les symptômes sont légers, il est associé à un traitement préalable. La température corporelle à ce stade est normale. Endométrite chronique comprend des symptômes tels que:

  • violation du cycle menstruel (se manifestant par un écoulement menstruel irrégulier),
  • pendant la menstruation d'un écoulement abondant,
  • saignements anormaux non liés à la menstruation,
  • sécrétions pathologiques qui ne passent presque pas,
  • légère douleur dans le bas de l'abdomen (permanente),
  • fausse couche (se manifestant par des fausses couches en début de grossesse).

Endométrite après une césarienne

Une pathologie telle que l'endométrite se développe rarement après un accouchement par césarienne. Ici, si l’on considère les risques pour la santé d’une femme, l’opération elle-même est la plus dangereuse. Une césarienne dure en moyenne environ 40 à 50 minutes, tandis que le fœtus est retiré de l'utérus par une incision, où la paroi utérine est directement coupée. L'opération est réalisée dans des conditions d'asepsie strictes, mais il existe toujours un risque d'introduction de bactéries pathologiques, car il existe une plaie ouverte de taille passable. La pénétration de bactéries et peut affecter le développement de maladies telles que l'endométrite. En outre, comme le montre la pratique, les risques d’endométrite après une césarienne programmée et une césarienne d’urgence sont différents. Regardons les risques d'une césarienne planifiée. L'opération est montrée dans les cas suivants:

  • la grosseur du fruit est assez grande (plus de 3,5 kg),
  • bassin étroit
  • grossesse multiple,
  • placenta praevia incorrect
  • varices sévères,
  • position fœtale anormale (présentation pelvienne),
  • maladie maternelle existante (du système cardiovasculaire, du système nerveux central, de la thyroïde, de pathologie ou de chirurgie oculaire).

Une opération est prévue avant le début du travail. Cela fait une incision dans le bas-ventre, le long des fibres musculaires, dans la direction horizontale. La longueur d'une telle coupe ne dépasse pas 10-12 cm.

Le risque d'endométrite n'est pas supérieur à 3-5%.

Le risque de développer une pathologie lors d'une césarienne d'urgence

  • décollement placentaire,
  • saignements
  • la menace de rupture de l'utérus,
  • faible activité du travail
  • la perte de toute partie du corps du fœtus dans le canal de naissance pendant le travail,
  • une forte augmentation de la pression artérielle pendant le travail chez une femme,
  • manque d'oxygène du fœtus,
  • enchevêtrement du cordon serré.

Nommé de toute urgence ou chez le médecin, ou dans la période initiale du travail. En même temps, au cours de l'opération, l'incision est principalement longitudinale. Pour la prévention des blessures au foetus. Les dimensions d'une telle coupe sont supérieures à 12 cm.

Le risque d'endométrite est de 22 à 86%

Physiothérapie pour l'endométrite

La physiothérapie est l'une des étapes importantes du traitement de l'endométrite. Les procédures stimulent l'efficacité de la pharmacothérapie, soulagent l'inflammation, éliminent la douleur, réduisent le risque de récidive, activent le système immunitaire (protection), réduisent les poches.

Physiothérapie efficace pour l'endométrite

Traitement des remèdes populaires endométrite

Il n’existe aucun moyen de guérir l’endométrite avec des remèdes populaires, mais il est possible de soulager les symptômes et d’aider à guérir la maladie plus rapidement. Pour cela, je recommande d'utiliser:

  • Pied-de-poil: vous avez besoin de 50 grammes de matières premières, versez 1 litre d'eau bouillante, insistez 4 heures. 4 fois par jour. Cette teinture a un effet anti-inflammatoire et anti-bactérien.
  • Feuilles d'ortie: 1 cuillère à soupe de feuilles broyées, 1 litre d'eau bouillante. Insister 3 heures. 4 fois par jour. Cette teinture a un effet anti-inflammatoire, antimicrobien, améliore le métabolisme.
  • Décoction d’écorce de chêne: il vous faut 100 grammes de matière première, un demi-litre d’eau. Tout cela pour faire bouillir et laisser mijoter sur le feu pendant 15-20 minutes. Refroidir à la température ambiante, filtrer et ajouter à cela 1 litre d'eau.

Remèdes populaires pour l'endométrite

Prévention de l'endométrite

Pour prévenir, recommander:

  • hygiène personnelle,
  • relations sexuelles protégées,
  • traitement en temps opportun
  • examens préventifs chez le gynécologue au moins 1 fois par semestre,
  • étude de la microflore vaginale avant les manipulations à venir,
  • utilisation d'antibiotiques après une opération (césarienne, avortement, etc.),
  • passage de l'échographie après l'accouchement,
  • maintien de l'immunité
  • mode de vie sain.

Endométrite et endométriose: quelle est la différence?

Ce sont des maladies complètement différentes. L'endométrite est un processus inflammatoire de la membrane muqueuse de l'utérus, qui survient à la suite de la pénétration de microbes et de bactéries pathologiques. Lorsque cette bactérie commence à se développer, il en résulte un processus inflammatoire. La maladie est bien traitable. Facteurs provoquant: infection, accouchement, manipulation médicale, immunité réduite, avortement, installation du dispositif intra-utérin.

L'endométriose est une maladie d'une nature non identifiée, dans laquelle les cellules de l'endomètre se développent assez fortement au-delà des limites. Facteurs provocateurs: insertion anormale de tissu embryonnaire, sang menstruel pénétrant dans la cavité abdominale, néoplasmes.

Le traitement de l'endométriose est assez compliqué, principalement la chirurgie est prescrite. En période postopératoire, des préparations hormonales sont prescrites.

Pourquoi l'endométrite post-partum se développe-t-elle?

Les facteurs provoquant la survenue d'une endométrite post-partum incluent:

  • Travail lourd. Le développement de l'endométrite est caractéristique du travail prolongé (plus de 18 heures - femme primipare et plus de 13 heures renaissant une femme). Le danger réside dans le fait que la cavité utérine pendant le travail est déshydratée, ce qui contribue au développement de l'endométrite.
  • Dommages à la barrière cervicale. Normalement, l'entrée de la cavité utérine est étroite et contient un mucus spécial, grâce auquel les bactéries pathologiques et les infections ne pénètrent pas dans la cavité utérine. Lors de l'accouchement naturel, le col de l'utérus se révèle, la concentration de mucus est considérablement réduite, ce qui permet aux microorganismes pathologiques de pénétrer dans la cavité utérine.
  • Dommages à l'endomètre. Normalement, l'endomètre se compose de plusieurs vaisseaux et contient également des cellules responsables du système immunitaire, ce qui vous permet de rejeter les microorganismes pathologiques. Ainsi, après la naissance, la cavité utérine où le placenta était attaché est considérée comme une surface de plaie de grande taille. C'est dans cette zone que les propriétés protectrices sont pratiquement absentes, ce qui conduit au développement de l'endométrite. La restauration de l'endomètre a lieu dans les 5-7 semaines.
  • Examen de l'utérus - manuel. Après la naissance, l’après-naissance quitte, en d’autres termes, la décharge du placenta et de toutes les membranes fœtales. Normalement, cela se produit 5-15 minutes après l'accouchement. Si cette période est retardée, le médecin examine l'utérus à l'aide des mains. Dans ce cas, le risque d'infection est assez élevé.
  • Blessures pendant l'accouchement. L'accouchement est un processus physiologique assez complexe. Pendant l'accouchement, ces blessures peuvent survenir comme: une rupture du col de l'utérus, une rupture de l'utérus. Ces blessures nécessitent une intervention chirurgicale, qui est le risque d'endométrite.
  • Faible immunité. Pendant la grossesse, une diminution de l’immunité de la femme est normalement envisagée, ce qui aide à prévenir le développement de réactions immunitaires vis-à-vis du fœtus. L'inconvénient est l'incapacité du corps à se protéger contre les infections (y compris l'endométrite).

Est-il possible d'avoir des relations sexuelles avec une endométrite?

Les médecins ne recommandent pas d'avoir des relations sexuelles pendant l'endométrite aiguë et chronique. Pendant les rapports sexuels, les complications possibles incluent:

  • récurrence de l'infection,
  • propagation de l'infection
  • infection du partenaire,
  • développement de saignements,
  • grossesse (avec l'endométrite, il est impossible de porter le bébé).

Conseil important de l'éditeur!

Si vous rencontrez des problèmes avec l'état des cheveux, une attention particulière devrait être accordée aux shampooings que vous utilisez. Des statistiques effrayantes - dans 97% des marques renommées de shampooings sont des composants qui empoisonnent notre corps. Substances pour lesquelles tous les troubles de la composition sont appelés laurylsulfate de sodium / laureth sulfate, sulfate de coco, PEG, DEA, MEA.

Ces composants chimiques détruisent la structure des boucles, les cheveux deviennent cassants, perdent leur élasticité et leur force, la couleur s'estompe. En outre, ce produit pénètre dans le foie, le cœur, les poumons, s’accumule dans les organes et peut causer diverses maladies. Nous vous recommandons de ne pas utiliser les produits contenant cette chimie. Récemment, nos experts ont mené des analyses de shampooings, la première place ayant été occupée par des fonds de la société Mulsan Cosmetic.

Le seul fabricant de cosmétiques naturels. Tous les produits sont fabriqués sous des systèmes de contrôle de qualité et de certification stricts. Nous vous recommandons de visiter le magasin en ligne officiel mulsan.ru. Si vous avez des doutes sur le naturel de vos produits cosmétiques, vérifiez la date de péremption, elle ne doit pas dépasser une année de conservation.

La définition

L'endométrite chronique est le développement de processus inflammatoires dans la couche basale de l'endomètre, sa cause principale étant des bactéries, des champignons, des virus ou une infection à protozoaire. Au cours de l'évolution chronique de la maladie, il se produit une violation du cycle physiologique de développement et un rejet de la couche de l'endomètre fonctionnellement. Les principaux symptômes de cette maladie sont les troubles menstruels, les fausses couches habituelles, la perte de sang utérin et la stérilité.

L'émergence de cette maladie est généralement précédée par une lésion de la couche muqueuse de l'utérus et par une pénétration dans la surface de l'infection par la plaie. La période aiguë du processus inflammatoire devient rapidement chronique, les symptômes disparaissent et l'effet de l'agent infectieux n'est pas évident.

Comment manifeste

Les symptômes de la forme chronique se manifestent le plus souvent très faiblement. C'est pourquoi la plupart des femmes ne se précipitent pas pour consulter un médecin. La faiblesse qui en résulte est attribuée au surmenage, aux maladies catarrhales ou à une mauvaise posture pendant les rapports sexuels.

Les symptômes suivants sont caractéristiques de l'endométrite chez les femmes:

  • changements pathologiques dans le cycle menstruel. Pénurie possible ou, au contraire, abondance de sécrétions, écoulement brun sanglant, sans rapport avec la menstruation, retard de la menstruation,
  • douleur et malaise pendant les rapports sexuels,
  • décharge avec une odeur piquante et un mélange de pus,
  • malaise général, fatigue,
  • des frissons
  • fausse couche habituelle.

La maladie se caractérise par des douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen, qui se manifestent non seulement avant les règles, mais également lors d'efforts physiques.

Si, après examen, le médecin envoie au patient un autre examen, la présence d'une endométrite à l'échographie montrera de tels signes d'écho:

  • l’endomètre des 5-8èmes jours du cycle présente un épaississement modéré de l’ordre de 6-7 mm (la norme est de 3-4 mm),
  • amincissement prématuré de la muqueuse utérine au cours de la période péri-ovulatoire, environ 6-8 mm (normale 10-12 mm),
  • dans la couche inférieure de l'endomètre, des inclusions hyperéchogènes peuvent être visualisées,
  • la présence de petites brosses et de formations de type diffus et focal dans le myomètre,
  • varices et autres pathologies des vaisseaux sanguins,
  • débit sanguin altéré peut être détecté au cours de Doppler.

Comment traiter

Le schéma thérapeutique pour l'endométrite chronique ne peut être efficace que s'il comprend les critères suivants:

  • élimination de l'agent pathogène du processus inflammatoire,
  • normalisation du cycle menstruel,
  • élimination des signes de maladie,
  • restauration de la capacité du corps féminin à avoir une progéniture.

Le traitement devant couvrir plusieurs problèmes, il se déroule en plusieurs étapes:

  • l'infection est éliminée
  • augmenter la résistance du corps à la maladie,
  • la restauration des processus métaboliques du corps,
  • hormonothérapie, y compris les contraceptifs hormonaux.

Considérez le schéma approximatif par lequel la maladie est traitée:

  1. Étant donné que les processus chroniques sont le plus souvent d'origine bactérienne, un traitement intra-utérin avec des médicaments antibactériens ou antiviraux est initialement prescrit. Si la maladie est dans la phase active, des antibiotiques de 2 à 3 types sont utilisés simultanément. 1 ou 2 médicaments sont injectés par voie intramusculaire, intraveineuse ou sous forme de pilule, et les perfusions intra-utérines sont réalisées avec un troisième médicament à travers un cathéter mince. Si le virus de l'herpès ou le cytomégalovirus est devenu l'agent responsable de l'inflammation, le rendez-vous du médecin traitant peut être "Acyclovir". Si une infection fongique est la cause de tous les suppositoires, Hexicon et d'autres médicaments locaux ou systémiques peuvent être prescrits.
  2. Pour stimuler le système immunitaire, des médicaments à base de thymus animal, d'interféron et de polyoxidonium sont prescrits.
  3. En présence d'un grand nombre d'adhérences et de polypes dans l'utérus, une femme qui envisage encore de devenir enceinte est opérée. L'excision de ces formations est réalisée par une boucle d'électrocoagulateur sous le contrôle d'un hystéroscope.
  4. La dernière étape du traitement est réparatrice et devrait assurer les processus naturels de l'endomètre. Des contraceptifs hormonaux, des médicaments à base de progestérone, des agents de renforcement hémostatique et vasculaire, ainsi que des préparations métaboliques et enzymatiques sont prescrits. Les suppositoires d’indométacine (rectale) ou de diclofénac peuvent être utilisés pour éliminer l’inflammation.

En plus du traitement médicamenteux, la physiothérapie joue un rôle important. Un bon effet de la physiothérapie vient après l’UHF, la magnétothérapie, le traitement par ultrasons, l’électrophorèse de la lydase. De plus, on montre au patient les stations où vous pouvez vous soumettre aux mêmes procédures physiothérapeutiques et les compléter avec de la boue et de l’hydrothérapie, ainsi que de la consommation d’eau minérale faiblement alcaline.

L'hirudothérapie est à l'origine de bons résultats dans le traitement des processus inflammatoires de l'utérus. Les sangsues sont placées sur la partie inférieure de l'abdomen et dans le vagin, pour une durée maximale d'une demi-heure. De telles procédures doivent durer environ 15 minutes avec des pauses dans un à deux jours. En échographie, leur effet apparaît après 2 mois.

Traitement des remèdes populaires

L'endométrite chronique est bien traitable avec des herbes médicinales. Les remèdes populaires sont préparés à partir de matières premières naturelles. Voici quelques recettes.

Recette 1 - Infusion à base de plantes. Il est nécessaire de prendre dans les mêmes proportions les bourgeons de pin, les feuilles de cerisier et d’ortie, le trèfle, l’armoise, la lavande, les fleurs séchées et les racines d’Althea et de Levzey. Tous les composants sont broyés et mélangés. 2 cuillères à soupe du mélange sec verser 0,5 litre d'eau bouillante et insister dans un thermocup pendant au moins 12 heures. Prendre 1/3 tasse 3-5 fois par jour pendant 2 mois.

Recette 2 - Une autre infusion à base de plantes est préparée et acceptée de la même manière que la précédente, mais son mélange sec comprend des fleurs de camomille, de l'écorce de viburnum, de l'herbe à la menthe, du thym, de l'héroïne et du sac de berger, ainsi que des feuilles de manchette.

Il est préférable de suivre systématiquement les traitements avec les deux types d’herbes. Le millepertuis est une autre plante efficace pour l'endométrite. 1 cuillère à soupe d'herbe sèche est versée dans une tasse d'eau bouillante et bouillie pendant 15 minutes. Le bouillon est refroidi naturellement et pris ¼ tasse trois fois par jour. Mais nous devons nous rappeler que cette plante est contre-indiquée chez les femmes souffrant d'hypertension.

Pour éliminer les processus inflammatoires, vous pouvez utiliser des tampons contenant de l'huile d'argousier, la procédure est effectuée pendant au moins 10 jours. Les oignons et l'ail ont un puissant effet antibactérien. Ils doivent moudre ou râper, envelopper dans une coupe de gaze, le tampon résultant est inséré dans le vagin pendant la nuit. Il est nécessaire d'effectuer au moins 10 procédures.

En dépit de la grande efficacité des méthodes de traitement traditionnelles, le choix d’un type spécifique de traitement doit toujours être confié à un médecin.

Combien de temps cela prend-il?

Le temps nécessaire pour une guérison complète dépend de nombreux facteurs, notamment de l'état de santé général du patient et du degré de complexité du processus inflammatoire. A titre de comparaison, un traitement hormonal dure environ 3 mois, le traitement avec des remèdes populaires est peint pendant au moins 2 mois.

Malheureusement, il est possible de parvenir à un rétablissement complet dans de très rares cas, mais un traitement rapide permet de concevoir et de supporter une progéniture en bonne santé.

Que peut et ne peut pas

Il n'y a pas de restrictions ni de recommandations spéciales pour cette maladie, mais comme elle s'accompagne d'une diminution de l'immunité, de processus inflammatoires et de douleurs dans le bas de l'abdomen, il est possible de compléter le régime avec beaucoup de fruits et de légumes. En outre, il ne sera pas superflu de boire un complexe de vitamines que le médecin vous prescrira, mais un exercice physique et un bain peuvent attendre la fin du traitement.

La guérison complète de la maladie n’est que rarement possible et le principal résultat du traitement est donc l’élimination de l’inflammation, l’élimination de l’agent infectieux et la reprise de la fonction de fertilité chez la femme. Le pronostic pour un rétablissement complet n'est généralement pas donné, mais dans la grande majorité des cas, un traitement avec une référence opportune à un spécialiste contribue à l'élimination de l'infertilité.

Endométrite chronique et FIV

La cause la plus commune d'échec du programme de FIV est le problème de l'endomètre. La structure déformée du tissu interfère avec l'implantation normale et la placentation de l'embryon, ce qui réduit considérablement l'efficacité de la FIV.

La FIV avec HE a ses propres caractéristiques:

  • un soutien hormonal peut être prescrit pour 3-5 mois. Le choix des médicaments dépend des résultats de la recherche et de l’âge du patient,
  • si une violation du flux sanguin est confirmée, un traitement aux anticoagulants et aux phlébotoniques peut être prescrit,
  • en cas de microflore pathogène, des agents antiviraux et antibactériens sont prescrits,
  • Des médicaments immunomodulateurs sont prescrits et, si nécessaire, des procédures physiothérapeutiques.

Après toutes ces activités, les premières tentatives de FIV peuvent avoir une efficacité de 45 à 50%.

A propos de la grossesse pendant la pathologie

Comme la maladie n'affecte pas l'activité des ovaires, l'ovulation se produit et l'ovule peut très bien être fécondé avec un spermatozoïde. Des problèmes peuvent survenir lors de l'implantation de l'embryon dans un endomètre modifié, qui, dans le cas de l'EC, est le plus souvent affecté par des adhérences et enflammé. Par conséquent, il est très important de fournir des conditions normales pour l’implantation de l’embryon. Au stade inactif de la maladie, cela est plus probable.

Même après une consolidation réussie, il existe une forte probabilité de fausse couche et de développement de pathologies intra-utérines dues à une nutrition insuffisante en substances essentielles du fœtus en raison d'une maladie endométriale.

Après le traitement, les chances d'avoir un bébé en bonne santé augmentent considérablement. Mais quand une grossesse survient, la femme est sous la surveillance étroite des médecins, si nécessaire, un traitement est effectué pour sauver la grossesse. En raison du niveau élevé de la médecine moderne, les femmes accouchent maintenant avec la maladie, mais pour cela, toutes les recommandations du médecin doivent être scrupuleusement respectées.

Il n'est pas rare que l'endométrite se produise après l'accouchement. C'est ce qu'on appelle l'endométrite post-partum. Il se manifeste dès 5 à 10 jours après l'accouchement. Les symptômes sont une faiblesse générale, une forte fièvre, des frissons graves et des palpitations cardiaques. Dans 25% des cas, la pathologie se développe après un travail difficile ou une césarienne.

Que signifie l'étape de rémission?

L'endométrite chronique n'a pas de manifestations symptomatiques au stade de la rémission, une grossesse est tout à fait possible dans cette phase, mais malgré l'état inactif de la maladie, des complications telles que des adhérences dans les organes pelviens, un syndrome de douleur pelvienne chronique, une inflammation du péritoine, etc. sont possibles. Par conséquent, la rémission ne signifie pas une guérison complète, mais seulement la rémission de la maladie.

Que faire pendant l'exacerbation

L'exacerbation de l'évolution chronique de la maladie s'accompagne d'une forte augmentation de la température corporelle (supérieure à 38 degrés), de frissons et de douleurs aiguës dans le bas de l'abdomen. Si une femme présente tous ces symptômes d'exacerbation, vous devez tout d'abord consulter un médecin. Dans ce cas, les activités des amateurs seront dangereuses pour la santé et la vie du patient.

De nombreux patients avec un diagnostic ne l'apprennent qu'après avoir réussi l'examen afin de déterminer la cause de l'infertilité prolongée. Très souvent, cette maladie provoque une infertilité secondaire. Voici quelques exemples de réactions de femmes traitées et qui envisagent d'avoir un enfant, de devenir enceintes ou qui ont déjà accouché:

J'ai reçu ce diagnostic il y a 8 ans après la première fausse couche. Il a été traité avec n'importe quoi. Pommade, bougies, réchauffement. Elle est tombée enceinte tout à l'heure.

J'ai suspecté une hyperplasie polypeuse, prescrit une hystéroscopie, et il s'est avéré que j'avais l'ES causé par E. coli. Ils ont prescrit des injections, des bougies et des pilules pendant 3 mois. J'espère que ça marche.

En raison de longues tentatives de grossesse, j'ai opté pour la FIV, mais lorsque j'ai passé tous les examens, il s'est avéré que j'avais une forme chronique d'endométrie, ce qui était la cause de l'infertilité. Prescrit un traitement, après 3 mois est devenu enceinte par des moyens naturels.

Causes et facteurs de risque pour l'endométrite chronique

En règle générale, l 'endométrite chronique (CIM - N71) est la conséquence d' une maladie aiguë incomplètement soignée, survenue après une manipulation intra - utérine, un accouchement ou un avortement. Dans la plupart des cas, la cause est la pénétration dans la cavité utérine de micro-organismes pathogènes ou conditionnellement pathogènes. Dans des conditions normales, le système immunitaire assure une protection et des saignements menstruels mensuels. Mais ces mécanismes naturels ne fonctionnent pas toujours correctement.

Les facteurs de risque qui entraînent une exacerbation de la maladie sont l’âge d’une femme de plus de 35 ans, la présence d’autres foyers d’infection chroniques et de maladies associées du système uro-génital, les antécédents d’avortement et d’accouchement, les lésions mécaniques de l’utérus. Augmenter de manière significative le risque de chirurgie gynécologique et de manipulation, la présence de processus inflammatoires chroniques dans le col et les ovaires, les polypes dans l'utérus. Provoque très souvent l'installation d'une endométrite du dispositif intra-utérin.

Parmi les facteurs de risque, vous pouvez également énumérer les maladies sexuellement transmissibles, la présence de fibromes, l'herpès génital ou le cytomégalovirus, le déséquilibre à long terme et la candidose. Impact négatif de l'immunité réduite et de la présence de maladies auto-immunes. Les microorganismes pathogènes conduisent au développement d'une endométrite chronique: cytomégalovirus, gonocoque, mycobacterium tuberculosis, ureaplasma, chlamydia, mycoplasme, virus génital ou virus de l'herpès simplex.

Classification en fonction de l'évolution de la maladie

L'endométrite chronique peut être spécifique ou non spécifique, selon la nature de la microflore à l'origine de la maladie. La maladie peut se manifester à un degré modéré. En même temps, il y a des symptômes subjectifs d'endométrite chronique, la pathologie est visible à la suite d'une biopsie, à l'examen échographique et à l'examen, des modifications sont confirmées confirmant que l'inflammation est active.

La forme lente de l'endométrite manifeste des symptômes minimes. Les signes de la maladie sont visibles à l'échographie. Par biopsie, vous pouvez déterminer les changements indiquant une inflammation, mais cette dernière est inactive. Au stade de la rémission, la maladie ne présente pas de symptômes spécifiques, elle est détectée par microscopie de zones modifiées de l'endomètre. Souvent diagnostiqué avec une endométrite chronique avant la FIV ou lors de l'examen d'infertilité.

Il existe une classification décrivant la prévalence de l'inflammation dans l'endomètre. Avec l'endométrite chronique focale, le processus inflammatoire ne se propage pas à travers la membrane utérine, mais seulement dans certaines zones. La forme diffuse de la maladie est caractérisée par la présence d'une inflammation dans la majeure partie de l'endomètre ou complètement dans la cavité utérine. La profondeur de la lésion est partagée par l'endométrite superficielle chronique (uniquement dans la muqueuse interne de l'utérus) et la maladie, lorsque l'inflammation affecte la couche musculaire.

Manifestations cliniques de la maladie

Avec les exacerbations de l'endométrite chronique, les symptômes vont se reproduire. La maladie sera présente dans le corps et s'aggravera de temps en temps. Les principaux symptômes de l'endométrite chronique sont des saignements utérins de gravité variable. Ils peuvent apparaître avant, après et avant les règles, ainsi que pendant la période intermenstruelle. Les saignements peuvent être rares ou lourds. Ce symptôme est dû à l'infériorité de la couche utérine, qui devrait normalement être rétablie après la prochaine menstruation.

Les symptômes fréquents d'exacerbation de l'endométrite chronique sont une température corporelle légèrement élevée, des douleurs périodiques douloureuses au bas de l'abdomen, un durcissement de l'utérus et une sensibilité des organes, une douleur lors d'un examen gynécologique ou un contact sexuel, l'apparition de pertes vaginales atypiques. En présence de co-infections, un tableau clinique plus prononcé se forme.

Méthodes de traitement de l'endométrite chronique

Souvent, ils commencent le traitement de l'endométrite chronique avant la FIV, car le diagnostic est posé dans la plupart des cas lorsqu'une femme rend visite à un médecin avec un problème d'infertilité. L'endométrite peut également être détectée lors d'une inspection de routine. Dans tous les cas, la stratégie de traitement est choisie individuellement. Tout dépend de l'activité du processus inflammatoire et des complications, du désir de la femme de devenir enceinte et de l'agent causal à l'origine de la maladie. Dans la phase aiguë, le médecin peut recommander d'être hospitalisé, tandis que la forme chronique de la maladie est traitée en ambulatoire.

Le régime de traitement comprend généralement deux à quatre étapes. Premièrement, des antibiotiques sont prescrits, auxquels l'agent pathogène identifié est sensible. En cas d’endométrite active, recourir simultanément à plusieurs médicaments (pas plus de trois). Dans ce cas, un ou deux médicaments sont injectés sous forme de comprimés, par voie intramusculaire ou intraveineuse, et le médicament restant, directement dans l'utérus. Si la pathologie est causée par un virus de l'herpès ou un cytomégalovirus, l’acyclovir est alors prescrit. Lorsque le processus inflammatoire mycotique montre des antifongiques et des comprimés locaux (suppositoires).

En plus des médicaments recommandés qui restaurent le système immunitaire. Cela est nécessaire pour soutenir et récupérer rapidement le corps de la femme. Ces médicaments sont particulièrement importants si une femme souhaite devenir enceinte dans un avenir proche. Une intervention chirurgicale est prescrite en présence d’un grand nombre d’adhésions et de polypes dans l’utérus et du désir d’avoir un bébé. Sous le contrôle d'une chambre spéciale, la dissection des adhérences et l'élimination des formations pathologiques sont effectuées.

Restauration des processus naturels

Les symptômes et le traitement de l'endométrite chronique chez les femmes sont au moins liés entre eux et la nécessité d'un traitement symptomatique. Il est donc nécessaire de restaurer les processus naturels de l’endomètre. À cette fin, une approche intégrée. Les contraceptifs oraux sont prescrits (Zhanin, Regulon ou Marvelon), des médicaments à base de progestérone (Utrogestan ou Dyuhoston), des médicaments qui restaurent les vaisseaux (Ascorutin), des agents hémostatiques (acide aminocaproïque ou Dyingon). "). Des préparations métaboliques (méthionine, hofitol ou inosine) et enzymatiques (Wobenzym) sont également habituellement recommandées. Des anti-inflammatoires sont nécessaires (diclofénac ou ibuprofène).

Симптомы хронического эндометрита обязательно требуют прохождения физиотерапевтических процедур. Такие процедуры значительно облегчают состояние женщины, увеличивают эффективность медикаментозного и другого лечения. UHF, électrophorèse, traitement par ultrasons, thérapie magnétique peuvent être appliqués. Le traitement le plus efficace est effectué dans des sanatoriums spécialisés. En outre, on prescrit au patient un traitement à base d’eau et de boue, ainsi qu’une consommation d’eau minérale.

Le plan de traitement est choisi par le médecin en fonction des caractéristiques de l'évolution de la maladie, du tableau clinique, de l'âge et du désir de la patiente de devenir enceinte. Parfois, un gynécologue peut recommander de «traduire» la maladie en une forme aiguë afin d'arrêter le processus inflammatoire plus rapidement avec des antibiotiques associés à des probiotiques et à des immunomodulateurs. Dans certains cas, le médecin peut considérer que l'endométrite chronique est en rémission et permet à la femme de subir une insémination artificielle ou une grossesse de manière naturelle.

Endométrite chronique et grossesse

Le processus inflammatoire conduit à une diminution de la surface d'un endomètre sain, ce qui est nécessaire au succès de la fixation de l'ovule et de son développement ultérieur. Normalement, la membrane muqueuse se développe dans la deuxième phase du cycle afin de fournir au foetus éventuel tous les nutriments nécessaires. La difficulté de tomber enceinte avec l'endométrite réside dans le fait qu'après une seule inflammation, il reste généralement des adhérences intra-utérines ou un compactage. Endomètre commence à fonctionner de manière incorrecte, le cycle menstruel est perturbé, ce qui rend impossible de concevoir un enfant ou une fausse couche dans la période précoce.

Mais la maladie n’est pas toujours un obstacle à la conception. Si une femme tombe enceinte avec une endométrite chronique, l'avortement n'est pas pratiqué. Chez la plupart des patientes avec un tel diagnostic, la grossesse est interrompue même avant le délai, elles ne sont donc pas informées de son apparition. Si l'embryon est préservé, il est nécessaire de s'enregistrer dès que possible pour que le médecin puisse surveiller l'état de la femme et si nécessaire, prescrire rapidement les médicaments nécessaires et contribuer au maintien de la grossesse.

Dans le même temps, le dysfonctionnement de l'endomètre est l'une des principales causes des problèmes de conception et de fausse couche. La possibilité de conception et la progression normale de la grossesse ne sont pas exclues. L’endométrite chronique peut être traité à l’avance, de sorte qu’après la conception, vous n’aurez plus à vous soucier de sauver votre bébé. Certes, le traitement est assez long. Après une endométrite chronique, vous ne pouvez devenir enceinte qu’après quelques mois. Le moment exact du médecin dira.

Pendant l'accouchement et la période post-partum

Les complications de l'endométrite chronique ne se manifestent pas uniquement dans les problèmes de conception et de fausse couche. L'endométrite chronique auto-immune affecte l'état général de la femme et tout processus pathologique dans le corps peut avoir des conséquences graves pendant l'accouchement et le post-partum. Cela concerne l'activité contractile de l'utérus. Lorsque l'inflammation passe à la couche musculaire, le corps est pire lorsque le travail diminue. Pour le fœtus, il s’agit d’une hypoxie dangereuse et de lésions du système nerveux central.

Au cours de la période postnatale, les symptômes de l'endométrite chronique peuvent réapparaître chez la femme et le traitement devra être poursuivi. En outre, le développement de saignements utérins augmentés est possible. La raison de la pathologie réside dans la violation des processus de récupération. Des adhérences, des kystes et des polypes peuvent également se former à l'intérieur du corps. Si une certaine flore est trouvée, la maladie peut être compliquée par une inflammation des ovaires ou des trompes de Fallope. Cela peut provoquer une inflammation péritonéale ou une intoxication sanguine, ainsi que la stérilité.

Complications et prévention des maladies gynécologiques

Endometrium est une couche fonctionnelle importante qui assure le déroulement normal de la grossesse. L'endométrite entraîne des complications graves de la grossesse. Fausse couche, hémorragie postpartum et insuffisance placentaire. Par conséquent, la gestion de la grossesse chez les femmes atteintes d'endométrite doit être effectuée avec une attention accrue. Les complications du processus inflammatoire sont les pointes et altérées pendant le cycle, les polypes et les kystes. Dans les cas graves, une péritonite peut survenir.

Pour éviter une endométrite chronique, il faut éviter l'avortement, les mesures d'hygiène doivent être respectées, les infections doivent être prévenues après l'avortement et l'accouchement, et les contraceptifs barrières devraient être utilisés pour prévenir les maladies sexuellement transmissibles. La détection des infections aux premiers stades et un traitement adéquat dans la plupart des cas donnent un pronostic positif pour les grossesses et les accouchements suivants.