La santé

Syndrome climatérique

Votre service a été limité temporairement. Veuillez réessayer dans quelques minutes. (Code de réponse HTTP 503)

Sauf pour le robot.

Si vous êtes un nom d'utilisateur WordPress, veuillez entrer votre adresse électronique ci-dessous et cliquer sur "Envoyer". Vous recevrez ensuite un courrier électronique vous permettant de retrouver l'accès.

Cliquez ici pour en savoir plus: Documentation

Généré par Wordfence le vendredi, 30 nov. 2018 5:22:24 GMT.
Le temps de votre ordinateur:

Pathogenèse du syndrome climatérique

La régulation du fonctionnement cyclique du système de reproduction d'une femme repose sur la rétroaction des trois principaux liens: l'hypothalamus - l'hypophyse - les ovaires. L'hypothalamus produit des hormones de libération qui régulent la production de l'hormone folliculostimulante et de l'hormone lutéinisante, lesquelles régulent à leur tour la fonction de production hormonale des ovaires. Et par la synthèse des œstrogènes, les ovaires agissent sur l'hypothalamus et la chaîne se ferme. De tels phénomènes se produisent normalement chez une femme en bonne santé en âge de procréer. Mais avec l'âge, des changements involutifs se produisent à la fois dans les ovaires et dans l'hypothalamus. Et la quantité réduite d'œstrogènes produits par les ovaires ne suffit pas pour qu'ils soient perçus par l'hypothalamus. En conséquence, la production de l'hormone stimulant les follicules ne s'arrête pas et même l'ovulation ralentit, au cours de laquelle le corps de la femme perd sa fonction de reproduction. Ainsi, le point culminant lui-même se développe.

La gynécologie du syndrome climatérique est envisagée sous un autre angle. Avec une diminution de la synthèse des œstrogènes à un âge plus avancé, l'écorce des glandes surrénales assume une partie de la fonction de production des hormones sexuelles, de sorte que la ménopause d'une femme se déroule plutôt sans heurts sans perturber l'état. Si cela ne se produit pas, en raison d'une altération de l'état fonctionnel des glandes surrénales, la femme est atteinte du syndrome climatérique (code mkb10, code N95). Cependant, les modifications involutives (liées à l'âge) de l'hypothalamus jouent toujours le rôle principal dans la pathogenèse du syndrome ménopausique.

Syndrome climatérique: clinique, diagnostic

Les manifestations cliniques sont dues à une étiopathogenèse assez complexe, dans laquelle nous n'entrerons pas, mais nous examinerons en détail les manifestations possibles caractéristiques de cet état non simple.

Le symptôme le plus courant chez les femmes est les bouffées de chaleur, qui résultent d'une régulation nerveuse altérée du tonus vasculaire, entraînant une régulation nerveuse altérée des centres supérieurs, entraînant une irritabilité, des troubles du sommeil et une tendance aux états dépressifs. Cela peut également inclure l'apparition de maux de tête graves, de sensations de nausée, de vertiges, qui surviennent tous pour la même raison. Les bouffées de chaleur sont remplacées par une transpiration abondante, puis des frissons.

En conséquence d'une diminution directe de la synthèse des hormones, la peau est affectée, des changements atrophiques se développent, son élasticité diminue et la récupération en cas de lésion est beaucoup plus longue. Par l'atrophie de la peau se joignent des changements similaires dans la muqueuse vaginale. Il devient sec, sujet aux dommages (pendant les rapports sexuels, l'examen gynécologique), des démangeaisons et une sensation de brûlure apparaissent. Réduction de l'immunité locale dans le vagin, ce qui peut entraîner le développement d'un processus infectieux.

En outre, l'incontinence urinaire est due à l'affaiblissement du sphincter de l'urètre, ce qui contribue à nouveau à l'apparition d'une infection secondaire et au développement de processus inflammatoires du système urinaire.

Toutes les plaintes ci-dessus peuvent également inclure l'apparition d'un œdème, de la soif, d'une distension abdominale (flatulence), de fluctuations de la pression artérielle.

Le diagnostic du syndrome de la ménopause est basé sur la collecte des plaintes des femmes et l'examen gynécologique. À l’avenir, le patient subira un examen complet obligatoire: consultation de spécialistes, ECG, analyses de sang et d’urine afin de préciser la gravité et le type de maladie afin de fournir une assistance complète.

Syndrome climatérique: gravité

On distingue également deux formes de syndrome climatérique: non compliqué, qui survient de manière isolée et qui n’est causé que par la présence de modifications de l’appareil reproducteur liées à l’âge, et compliqué, qui s’ajoute à d’autres pathologies assez graves (hypertension, diabète, etc.). Pour cette raison, la classification du syndrome de la ménopause mkb 10 peut en outre avoir d’autres chiffres, en fonction de la pathologie associée.

Syndrome climatérique - recommandations cliniques

En tout état de cause, même si une femme présente une sévérité modérée du syndrome climatérique et une forme non compliquée de son évolution, elle a besoin d'un traitement pour cette affection. Tout d'abord c'est un mode. Cela inclut une bonne nutrition, le travail et le repos, la thérapie physique, le rejet des mauvaises habitudes, les soins en spa, l'utilisation de procédures de physiothérapie (galvanisation du cerveau, électro-analgésie, etc.), des massages. Il est également possible de prévenir le syndrome climatérique, ou plutôt ses complications, à l’aide de vitamines (A, C, E) qui ont un effet positif sur le travail du cerveau, de sédatifs, de plantes médicinales (ménopause et autres) ou de thérapies homéopathiques. Et l'étape la plus importante du traitement est l'hormonothérapie substitutive, qui vise à éliminer le manque d'hormones sexuelles féminines et l'apparition de symptômes chez une femme qui viole son mode de vie habituel.

Symptômes du syndrome ménopausique

Le syndrome climatérique implique une violation de l'état d'une femme dans le contexte du processus de vieillissement des organes génitaux féminins. Dans le syndrome ménopausique, on observe des symptômes cliniques, principalement des bouffées de chaleur, une transpiration excessive, des frissons, des maux de tête, des vertiges, des nausées, de l'irritabilité, l'alternance des larmes, des états dépressifs et bien plus encore. Laissez-nous examiner en détail les signes du syndrome de la ménopause.

Syndrome climatérique pathologique: symptômes

Les symptômes de la ménopause, en particulier le syndrome ménopausique, comprennent les manifestations végétatives et vasculaires, les troubles neuropsychiatriques et métaboliques.

Des troubles neuropsychiques apparaissent au fond des phénomènes cérébraux apparaissant du côté du tonus vasculaire. Au début, une femme peut remarquer une perturbation du sommeil surtout nocturne, ce qui provoque des sautes d'humeur drastiques ou une excitabilité accrue dans une situation de conflit particulière. Ensuite, ces extrêmes se transforment en explosions d’agression, alternant avec des pleurs, ou inversement, avec l’apparition d’un état dépressif.

Chez les femmes ménopausées, les glandes sont altérées et la production d'hormones du sommeil diminue, mais la quantité de substances telles que l'adrénaline qui surexcite le système nerveux augmente.

En ce qui concerne les troubles métaboliques, il existe une dépendance directe à la quantité de synthèse d'oestrogène. En raison de la diminution de la concentration de cette hormone, la digestibilité des oligo-éléments dans le tissu osseux est perturbée, ce qui conduit finalement au développement de l'ostéoporose, qui se caractérise par une fragilité accrue des os, de la douleur. En outre, la carence en œstrogènes entraîne l'apparition de maladies cardiovasculaires, l'apparition de plaques d'athérosclérose sur les parois des vaisseaux sanguins, l'amincissement de la paroi vasculaire, ce qui peut provoquer l'apparition d'une crise cardiaque ou d'un accident vasculaire cérébral.

Chez la femme, en raison de perturbations métaboliques, il existe des signes d'augmentation de la formation de gaz dans l'intestin, de soif, d'apparition d'un œdème périphérique en raison d'une diminution de la diurèse, d'un engorgement et d'une douleur dans les glandes mammaires.

Des phénomènes atrophiques se développent sur la membrane muqueuse du vagin, de la peau, puis s'accompagnent de sécheresse, d'apparition de rides, dues à une diminution de l'humidité et de l'élasticité de la peau. La perte de cheveux se produit, la structure des plaques à ongles est perturbée.

De plus, l'absence d'œstrogène entraîne un affaiblissement du sphincter urétral, ce qui conduit à une incontinence urinaire et à un risque d'infection ascendante du système urinaire.

Degrés de gravité

Il existe trois degrés de gravité de la façon dont le syndrome ménopausique se manifeste chez la femme, dont les symptômes s’additionnent. Selon la fréquence des manifestations de bouffées de chaleur, principal symptôme, une séparation survient également. Doux caractérisé par un maximum de dix épisodes de marée par jour. La sévérité moyenne est de dix à vingt épisodes. Sévère - à partir de vingt ans ou plus, il est également le plus difficile et le plus difficile à traiter sur le plan clinique.

En outre, l'évolution du syndrome climatérique est classée en deux formes. Forme compliquée, lorsque le syndrome, hormis les manifestations associées à des modifications involutives des organes génitaux féminins, n’en a pas d’autres, et se complique lorsque, outre les symptômes du syndrome ménopausique, se manifestent des manifestations cliniques et la présence d’une maladie somatique grave (diabète sucré, maladie ischémique du coeur, maladie hypertensive, ostéoporose, arthropathie).

Tous les symptômes ci-dessus nécessitent un traitement et une correction médicale.

Traitement du syndrome ménopausique

Le traitement du syndrome climatérique doit être effectué par un spécialiste qualifié sur la base des plaintes collectées, d'un examen gynécologique objectif, ainsi qu'après une série d'études cliniques, de laboratoire et d'instruments, ainsi que des consultations de spécialistes liés en présence d'une autre pathologie somatique nécessitant également un traitement et une correction de l'état.

But du traitement

Le traitement complet du syndrome climatérique avec des remèdes populaires, des remèdes à base de plantes, des hormones ou l'homéopathie vise principalement à éliminer ou à atténuer l'évolution des symptômes, à améliorer la qualité de vie d'une femme, en lui rendant son aptitude au travail et à son style de vie actif. Tout d'abord, il est nécessaire de déterminer l'évolution du syndrome climatérique, sa forme et la présence ou non de contre-indications à un médicament particulier. Puisque le processus pathologique, qui est le syndrome climatérique, est principalement lié aux phénomènes physiologiques du corps, il n’est pas possible de le guérir complètement ni de l’éliminer. Cela est dû au processus de vieillissement du corps et, comme vous le savez, il est irréversible.

Syndrome ménopausique chez les femmes - traitement

Il existe plusieurs options de traitement pour le syndrome de la ménopause. L'un des premiers, auquel on a recours avec l'évolution facile du syndrome, est la diététique, la physiothérapie, la correction du régime quotidien. Il existe un avis selon lequel il suffit simplement de corriger le mode de vie, ce qui permet d'éliminer pratiquement les atteintes à la santé. Pour ce faire, il suffit de corriger les aliments, d’abandonner les mauvaises habitudes, d’éliminer l’utilisation du café, du chocolat noir. Inclure dans le traitement de jour une thérapie physique. En outre, pour stabiliser l’état de la femme, des procédures physiothérapeutiques sont utilisées (collier de novocaïne de Shcherbak, galvanisation du cerveau, électro-analgésie), un traitement de spa.

Les infusions et les teintures d’aubergine, de fruits d’aubépine, de rhizomes de valériane, qui sont des adaptogènes et se composent de poudres de rhizome de valériane, de zeste de citron, etc., exercent un léger effet sédatif.

En outre, le syndrome de la ménopause, clinique, (traitement) qui n'a pas de manifestations prononcées, en plus de la méthode de traitement ci-dessus comprend la correction médicale de la condition. Appliquez un traitement vitaminique sous forme de vitamines A, C et E, qui améliorent le fonctionnement du cerveau et contribuent à atténuer les symptômes. Les phytopreparations sont utilisées à des degrés légers et modérés du syndrome - traitement non hormonal du syndrome climatérique. Les préparations phytopharmaceutiques contiennent des substances ressemblant à des œstrogènes qui ont des effets similaires à ceux des œstrogènes naturels. Ces médicaments incluent des produits contenant de l'extrait de cimicifuga: Tsi-klim, Estrovel, Klimadinon, Klimaktoplan, Remens et autres. Il est également possible que le contenu d'autres extraits de plantes ressemblant à des œstrogènes, sur lequel le traitement est basé sur la méthode de la médecine traditionnelle. Parmi les plantes utilisées dans le traitement du syndrome ménopausique, citons le bore utérin, le pinceau rouge, les cônes de houblon et la couleur de la chaux. Dans le même temps, le syndrome ménopausique (tableau clinique, diagnostic, traitement) est assez bien contrôlé grâce à une correction du schéma thérapeutique et à la phytothérapie. Toutes les méthodes de traitement ci-dessus sont utilisées chez les femmes en cas d'échec ou s'il existe des contre-indications à l'utilisation d'un traitement hormonal substitutif.

Hormonothérapie pour le syndrome ménopausique

Quand une femme a un syndrome climatérique pathologique, le traitement (médicaments) vise à compenser l'hormone manquante dans le corps. Ce syndrome a un cours sévère, la présence de bouffées de chaleur de plus de vingt épisodes par jour, une performance altérée et une condition générale. Par conséquent, le traitement principal du syndrome ménopausique est l’hormonothérapie substitutive (THS).

Avant de se lancer dans l’utilisation de médicaments hormonaux, le médecin collecte soigneusement les plaintes, procède à un examen gynécologique et prescrit un examen complet, afin d’exclure la présence d’une autre pathologie, ce qui peut être une contre-indication à la thérapie hormonale. En outre, la thérapie hormonale présente plusieurs caractéristiques:

  • Approche individuelle dans le choix du médicament
  • Sélection des dosages minimaux
  • Prise en compte des facteurs de risque et des avantages qui dépassent ces risques
  • Surveillance continue de la condition de la femme, examens préventifs une fois par semestre
  • Utilisation d'un traitement à deux composants - œstrogène et gestagènes, pour prévenir l'hyperplasie de l'endomètre

Les indications dans le cas de la nomination d'un THS sont un syndrome ménopausique sévère, le début du développement de troubles métaboliques sur fond d'hypoœstrogénisme (ostéoporose, plaques athérosclérotiques), la présence de modifications atrophiques de la muqueuse vaginale, une miction involontaire, le risque de développer des états dépressifs, la maladie d'Alzheimer.

L'œstrogène réduit le risque et retarde l'apparition et la progression de la maladie d'Alzheimer. En outre, les œstrogènes peuvent protéger contre la démence et d'autres troubles neurologiques en réduisant les réactions inflammatoires et en augmentant la survie des cellules.

Les contre-indications principales et catégoriques de ce traitement sont:

  • processus oncologique des glandes mammaires au moment présent ou précédemment guéri,
  • tumeurs œstrogénodépendantes de l'appareil reproducteur,
  • saignements utérins,
  • hyperplasie de l'endomètre non traitée,
  • insuffisance rénale et hépatique
  • la présence dans le passé ou à cette époque de thrombose veineuse profonde, de thromboembolie,
  • crise cardiaque ou accident vasculaire cérébral,
  • ainsi que l'intolérance individuelle aux composants du médicament.

Manifestations cliniques du syndrome

Dans la période après 45 ans chez les femmes vient la préménopause. Cette période dure de 2 à 5 ans, souvent caractérisée par des marées précoces. Vient ensuite la ménopause elle-même, à savoir la cessation de la menstruation, l'extinction de la capacité de reproduction. Cela se produit à l'âge de 52 ans, les symptômes - l'absence de menstruation pendant un an. La période suivante est la post-ménopause, qui dure jusqu'à la fin de la vie.

Au cours de la deuxième étape, les femmes présentent dans 80% des cas un syndrome ménopausique caractérisé par les caractéristiques communes suivantes:

  • les marées
  • maux de tête, vertiges et migraines,
  • troubles du coeur,
  • frissonner
  • des frissons
  • transpiration excessive
  • troubles du sommeil et insomnie
  • mictions fréquentes,
  • tempérament et irritation,
  • hypersensibilité
  • apathie
  • diminution de la libido.

Si les symptômes ménopausiques sont présents à un degré faible, il s'agit alors d'une forme bénigne de syndrome ménopausique, qui survient chez la moitié des femmes en bonne santé. Cependant, le plus souvent, la combinaison des symptômes est un peu plus compliquée, le diagnostic de la fréquence des marées étant apparu. Les bouffées de chaleur sont le principal symptôme de la ménopause. Elles se manifestent sous forme de chaleur dans la partie supérieure du corps jusqu’à l’apparition de taches rouges sur le visage, le cou et la poitrine, pouvant être accompagnées de vertiges et même d’évanouissements. Le symptôme dure de quelques secondes à 10 minutes et se termine par un frisson. Se produit souvent la nuit, ce qui aggrave les troubles du sommeil.

  • forme légère: le nombre de marées par jour - 10 ou moins, survient chez 47% des femmes,
  • forme modérée: 10-20 marées par jour, se produit dans 35%,
  • forme sévère Il survient chez 18% des femmes et se caractérise par plus de 20 marées.

Si une ménopause précoce survient (avant l'âge de 45 ans), lorsque le patient souffre de bouffées de chaleur, le médecin peut suggérer un traitement avec des médicaments (par exemple, climax, coin) qui provoquent des saignements de type menstruel. Ils prolongent la fonction des ovaires et aident à éliminer la réaction vasculaire, réduisant ainsi le nombre et l'intensité des marées ou les supprimant complètement. La combinaison correcte d'oestrogènes et de progestatifs est très importante car elle vous permet d'éviter les processus hyperplasiques de l'endomètre.

Существует ряд факторов, которые оказывают влияние на степень тяжести климактерического симптома. Некоторые из них можно контролировать, и тем самым облегчить течение климакса.

  1. L'hérédité.
  2. Наличие инфекционных заболеваний в анамнезе.
  3. Хирургические операции.
  4. Наличие хронических заболеваний, которые могут обостряться в период менопаузы.
  5. Mauvaises habitudes (tabagisme, alcool).
  6. Mode de vie sédentaire.
  7. La présence d'un excès de poids.
  8. Mauvaise nutrition, trop manger.
  9. Travailler en production dangereuse, intoxication.
  10. Surmenage fréquent, stress, manque de sommeil et de repos.

La diminution de l'œstrogène a un effet néfaste sur la production de collagène et augmente la production d'hormone parathyroïdienne, ce qui réduit la capacité du corps à absorber le calcium des intestins. Ceci ensemble donne la restructuration et la fragilité des os, une réduction du tonus musculaire, des modifications des contours du corps, de la forme de la figure. La réduction de la quantité d'élastine contribue également à l'apparition de rides profondes, et un manque de calcium provoque des ongles et des cheveux cassants. Une femme cesse de faire plaisir au reflet dans le miroir, ce qui ne fait qu'augmenter l'irritabilité pendant la ménopause. En effet, pour beaucoup de femmes, le dépérissement de la beauté est la manifestation la plus effrayante de la ménopause.

Le déséquilibre hormonal peut conduire à l'ostéoporose, conséquence d'un déficit en substances métaboliques dans le tissu osseux. Il existe souvent ce qu'on appelle le syndrome métabolique de la ménopause, qui implique un gain de poids rapide associé à l'obésité de l'abdomen et du cou. En outre, un ajustement hormonal peut entraîner une douleur thoracique pendant la ménopause, la mastodynie et la mastalgie.

Dans la période post-ménopausique, les femmes ont parfois une vaginite utérine dysfonctionnelle ou une coléite - une inflammation du vagin. Elle s'accompagne d'un dysfonctionnement des organes pelviens (ovaires droit et gauche, utérus), ainsi que d'une aménorrhée persistante (absence de menstruation). La maladie est souvent asymptomatique, ce qui peut entraîner une colpite chronique.

Examens supplémentaires pendant la ménopause

Des recherches supplémentaires sur le syndrome climatérique incluent un test sanguin général et biochimique, la détermination du taux de potassium et de sodium dans le plasma et du taux de TSH. En plus des tests sanguins, la cardiographie est réalisée en conjonction avec l'activité physique. L'urine est examinée pour les indicateurs généraux et la détermination du niveau d'oestrogène et de progestérone. Si possible, déterminez le niveau d'hormones dans le sang, y compris la gonadotrophine.

Une telle enquête permet de mieux diagnostiquer les symptômes de la ménopause du côté des systèmes cardiovasculaire et endocrinien.

Les taux d’hormones constituent un indicateur important de la santé d’une femme. Pour plus de détails sur les normes et les analyses nécessaires, nous vous recommandons de lire l’article séparément sur notre site.

Prévention et soulagement des symptômes du syndrome ménopausique

Prévenir le syndrome de la ménopause est un mode de vie sain, car les conséquences de mauvaises habitudes peuvent aggraver le cours de la ménopause ou conduire à une ménopause précoce. Les mesures préventives coïncident avec les moyens de faciliter l’évolution de la forme bénigne du syndrome.

  1. Exercices du matin, jogging léger, yoga.
  2. Prendre des préparations de multivitamines, ainsi que des oligo-éléments (calcium et magnésium).
  3. Nutrition appropriée (exclusion des aliments gras, y compris des variétés de poisson et de viande grasses, augmentation de la consommation de produits à base d'acide lactique).
  4. Fatigue réduite, stress.
  5. Sommeil complet au moins 8 heures par jour.
  6. Repos régulier, surtout en mer.
  7. Mode de vie actif.
  8. Émotions positives.

Pendant la ménopause, il est difficile d'éviter le stress émotionnel, dû au déséquilibre hormonal, ainsi qu'à la gravité des symptômes. L'augmentation de la nervosité doit être traitée par un neuropsychologue qui vous prescrira des sédatifs à base de plantes, des tranquillisants et des neuroleptiques (selon l'état du patient).

En cas de ménopause sévère, accompagnée d'une baisse significative de la qualité de vie, un traitement par œstrogènes est effectué. Nous recommandons l'utilisation de substituts naturels de phytoestrogènes (Cyclim, Remens, Estrovel), une hormone végétale. En cas de symptômes particulièrement graves, le médecin vous prescrit des pilules hormonales. Le cours du remplacement d'hormone dure 5-7 ans.

Point culminant - une période de transition dans la vie d'une femme, et il ne devrait pas se produire comme une maladie. La médecine moderne permet de mettre fin aux symptômes, notamment à la forme sévère du syndrome de la ménopause, et à un mode de vie sain, offrira la possibilité de rejoindre 50% des femmes atteintes d'une forme bénigne. Il convient de noter que, dans 10% des cas de sexe masculin, même l'activité physique et physique augmente au début de la ménopause.

Comment se manifeste le syndrome ménopausique

La plupart des femmes ne reconnaissent pas tous les symptômes du syndrome de la ménopause. Plus précisément, bon nombre des conditions pathologiques caractéristiques qu’ils n’associent pas à l’apparition de la ménopause. Et si des signes caractéristiques tels que "l'affaiblissement" de la menstruation ou de la fièvre spontanée (les "bouffées de chaleur") sont correctement identifiés par la quasi-totalité des femmes, la plupart des autres symptômes sont alors associés à la possibilité de développer une autre maladie.

Et cela, à son tour, peut affecter négativement l'état psycho-émotionnel instable. Par conséquent, il est important de connaître tous les symptômes du syndrome ménopausique, qui se divisent en deux grandes catégories: neuropsychiatrique et autonome.

Troubles neuropsychiatriques

Les troubles mentaux présentent les manifestations suivantes:

  • Inquiétude déraisonnable et inconfort spirituel constant.
  • Idées obsessionnelles: du désir d'avoir un chat et se terminant par l'intention de divorcer. Heureusement, les cas extrêmes de telles idées sont extrêmement rares.
  • Perturbation du rythme normal du sommeil: insomnie ou, au contraire, somnolence, réveils fréquents la nuit.
  • Affaiblissement de la mémoire à court terme: difficultés à mémoriser les noms de nouvelles connaissances, liste de choses à faire pour aujourd'hui, etc.
  • Instabilité émotionnelle (labilité). Il peut se manifester par un brusque changement d'humeur, une irritabilité constante et une tendance aux états émotionnels négatifs (peur, colère, mélancolie).
  • Risque accru de développer une dépression.
  • Fatigue et diminution des performances.
  • Maux de tête
  • Affaiblissement ou augmentation de l'appétit.
  • Augmentation ou diminution de la libido (désir sexuel). Il est également possible son absence complète.

Manifestations végétatives

Les manifestations de nature végétative sont les suivantes:

  • Rougissement soudain de certaines zones du corps: visage, cou ou poitrine.
  • Souvent accompagné d'une sensation subjective de bouffées de chaleur dans les mêmes zones.
  • Augmentation de la transpiration, ce qui peut se manifester sous la forme de crises. Le plus souvent, ce symptôme est observé pendant la nuit.
  • Vertiges fréquents avec ménopause.
  • Manifestations tactiles typiques: engourdissement du bout des doigts, chair de poule sur la peau des membres.
  • Crampes dans la région de la jambe. Le plus souvent manifeste dans la nuit.
  • Le cœur commence parfois à picoter et à faire mal, donnant ainsi à d’autres parties du corps: épaule, omoplate, etc. Il est souvent associé à tort au développement ou à l’exacerbation de maladies cardiovasculaires.
  • Dermographisme (urticaire) - l'apparition d'un gonflement de la peau, même avec une légère irritation mécanique.

Les périodes de ménopause et leur durée

L’apparition de la ménopause est habituellement divisée en trois périodes:

  • Préménopause - violation du rythme habituel du cycle menstruel. En règle générale, il se manifeste par une augmentation de la durée du cycle et un affaiblissement des symptômes associés (saignements, douleurs, fièvre, etc.). Durée moyenne: de 2 à 5 ans. A ce stade, le syndrome pathologique ne se manifeste que chez 35% des femmes.
  • Ménopause - se caractérise par la disparition complète de la menstruation. Il est possible de juger de l'apparition de la ménopause seulement après 1 an d'absence complète de menstruation. À ce stade, les symptômes de la ménopause peuvent survenir chez 40 à 70% des femmes.
  • Postménopause - diminution de la concentration en œstrogènes et augmentation de la concentration en gonadotropes, entraînant une modification physiologique finale du corps et une perte de la capacité à exécuter la fonction sexuelle.

Toutes ces périodes peuvent être accompagnées de conditions pathologiques, la totalité de ce qu'on appelle le syndrome de la ménopause. Mais vous devez comprendre que le syndrome ménopausique chez les femmes ne représente que les stades précoces du syndrome ménopausique, qui dure dans la plupart des cas les 1-2 dernières années de la ménopause et les 1-2 premières années de la ménopause. Mais il existe également des cas enregistrés en médecine lorsque la durée de ce syndrome dépasse 10 ans.

Classification

À l'heure actuelle, il n'existe pas de classification généralement acceptée du trouble dans la communauté médicale. Une des méthodes les plus populaires propose de diviser les formes du syndrome ménopausique en trois groupes, en fonction du nombre de marées par jour:

  • Lumière - jusqu'à 10 marées,
  • Moyenne - 10-20 marées,
  • Lourd - plus de 20 marées.

Il existe également d'autres classifications, par exemple, par gravité.

Les causes

La ménopause et la condition climatérique qui l’accompagne sont une étape naturelle de la vie de chaque femme. Cependant, un certain nombre de facteurs peuvent démarrer ce processus de manière significative plus tôt que prévu et en aggraver le processus. Ceux-ci comprennent:

  • Hérédité (prédisposition génétique),
  • Facteurs environnementaux (conditions environnementales, climat, etc.),
  • Nombre de naissances
  • Tabagisme
  • Stress constant et chocs nerveux sévères
  • Certaines maladies (obésité, diabète, plusieurs maladies chroniques),
  • Certains médicaments (le plus souvent des médicaments anticancéreux et hormonaux).

Diagnostics

Pour les médecins modernes, le diagnostic du syndrome climatérique est une procédure standard qui ne pose aucune difficulté. La base permettant d'identifier l'apparition de la ménopause chez une femme est une enquête régulière, dont le but est de déterminer la liste des symptômes et le moment où ils commencent à se manifester.

La prochaine étape est un examen gynécologique, qui est effectué pour la détection précoce de pathologies possibles du système reproducteur. La procédure standard consiste également à inclure une analyse de sang qui détermine la concentration d'hormones sexuelles féminines dans le corps.

Prévenir ou inverser le cours de la ménopause est impossible. Cependant, il est tout à fait possible de traiter correctement le syndrome de la ménopause, ce qui peut réduire l’inconfort et améliorer considérablement le niveau de vie.

Un élément important dans la lutte contre le syndrome ménopausique est la prévention appropriée. En plus de l'exclusion des facteurs négatifs ci-dessus, qui augmentent l'apparition de la ménopause, vous devez observer le bon régime alimentaire. Le fait est que, avec la diminution de la concentration d'hormones sexuelles féminines, le risque d'obésité augmente. À cet égard, l'apport calorique standard devrait être considérablement réduit. Une bonne solution dans ce cas serait l’utilisation de salades normalisant le péristaltisme intestinal. Et il est préférable de les assaisonner avec de l'huile végétale, riche en vitamines A et E, qui protège le corps contre les facteurs négatifs externes.

Si nous parlons de thérapie traditionnelle, les groupes de médicaments suivants sont le plus souvent utilisés pour lutter contre le syndrome ménopausique:

Pour les femmes qui ne souhaitent pas conserver leur état normal en prenant un grand nombre de pilules, nous pouvons recommander les remèdes traditionnels pour traiter le syndrome de la ménopause. Toutefois, il convient de rappeler qu’ils ne peuvent remplacer le traitement traditionnel et, avant de les utiliser, il est recommandé de consulter un médecin.

Recettes de remèdes populaires pouvant atténuer le syndrome climatérique:

  • Séché (100 g) et frais (200 g). Transfert de cendres de montagne, incorporer un litre de cognac et laisser reposer deux semaines dans un endroit sombre, à une température de 5-8 ° C. La teinture doit être filtrée et prise dans une cuillère à thé trois fois par jour.
  • Fruits d'aubépine (1 c. À thé) versez 500 ml d'eau bouillante. Filtrez l'eau et ajoutez le jus de fruits pressés. Prendre à des attaques de 80 ml, de préférence avant les repas.
  • Mélanger la crème (50 ml) et le jus de carotte frais (150 ml) et prendre immédiatement. En prenant le matin aidera à réduire le nombre et l'intensité des marées.
  • Les feuilles de menthe et la camomille, ainsi que la racine de valériane (1 cuillère à soupe), mélangez et placez dans de l'eau bouillante pendant une heure (mais ne faites pas bouillir). Infusion filtrée prise deux fois par jour, 250 ml. Une telle ordonnance aidera à lutter contre l'insomnie pendant le syndrome de la ménopause.
  • Deux cuillères à soupe de jus de feuilles de sauge fraîches, à prendre trois fois par jour, contribueront à augmenter la pression associée à la ménopause.